18/02/2018

Morsure de Steatoda nobilis... Ni sensationnalisme, ni angélisme !

Envenomation by Steatoda nobilis (Thorell, 1875).jpgNi sensationnalisme, ni angélisme !

On passe de l'un à l'autre quand on consulte Internet !

Alors, je vous soumets ci-dessous des échanges de courriels de "spécialistes" (aranéologues & arachnologues) qui valent la lecture...

Ces "fausses veuves", Steatoda nobilis ont déjà fait couler beaucoup d'encre !

Certains disent qu'elles sont inoffensives, ça c'est pour moi de l'angélisme tout en exposant correctement le sujet !

http://lesarthropodes.wifeo.com/article-82143-fausses-veu...

J'ai contacté l'auteur en lui précisant "qu'inoffensive" était exagéré pour moi et voici sa réaction :

 

"Oui, la Steatoda nobilis à un venin dont on peut avoir des raisons de se méfier (principalement si tu es jeune, ou au contraire âgé), mais une morsure de S. nobilis à peu de chance d'avoir des conséquences graves sur la santé d'une personne adulte en pleine forme (sauf si par malheur elle est allergique au venin, ce qui est très rare).

Cependant, elles sont très craintives, et elles ne mordent qu'en ultime recours, ce qui diminue considérablement le risque de morsure. De plus, elles vivent tranquillement dans leurs coins et n'en bougent pas, ce qui limite encore plus le risque d'en croiser une et de se faire mordre. 

Voilà pourquoi je l'ai classé comme "inoffensive". 

Bien sûr, si jamais quelqu'un se fait mordre par l'araignée, et si il y a injection de venin (ce qui n'est pas du tout systématique), il aura mal, mais il y a vraiment très peu de chance pour qu'il y ait des complications suite à cette morsure."

Dont acte !

 

 

 Voici un texte dont je dois encore retrouver l'origine et le lien :

 

 

"Finalement ce résumé va faire au moins deux pages: Voici la première: Quelques rappels préalables: * Toutes les espèces d'araignées, à l'exception des Uloboridae, produisent un venin qui leur sert à immobiliser, voire tuer, leurs proies. Ce venin intervient également dans la digestion laquelle se produit majoritairement au niveau buccal. * Les rares morsures d'humains sont toujours défensives. * La plus grande partie des cas présentés par les médias comme résultant de morsures d'araignées ne sont pas avérés et peuvent donc avoir eu d'autres causes. * Initialement, la recherche sur les venins d'araignées a surtout consisté à identifier les toxines responsables des troubles, à déterminer les DL50 (dose létale pour 50% des individus traités) et  à fabriquer des sérums. Aujourd'hui elle s'oriente vers l'isolation de molécules susceptibles de  servir de base à la production de divers médicaments) * Aucun cas mortel par suite de morsure d'araignée n'a été enregistré en France (ceci est à  rapprocher des très nombreux cas de décès par suite de piqûres d'hyménoptères par exemple) * Les informations rapportées ci-après, relatives aux espèces pouvant causer des désagréments plus ou moins sérieux, ne concernent que des espèces présentes en France dans la nature. * Les symptômes rapportés sont ceux observés sur des adultes en bonne santé. Ils seraient sûrement plus importants sur des personnes fragiles ou présentant des allergies. 

* Du point de vue de leur action les venins sont divisés en deux grands groupes:    - les venins à prédominance neurotoxique (action sur le système nerveux)    - les venins à prédominance nécrotique (destruction des tissus, nécroses)  1 - Araignées à venin neurotoxique: (pouvant entraîner des troubles neurovégétatifs et éruptions   cutanées)  Ce sont des Theridiidae dont la plus connue est   > la Malmignatte Latrodectus tredecimguttatus,  seule espèce chez nous parmi la trentaine d'espèces de Veuves noires présentes dans le monde. On la rencontre dans le midi et en Corse. C'est le "Theridion lugubre" dont parle Fabre. Elle a fait l'objet d'un grand nombre de récits et, selon beaucoup d'auteurs, serait la véritable responsable des troubles qu'on attribuait en Italie à la Tarentule. La morsure (seulement par la femelle, celle du mâle est bénigne) n'est pas douloureuse et peut donc passer inaperçue ce qui explique les quelques complications dues au retard pris pour des soins et aussi à l'incertitude quant à l'auteur de la morsure. Celle-ci concernait autrefois essentiellement des paysans travaillant souvent la terre à mains nues. Elle est aujourd'hui devenue rarissime.  Les autres Theridiidae pouvant représenter un danger potentiel sont des "grandes" Steatoda.   > Steatoda nobilis [/i]qui est originaire des Canaries mais bien implantée en Europe, notamment dans les zones portuaires et pour laquelle on dispose d'une très bonne description des effets de sa  morsure sur une personne en Angleterre.(seul cas rapporté de morsure par cette espèce)   > Steatoda paykulliana dont on ne dispose que de résultats d'expérimentation sur des animaux de laboratoire mais qu'on peut juger analogues à ceux de S. nobilis. (aucun cas rapporté de morsure par cette espèce)   > Steatoda grossa dont aucun cas de morsure avérée n'avait été rapporté en France à notre connaissance mais dont la relation des effets de celle-ci figure dans le site "Spinnen Europas"."

 
   

2 - Araignées à venin nécrotique: (pouvant entraîner oedèmes, lésions cutanées, nécroses)       > l'araignée violoniste: Loxosceles rufescensde la famille des Sicariidae.    Là aussi on a affaire à une morsure indolore, et la survenue tardive des symptomes est propice  à l'attribution à une araignée (qu'on ne retrouve pas) de plaies ayant une toute autre origine et qui ont été infectées par des bactéries nécrosantes. Mais jusqu'en 2014 on avait culpabilisé une araignée américaine, Loxosceles reclusa dont certains media avait pour l'occasion inventé l'apparition en France où on ne l'a toujours pas vue. Toutefois un cas de morsure dont l'attribution à une Loxosceles rufescens, en 2015, semble plus plausible, a été observé et a nécessité, compte tenu des soins tardifs (et inadaptés dans un premier temps), une intervention chirurgicale avec greffe de peau.   > la Lycose de Narbonne (dont la récente mise en synonymie avec la Tarentule des Pouilles n'est pas accueillie sans réserves par beaucoup d'arachnologues et dont nous conserverons pour le moment le nom) Lycosa narbonensis:  Un seul cas récent de morsure au doigt, par suite d'une mauvaise manoeuvre lors du nourrissage d'une femelle en laboratoire, a été rapporté. Douleur locale intense, sensation de brûlure, enflure de la main et propagation de la douleur dans le bras. Disparition des symptômes après soins locaux au bout de deux jours.  Longuement évoquée par Fabre dans ses "Souvenirs entomologiques" sous le nom de Lycose à ventre  noir, on sait par ses expériences que sa morsure a pu tuer un moineau, puis une taupe. Et nous avions pu trouver, il y a une quinzaine d'années, un document qui relatait la mésaventure d'un agriculteur qui avait était mordu au doigt par une femelle après l'avoir longuement manipulée sans précaution et qu'il avait fallu amputer de la main à la suite d'une nécrose due à sa négligence et à l'absence d'hygiène et de soins élémentaires. Certes, on ne peut pas tirer de ce cas la conclusion que l'action nécrosante était due à la seule nature du venin mais plusieurs cas de nécrose ont été observés aux USA à la suite de morsures par des Lycosidae.    3 - Autres araignées ayant déjà mordu des humains sans conséquences graves mais à traiter avec précaution:   - Segestria florentina (Sicariidae): Outre la morsure sèche signalée récemment dans ce fil par Ajyx, une morsure a été rapportée par un collègue en 1988. "Douleur cuisante et enflure passagère du doigt, le tout disparaissant au bout de quelques heures".    - Cheiracanthium punctorium et C. mildei (Eutichuridae): les femelles de Cheiracanthium, au moment de la ponte, s'enferment avec leur cocon dans une enveloppe de soie le plus souvent fixée sur un épi de poacée (graminée) ou sous un rebord creux leur offrant un abri. Les morsures interviennent soit parce qu'on met la main sur le cocon abrité parce qu'on ne pouvait pas le voir, soit parce que, poussé par la curiosité, on n'a pas pris, en ouvrant l'épi pour en observer l'occupant, les précautions nécessaires. Douleur très violente et engourdissement du doigt pendant 48 heures.   - Zoropsis spinimana (Zoropsidae): pas de morsure rapportée chez nous à ma connaissance mais la possibilité existe puisqu'on peut lire dans le site Spinnen Europas: "Cette espèce peut mordre les gens, surtout lorsqu'on tente de l'attraper avec les mains pour la retirer d'un bâtiment. La morsure n'est pas très douloureuse et une possible enflure locale modérée disparaît au bout de quelques heures" [traduit de l'allemand]. 4 - Enfin, toute espèce ayant la taille, les chélicères et la force suffisante pour traverser la peau humaine pourrait théoriquement mordre si elle se sentait en danger mais même le chien le plus doux pourrait mordre celui qui lui marcherait sur la queue. L'auteur de ces lignes a manipulé à mains nues des milliers d'araignées, sous presque tous les climats. Aucune ne l'a jamais mordu.

 
   

 Ouf !!

Réaction de Koen Van Keer à qui j'ai soumis le texte :

 

"Bon texte. J’ajouterai encore Dysdera crocata comme espèce concernée pour la France, puisqu’elle apparaît beaucoup dans les maisons, elle peut se montrer assez ‘agressive’ et sa morsure serait assez douloureuse et pourrait aussi causer des effets nécrotique (il y a à mon avis un article là-dessus, mais je ne l’ai pas ici).

Autre espèce dont il y a des affirmations de morsures aux effets nécrotiques sérieux (surtout en Amérique), est Eratigena agrestis, mais il y a beaucoup de discussion là-dessus. Il s’agissait des morsures de Loxosceles..."

 

J'ai aussi échangé avec d'autres "spécialistes, aranéologues et arachnologues...

En voici quelques passages :

 

"Bonsoir Richard, Je viens juste de rentrer chez moi après avoir animé un stage de détermination de 5 jours et je trouve ton mail.

Oui, si on pouvait disposer pour chaque morsure observée d'un compte rendu de la qualité de celui qui concerne Steatoda nobilis ce serait l'idéal. Mais ce n'est pas demain la veille.

En ce qui concerne mon résumé sur les araignées qui peuvent présenter un danger je m'en étais tenu à ce que j'avais pu glaner comme témoignages lors de l'enquête que j'avais réalisée auprès d'arachnologues en 2008 et j'y avais ajouté Zoropsis spinimana car Ambros Hänggi m'avait envoyé un tiré à part de sa publication sur le sujet.

Pour les autres, elles sont comprises dans le dernier paragraphe : "toute araignée assez forte pour percer la peau humaine et se sentant en danger". Bien sûr que Dysdera crocata et D. erythrina pourraient entrer

dans ce paquet et bien d'autres. Eratigena agrestis n'a jamais fat parler d'elle chez nous et tout ce qu'on a pu écrire sur son compte dans les Etats de l'ouest des USA est suspect comme l'a publié un arachnologue américain il y a une dizaine d'années. 

Quand tu regardes le nombre de fois qu'un fil est lu, tu comprends que le plus grand nombre n'a pas forcément  la même perception que toi d'un tel sujet. Or le but d'un tel fil est de dire ce qu'on peut prouver et non d'extrapoler sur ce qui pourrait se produire.

Et lorsqu'il s'agit des questions des dangers potentiels qu'elles peuvent faire courir à l'homme, on touche au domaine où l'opinion tient plus de place que la rigueur. A vouloir trop lutter contre le sensationnalisme, on tombe très souvent dans l'angélisme.

Et, ce qui est le plus ennuyeux, on n'hésite pas parfois, pour convaincre, à affirmer des contre-vérités.

Je te mets ci-dessous, à titre d'exemple, les remarques que m'inspire le post de l'un des intervenants à qui tu pourrais effectivement faire savoir qu'il y a bien eu un cas avéré de morsure de Steatoda nobilis en Angleterre, dont la relation honnête et rigoureuse par des scientifiques n'est certes pas alarmiste mais recommande quelque prudence"

 

Autre réponse de la même personne (arachnologue) :

"Pour ce qui concerne l'article sur la soi-disant morsure de "fausse veuve", j'y retrouve toutes les suppositions, le manque de preuves, les approximations et le recours au sensationnel qu'on trouve habituellement dans une certaine presse. On n'a pas vu l'araignée mais on a décidé qu'il ne pouvait s'agir que de Steatoda nobilis et les médecins, qui ne connaissent absolument rien aux araignées, auraient apporté leur caution. En outre, les complications présentées ne correspondent en rien aux effets d'un venin neurotoxique comme celui des Steatoda et des Latrodectus. Et que dire de l'affirmation complètement exagérée concernant les effets d'une morsure de cette dernière !

Décidément, la rigueur scientifique n'est pas la préoccupation première de l'auteur de cet article !

A bientôt "

Toujours le même auteur...

"Il se trouve que Steatoda nobilis est une araignée pour laquelle on dispose d'un texte établi par des arachnologues et des médecins à la suite de la morsure d'une jeune femme par une femelle de cette espèce dans un hôpital de la côte sud de l'Angleterre en 1990.
Cet article, qui relatait le premier cas avéré (et jusqu'à nos jours le seul) d'envenimation neurotoxique par une araignée du genre Steatoda, fut publié dans la revue Toxicon , vol. 29 N° 10 de 1991, pages 1263-1265. Il décrit tous les symptômes observés chez la victime par  les médecins depuis le moment de la morsure jusqu'à disparition de ceux-ci au bout de 24 heures. Je crois avoir cité ce cas en 2016 dans cette section lorsqu'à la suite d'une demande, j'avais fait une présentation des dangers que pouvaient présenter certaines araignées européennes."

 

"L'article que j'ai cité ne parle pas "d'autres cas" mais d'un cas très précis. Il est non seulement le premier mais encore le seul à être la relation de l'observation in situ et en continu des symptômes qui se sont manifestés après cette morsure et cela par une équipe de médecins et d'arachnologues.
Il y a eu d'autres articles depuis, même en France. Et je connais l'article de JP Dunbar & al. signalé par RF13 mais il s'agit d'une publication de 2017 après enquête sur des cas avérés de morsures, notamment en Irlande. Il est certain que la durée de 24 h indiquée pour les symptômes dans l'article initial est celui qui a été observé dans ce cas précis. Le fait que cette durée puisse se prolonger au-delà de 24h ne fait que confirmer que l'effet d'un venin ne dépend pas que de sa composition chimique mais de la quantité de substance injectée, qui est assez variable, et surtout de l'âge, de la corpulence et de l'état de santé de la victime."

 

 

 

 

Voici une autre correspondance à propos d'un article où l'auteur parlait d'araignées "inoffensives" !

 

"Bonjour Richard,

Merci pour votre message et votre remarque.

D’abord, je dois préciser que je suis un… fan. Je suis abonné à votre blog et je lis vos posts avec assiduité ! J’ai presque l’impression de vous connaître ;-)

En tant que simple amateur, cela m’aide beaucoup à progresser au niveau de la connaissance des araignées. Et puis, par ailleurs également amateur de photos, je ne peux qu’admirer vos clichés qui sont tout à fait remarquables, étant donné que les modèles prennent rarement la pause calmement… Vos macros sont bluffantes. Bref, je me régale.

 

Mes connaissances restent limitées, particulièrement en terme d’identification jusqu’à l’espèce. Mais j’ai beaucoup compulsé. Les araignées sont une véritable passion à laquelle je ne consacre malheureusement que très peu de temps. J’ai de temps en temps l’occasion de faire profiter de cette passion. Et puis ça me permet de m’y replonger.

Cette sortie-ci était une première. Une vingtaine de personne qui se sont levées un dimanche matin et ont passé toute la journée pour s’intéresser aux araignées : c’est réjouissant.

 

Vous avez totalement raison, mon affirmation n’est pas correcte. Et je la pondère en précisant également à mon auditoire que de toute façon, les araignées ne sont absolument pas intéressées par l’homme. Ce sont les proies qui déclenchent le réflexe de prédation. Ce n’est évidemment pas toujours relayé de manière complète par les médias. Christine Rollard, naturaliste française que vous connaissez certainement, précisait qu’en 25 ans de carrières et d’étude des araignées, elle ne s’était jamais fait mordre. Quel est le pourcentage de nos araignées « belges » qui sont effectivement incapables de percer la peau ? 98 % ?

 

Sur base de ce que j’ai pu parcourir au gré de mes lectures, et surtout à la lecture de toutes les bêtises que l’on raconte sur les araignées, au niveau de leur dangerosité, c’est le type de discours que j’ai décidé d’adopter, sachant qu’il est trop caricatural. Mais les croyances dans l’autre sens le sont tellement qu’il m’a semblé devoir être sans ambiguïté pour essayer de redorer le blason des araignées. Pour ma part, je ne pense pas que cela motivera les gens à les manipuler n’importe comment. Mais plutôt que cela peut modestement contribuer à aller à contre sens de ce que quasiment tout le monde pense : les araignées sont dangereuses. Je comprends que cela puisse choquer les puristes. Mais c’est un « débat » que je veux bien entamer. Dans une optique « d’éducation à la nature », quelle tactique et discours avoir par rapport aux araignées ?

L’objectif était modestement que les gens puissent s’y intéresser, moins les détester… Vous y contribuez certainement.

Au plaisir de vous lire et surtout de vous suivre dans vos observations."

 

L'aranéologue Christine Rollard est aussi quelqu'un que je contacte de temps à autre pour avoir son avis de scientifique...

J'avais répondu à un Internaute que la Steatoda nobilis était à remettre dehors... enfin, c'était mon point de vue... mais cela ne m'a empêché de me faire "remonter les bretelles", comme on dit :

 

"Ensuite je comprends la réaction de la première personne à ta réflexion : "à remettre dehors" sans autre explication !

Il n'y avait aucune raison de dire cela. Cette espèce introduite dans différents pays européens (présente originellement à Madère et aux Canaries) est souvent inféodée aux habitations, donc l'installation sur un mur comme sur la photo est normale.

 

Que la morsure soit potentiellement douloureuse, peut-être (rapportée parfois dans les rares cas avérés de morsure) mais encore une fois, il y a une confusion avec douleur et danger.

De plus quand je lis, "à manipuler avec précaution" : je le répète encore, ON NE MANIPULE PAS les araignées comme tu l'as indiqué aussi.

Pour déplacer éventuellement des individus, on les met dans un récipient ou on les fait se déplacer avec précaution sur nos mains comme support. C'est tout !

De plus pas souci en effet, on peut vivre avec sans les embêter et elles resteront sur le réseau de fils. 

Ta dernière réflexion m'a presque choquée et n'est absolument pas justifiée "on n'a rien à choisir du tout dans nos intérieurs".

Ces animaux sont apparus avant nous et nous devons vivre en équilibre avec les autres animaux qui nous entourent.  

Les risques de morsure avec une araignée sont infimes et même si une morsure intervient dans certaines situations,

les conséquences, même avec cette "fausse veuve noire", sont sans danger.

Seuls quelques envenimations rares ont été signalés qui se soignent très bien. 

Donc il faut arrêter de diffuser encore des avertissements qui n'ont pas lieu d'être de mon point de vue. Et c'est ce que je répète régulièrement dans mes conférences, formations, et tout intervention médiatique.

Christine"

Mwouai... mais pas d'angélisme non plus... dire que "les conséquences d'une morsure d'une "fausse veuve noire" sont sans danger" est exagéré de mon point de vue... J'accepte de dire que les morsures sont très rares et qu'on exagère souvent, de ce fait, la dangerosité de cette bestiole mais personnellement je ne prends pas ce risque ! A chacun son point de vue...

Je l'ai donc relancée... éh oui, je suis comme ça, en lui présentant une publication scientifique qui reprenant en conclusion :

« Toutefois notre rapport montre que des symptômes fâcheux peuvent résulter pour l’homme de la morsure d’une Steatoda nobilis et cela devrait alerter les cliniciens sur le risque d’envenimation neurotoxique par des espèces de Steatoda. »

Voici ce que je lui ai écrit :

"J’adore les araignées et n’arrête pas de les flasher depuis 2006… J’essaye de vulgariser leur détermination ! Mais j’évite de verser dans l’angélisme de dire qu’aucune araignée n’est capable de percer la peau humaine et qu’elles sont sans danger… je ne voudrais pas qu’un gamin qui lise cela en manipule à qui mieux-mieux et se fasse mordre… et j’évite aussi et me bats contre le sensationnalisme de la presse à sensation mercantile ! 

Mais, ayant des petits enfants, je ne laisserai pas des S. nobilis s’installer dans mon intérieur !... De toute façon, il n’y en a pas chez nous, en Belgique (à part dans certaines jardineries)… Par contre, sur l’île de Ré, elles étaient bien présentes… à l’extérieur !

et sa réponse ne s'est pas fait attendre...

 

 

"Re bonjour Richard,

 

je connais bien cette publication ancienne.

De plus j'ai coordonné avec deux autres spécialistes d'animaux venimeux (scorpions et serpents)

un ouvrage intitulé "La fonction venimeuse" sorti en 2016 qui répertorie les espèces potentiellement dangereuses pour l'homme dans tous les groupes zoologiques..

Alors, oui, la symptomatologie médicale correspond à un moindre degré à celle des veuves noires.

Le corps médical s'intéresse à ces araignées et connait leur venin neurotoxique.

Mais encore une fois, le nombre de cas rapportés à ces araignées est ridicule dans le monde entier.

Ce n'est donc pas là-dessus qu'ils vont concentrer leur effort. Il y a tout de même d'autres animaux plus dangereux sur terre et qui provoquent des milliers de morts chaque année.

Pour une 10aine de cas de morts par morsure d'araignées dans le monde par an, en plus dus la plupart du temps à une infection voire une surinfection et non à l'action directe du venin, il n'y a pas urgence... 

Et je ne dis pas non plus qu'aucune araignée ne peut mordre la peau humaine car ce serait faux!

MAIS la majorité ne sont pas capables de le faire car les crochets sont trop petits;

et la réaction de morsure à une araignée est individuelle et rare car, en réaction de défense vis à vis de nous,

elle n'injecte en général pas de venin. Donc tu vois que les risques sont réellement minimes.

Je ne dis pas cela pour les faire aimer mais parce que c'est la vérité scientifique.

Et je dis aux enfants de les regarder pas d'essayer de les manipuler, pour éduquer leur comportement.  

De plus si tu fais sortir une araignée comme une tégénaire de ta maison, elle pourra de toute façon revenir car c'est dans son mode de vie de faire sa toile dans des endroits abrités...

Mais si cela rassure ton épouse, de manière temporaire, c'est très bien

 

A une prochaine. Christine"

 

 

 

 

 

 

 

Ni sensationnalisme, ni angélisme !!

 

Réaction de Koen Van Keer :

 

"Bonjour Richard,

Tu as naturellement raison, que la meilleure façon de parler de n'importe quelle sujet, est d'essayer de s'approcher de la réalité, mais je suis aussi d'accord avec Christine, que ça ne sert à rien d'accentuer le "danger" en en parlant trop (vu le nombre de morsures avec conséquences considérables d'araignées).

Je mettrais surtout en valeur le caractère inoffensif de la grande majorité des araignées et surtout aussi le fait qu'elles sont accusées faussement de morsures la plupart du temps. Cet article récent est très instructif là-dessus :

 

https://www.researchgate.net/publication/296480858_How_in... 

 

Dans quelle mesure les études de cas sur les morsures d'araignée sont-elles informatives dans la littérature médicale?

"Nous avons analysé la fiabilité et le contenu informationnel de 134 études de cas médicaux sur les morsures d'araignée, publiées dans 91 articles de revues. Dans l'ensemble, nous avons constaté que seulement 22% de ces études remplissaient les critères d'une morsure d'araignée vérifiée. Cela signifie que la majorité de ces études de cas ne peut pas être attribuée à une espèce d'araignée donnée et habituellement même pas à une araignée. Leur valeur scientifique est négligeable, d'ailleurs, de telles publications sont même dangereuses car elles suggèrent des conclusions incorrectes. Deuxièmement, nous avons constaté que ces études de cas ne suivent généralement pas une structure évidente et que de nombreux détails sur le développement des symptômes, la thérapie et le processus de guérison font largement défaut. Ainsi, même pour les piqûres d'araignées vérifiées, la comparabilité des études de cas est limitée. Nous discutons de l'échec évident d'un processus de révision pour des études de cas et nous proposons des recommandations sur la façon d'augmenter le contenu informatif actuellement faible des études de cas médicales sur les piqûres d'araignées." 

 

Merci Koen !

 

 

15:45 Écrit par Richardunord dans Steatoda nobilis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/02/2018

ils viennent de s'ouvrir !! Crocus

Dernièrement je vous avisais :

En 2011 ils fleurissaient le 3 mars, en 2015 le 28 février, en 2016 le 6 février et en 2017 le 3 mars... Pour cette année 2018, hiver très doux, les feuilles étaient déjà là mi-janvier et les fleurs sont là ce 29 janvier !!

 

 

29.01.2018Lumix.jpg._19.jpg

 

Ce n'est qu'aujourd'hui, 16 février 2018, après gel & neige, qu'ils s'ouvrent !!

 

 

16.02.2018Lumix.jpg._8.jpg

 

16.02.2018Lumix.jpg._6.jpg

 

16.02.2018Lumix.jpg._7.jpg

 

16.02.2018Lumix.jpg._12.jpg

 

16.02.2018Lumix.jpg..jpg

16:03 Écrit par Richardunord dans Crocus, Fleurs diverses | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Pfffffff... Qu'est-ce qu'elles me font pas faire !

Un peu de gymnastique... Vive l'écran orientable !!

 

21.01.2018Lumix.jpg._5a.JPG

 

Une jolie Steatoda triangulosa en pleine prédation... encore une araignée bien utile !

 

21.01.2018Lumix.jpg._5.jpg

 

21.01.2018Lumix.jpg._2a.jpg

10:35 Écrit par Richardunord dans Prédations, Steatoda triangulosa | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/02/2018

Segestria bavarica requinquée !

J'en trouve quelque fois chez moi quand j'ouvre les fenêtres pour les nettoyer...

Celle-ci était dans un endroit encore plus discret !

En manipulant une prise de téléphone, cette Segestria bavarica, s'échappa, tant bien que mal, de l'interstice de cette prise et du mur !

Heureusement que c'était moi et pas mon épouse (...cri d'orfraie !!) !

Je dis tant bien que mal car elle semblait pataude... mal en point, avec un abdomen rabougri !!

Je la prélève dont délicatement pour une séance photos et comme bien souvent, quand j'ai un modèle que je garde une nuit, j'ajoute un bout d'ouate gorgé d'eau !

Ni une ni deux, la pôvre se dirigea directement vers cette "fontaine" et sirota le bout d'ouate pendant plusieurs heures !

Remarquez l'état rabougri de son abdomen !

 

13.02.2018Lumix.jpg._15.jpg

 

13.02.2018Lumix.jpg._17.jpg

 

L'identification ne pose pas de problème...

Outre la taille, la ligne de poils blancs qui séparent les macules sombres de l'abdomen, est une caractéristique de Segestria bavarica !

Idem pour le céphalo poilu... (S. senoculata, plus petite, a le céphalo glabre et lisse !!)

 

13.02.2018Lumix.jpg._8.jpg

 

13.02.2018Lumix.jpg._11.jpg

 

Le lendemain matin, après avoir siroté toute la nuit...

 

13.02.2018Lumix.jpg._29.jpg

 

Son abdomen avait retrouvé sa forme...

 

13.02.2018Lumix.jpg._36.jpg

 

 

14.02.2018Lumix.jpg._7.jpg

 

ça fait plaisir à voir...

 

14.02.2018Lumix.jpg._7a.jpg

 

Je devine un clin d'œil de remerciement avant que je la relâche !

 

14.02.2018Lumix.jpg._9.jpg

15:23 Écrit par Richardunord dans Segestria bavarica | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

11/02/2018

Saltique des maisons... Pseudeuophrys

Ce n'est pas la première fois que je rencontre cette petite Saltique dans ma maison !

Une Pseudeuophrys sp.

Cette fois-ci c'est dans la salle de bain... Je l'ai prélevée pour une série de clichés avant de la remettre à l'endroit où je l'avais trouvée... avec l'assentiment de mon épouse pour cette minuscule araignée (4mm) complètement inoffensive !!

"T'es sûr qu'elle ne deviendra pas grande" ? me demanda t-elle ! C'est vrai que pour les Tégénaires, c'est persona non grata chez nous, et je les déplace...

Avouez qu'elle a un regard craquant !

 

11.02.2018Lumix.jpg._16b.jpg

 

11.02.2018Lumix.jpg._16a.jpg

 

Mais il me reste à trouver l'espèces et le sexe !!

Pour les différencier, c'est subtil... eratica à une bande transversale blanche au-dessus des globes oculaires... lanigera n'en n'a pas  et elle n'est pas visible sur mes clichés !

 

11.02.2018Lumix.jpg._13b.jpg

 

11.02.2018Lumix.jpg._13a.jpg

 

 

Celles qu'on trouve à l'intérieur sont généralement des Pseudeuophrys lanigera... Les P. erratica, de même taille, sont plutôt à l'extérieur... mais les deux peuvent être visibles à l'extérieur, sur les murs ensoleillés !!

Ici, je pense que c'est une P. lanigera !

 

 

11.02.2018Lumix.jpg._2.jpg

Je vais me faire confirmer cela dans mes forums habituels !!

11.02.2018Lumix.jpg._7.jpg

 

11.02.2018Lumix.jpg._26.jpg

 

 

 

 

13:59 Écrit par Richardunord dans Pseudeuophrys | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

07/02/2018

ça gèle... Mésange à longue queue

Le froid est là... Une Mésange à longue queue vient voir ce qu'il y a au menu !

 

06.02.2018Lumix.jpg._12.jpg

Magnifique petit oiseau que je ne vois pas souvent !

 

06.02.2018Lumix.jpg._18.jpg

14:02 Écrit par Richardunord dans Oiseaux d'hiver, Oiseaux divers | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/02/2018

Mise au point... Steatoda nobilis

Voici un article récent à propos d'une petite araignée Steatoda nobilis...

Octobre 2017

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29069933 (en anglais)

Traduction

"Envenimation par la fausse veuve noire Steatoda nobilis (Thorell, 1875) - cinq nouveaux cas de stéatodisme d'Irlande et de Grande-Bretagne.

Dunbar JP1, Afoullouss S1, Sulpice R1, Dugon MM1.



Informations sur l'auteur


Abstrait

OBJECTIF:

La fausse veuve Steatoda nobilis est la seule araignée médicalement significative connue dans les îles britanniques et en Irlande, avec un seul cas de stéatodisme jamais rapporté en Grande-Bretagne. Nous présentons ici cinq nouveaux cas d'envenimations par S. nobilis, trois d'Irlande et deux de Grande-Bretagne et décrivant des symptômes non rapportés précédemment pour le genre Steatoda.

PRÉSENTATION DU CAS:

Quatre mâles adultes et une femelle adulte présentant des morsures confirmées de S. nobilis ont signalé leurs symptômes aux auteurs. Le tableau du médecin généraliste a été obtenu pour le cas no 3. Dans les cinq cas, les envenimations ont été immédiatement suivies d'un début de douleur aigu et prolongé, d'un érythème léger à extensif et d'un gonflement localisé autour du site de la morsure. Les symptômes supplémentaires comprennent un prurit modéré à intense, une vasodilatation des capillaires autour du site de la morsure et une possible blessure nécrotique mineure.

CONCLUSION:

Dans tous les cas, les symptômes ont disparu en 48-72 h et aucune autre complication n'a été signalée. Les envenimations par S. nobilis semblent produire des symptômes similaires (mais non identiques) à ceux rapportés précédemment chez d'autres Steatoda sp. Compte tenu de leur issue bénigne, les envenimations par S. nobilis devraient toujours être considérées comme d'importance médicale modérée, nécessitant des stratégies de surveillance et de gestion de la douleur.
"

 

Bon ben voilà qui atténue un peu ce que j'avais déjà lu sur les complications des morsures des S. nobilis !

Rappelons toutefois qu'il ne faut jamais manipuler une araignée... Primo elles sont très fragiles, secundo, certaines pourraient mordre pour se défendre !

Pas de sensationnalisme ni d'angélisme non plus !!

10:10 Écrit par Richardunord dans Morsures..., Steatoda nobilis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/02/2018

De la difficulté d'une détermination... Araignée

 

Je reproduis ici cette note de 2016 car j'ai reçu un nouvel avis d'un professionnel de la détermination des araignées sauteuses (Salticidae)... Je vous laisse relire l'ensemble avant de vous donner le nouvel avis !

 

 

En me baladant dans une jardinerie, j'ai croisé une petite araignée-sauteuse (Salticidae) que je ne connais pas !

 

 

28.04.2016LumixOhGreen_16.jpg

 

Pour la taille, disons un peu comme une Marpissa, que je connais bien, disons 8-10mm !

 

 

28.04.2016LumixOhGreen_17.jpg

 

Toute suggestion sera la bienvenue...

J'avais posé la question sur un forum que je consulte quotidiennement et Marco m'avait proposé Sitticus floricola...

 

http://araignees.vraiforum.com/t7353-Au-boulot.htm#p58070

 

Bravo à lui car j'ai aussi consulté l'aranéologue Christine Rollard :

 

"Bonjour Richard, c'est en effet une saltique du genre Sitticus; je penche pour S. floricola mais sans certitude. Et elle n'est pas exotique! Bonne fin de journée. Christine"

 Exit donc "l'exotique" !!

Mais cela aurait été trop simple hein !

Ce qui manque à mon exemplaire, c'est "la ligne blanche longitudinale des femelles sur le céphalothorax" (le Hubert) qui précise aussi que "le groupe oculaire dorsal légèrement plus large en arrière", "céphalo peu contrasté marqué d'une bande transversale derrière les yeux frontaux et d'une ligne claire qui part des yeux latéraux et entoure l'espace oculaire formant un demi-cercle (? - le Bellmann)... sans doute une vieille femelle !!

Bref, j'ai mis mon mentor, Koen Van Keer, sur le coup... Sitticus ne lui plaît pas !

 

"Pas pour moi :-). J'ai déjà plusieurs fois vu des S. floricola vivantes, et celle-ci n'en est pas une à mon avis:
- il y a trop de détails de l'habitus qui ne collent pas, comme la distance entre les marques claires abdominales antérieures et -comme tu le dis- la ligne blanche assez typique !
- il est très improbable de trouver S. floricola dans un tel biotope (elle a une préférence assez rigoureuse pour des plantes sur des bords d'eau, presque toujours dans des biotopes naturels)
- la taille que tu décrit ne colle pas non plus. S. floricola est une salticide assez petite."

 

Bon ben... Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage... !!

Je vais consulter d'autres "spécialistes" alors !

 

"

Voici l'avis d'un autre arachnologue français ce 11 janvier 2018 :

"Le genre Sitticus a fait l'objet de diverses révisions au cours des années passées, notamment par Logunov et Kronestedt en 1997 et, récemment, c'est toute la famille des Salticidae qui a été révisée par son grand spécialiste polonais S. Prószyński. Il en résulte que nous n'avons plus que deux Sitticus en Europe (dont aucun en Belgique et un seul en France) et que Sitticus floricola se nomme désormais Sittiflor floricola. Cela c'est pour la cuisine des humains.
Ta bête rappelle assez un Sittiflor floricola en vue frontale mais la position des taches de poils blancs sur l'abdomen ne colle pas vraiment.
Même si les ex Sitticus ont des apparences assez diverses. Et tu ne m'indiques pas la taille.
L'aspect dorsal me rappelle une araignée que j'ai beaucoup vue en Amérique du nord (USA et Canada) et qui s'appelait Sitticus palustris. (Je viens de voir dans la base mondiale qu'elle s'appelle maintenant Sittiflor floricola palustris.
Mais l'aspect frontal, si mon souvenir n'est pas trop infidèle (c'était dans les années 74-80), n'est pas exactement celui de ton image. et c'était aussi un animal petit, de la taille de S. floricola."

Bon, ça ne m'avance pas beaucoup mais je maintiens qu'elle n'était pas de petite taille... de la taille d'une Marpissa muscosa !

Un avis de plus... Merci Marcel !

Alors, ce 4 février 2018, je reçois l'avis d'Yvan Montardi dont le site suffira à vous présenter son niveau !

http://montardi.pagesperso-orange.fr/salticidae/index_f.h...

 

"Bonjour Richard,

Je ne crois pas que cela soit un Sittiflor. En fait je ne suis pas sûr que cela soit un Sitticus. Je suis intrigué par la taille, la proportion relatives des yeux latéraux et médians sur le bandeau, la taille relative des tâches antérieures et postérieures sur l'abdomen, l'absence de lignes de soies médiane sur la pente du céphalothorax,...mais je ne vois pas bien les pattes IV.

Sans chercher une exotique, ces photos me font penser à Dendryphantes rudis. Avez vous envisagé cette hypothèse?

Amicalement, Yvan"

 

Grand merci aussi à Yvan pour cet avis... J'ai été voir les Dendryphantes mais... pas convaincu non plus... J'en reste toujours à une "exotique" pour ce qui me concerne !!

Allez... Encore un autre avis de spécialiste, Aloysius Staudt... chez qui je passe souvent pour mes déterminations : http://www.spiderling.de/arages/Fotogalerie/Fotogalerie.htm

 

"

Hello Richard,

the pattern goes well with Bianor albobimaculatus:

https://araneae.unibe.ch/data/2387

 

and a photo in german WIKI:

https://wiki.arages.de/index.php?title=Datei:Bianor_albob...

I also see the red hairs around the eyes there and the dark-red color of the body

 

Best regards

Aloys"

Vielen dank Aloys !!

Cette fois, je pense qu'on arrive au bout... Les photos des liens mentionnés par Aloys ressemblent beaucoup... et surtout la mention des poils rouges autour des yeux...

Je suis donc retourné sur internet pour visionner ces fameuses Bianor !

ça y ressemble quand même beaucoup !

 

Bianor_albobimaculatus_dorsal_Schaefer.jpg

http://naturdata.com/Bianor-albobimaculatus-13423.htm

 

Mais comme rien n'est simple, KvK (Koen Van Keer) n'est pas convaincu par ces derniers rebondissements !!

 

"Bonsoir Richard,

 

Je ne suis toujours pas vraiment convaincu (non plus de la Bianor). Le motif se retrouve chez beaucoup de Salticidae, ainsi que les poils rouges autour des yeux. La couleur, la largeur, le biotope... il y a trop qui ne colle pas je trouve.

Bien à toi,

Koen"

Bon, ben j'vais me coucher moi ! On verra plus tard !!

Voici la description du livre "Les Araignées" de Michel Hubert :

 

"Abdomen noir garni de poils fauve-olivâtre et orné d'un point blanc de chaque côté. Cils fauve-rouge, barbes blanches"
 

 

 

 

 

 

 

 Voici celle de LilyCobra pour comparaison...

http://www.lilycobrawonderspiders.com/category/les-medium...

 

Bianor LilyCobra.jpg

 

Un peu d'infos sur ce genre...

"

"Le genre Bianor a été mentionné en France pour la première fois en 1876 par Simon, pour les taxons B.

aurocinctus (Olhert, 1865), B. tantulus (Simon, 1868) et B. albobimaculatus (Lucas, 1846).

En 2001, Logunov, dans une révision du genre Bianor, décrit le nouveau genre très proche, Sibianor, dans

lequel il inclue Sibianor aurocinctus et Sibianor tantulus.

La dénomination de Bianor albobimaculatus (Lucas, 1846) reste inchangée.

Le genre Sibianor compte actuellement 15 espèces réparties de l’Afrique au paléarctique (World Spider

Catalog, 2014).

Deux d’entre elles étaient jusque-là connues de France:

S. aurocinctus et S. tantulus. Elles sont répandues sur l'ensemble du territoire (Le Péru, 2007), même si l'on

constate que les données contemporaines sont rares.

En Maine-et-Loire, Braud (2007) mentionne la présence de S. aurocinctus sur cinq communes du département et le définit comme peu commun. S. tantulus n’a jusqu’à présent jamais était observé dans l’ouest de la France, mais est signalé dans 16 départements métropolitains

(Le Péru, 2007)."

Source : http://asfra.fr/Site/Rev-Arachnologie/Rev-Arach-S2-N2-PDF...

 

Voici deux autres vues mais qui n'apporte rien de plus...

 

28.04.2016LumixOhGreen_8.jpg

 

28.04.2016LumixOhGreen_13.jpg

 

Marco, du forum http://araignees.vraiforum.com/t7353-Au-boulot.htm#p61988 a trouvé sur Internet une photo similaire... en Afrique du sud ! 

 

 

Comme la seule incertitude était la taille, j'ai repris mes photos de l'époque pour essayer de trouver un repère pour l'évaluer...

Et bingo ! J'en ai trouvé une...

 

28.04.2016LumixOhGreen_8b.jpg

 

J'ai donc retrouvé le récipient dans lequel je l'avais prélevée et ai mesuré ce "35ml"

 

07.02.2018Lumix.jpg._2.jpg

 

7mm... donc l'araignée faisait 4,5mm ce qui correspond exactement à la taille théorique des Bianor albobimaculatus qui sont reprises dans le livre "Les Araignées" de Michel Hubert pour 4,5-5mm mâle & femelle !

Ce même livre, pourtant un peu obsolète car de 1979, est quand même le seul de mes guides papiers reprenant cette espèce... comme quoi les vieux livres chinés ont du bon !

Il précise aussi la localisation et le biotope :

"Dans les marais salants, sous les mottes, sur les buissons et les arbustes...

En région méditerranéenne, France, Espagne, Italie !

J'ai aussi repris contact avec KvK (Koen) avec ces nouveaux éléments, voici sa réponse :

 

"Bonsoir Richard, 

Ca change beaucoup. Le fait reste très probablement que -s'il s'agit de B. albomaculatus- c'est toujours une araignée exotique (à cause de son introduction par des moyens humains). Je ne crois jamais que c'est espèce a son habitat 'naturel' dans une jardinière.

Très dommage que cet exemplaire n'a pas été collecté... Je crains que je ne peux pas l'inclure sur la liste des espèces introduite en Belgique parce qu'on ne peut pas être sûr de la détermination..."

Bien à toi,

Koen"

 

Mais je ne suis demandeur de rien moi...

Eh bien voilà une enquête rondement menée... content que je suis !

12:17 Écrit par Richardunord dans Bianor, Inconnues, Oh Green | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/01/2018

Celles de mon jardin...

Une petite visite de mes petits pots qui sont autant de protection, vis à vis des oiseaux, pour les insectes & arachnides...

 

29.01.2018Lumix.jpg._42.jpg

 

Comme en forêt, les "araignées-citroën", Anyphaena accentuata, ont quitté la cime des arbres pour se protéger futures des rigueurs hivernales !

 

Eh ! Ben il y en a du monde sous ce petit pot...

 

29.01.2018Lumix.jpg._25.jpg

 

Je me suis dit : "il se tient au chaud près d'un cloporte..." mais à l'analyse de la photo il y a plein de monde sur ce piquet... et des œufs de ? et une exuvie d'araignée !!

 

29.01.2018Lumix.jpg._25a.jpg

 Identification par Frans Janssens :

"Dear Richard, that is a nice colony of Vertagopus arboreus. With eggs and juveniles (small pink ones + shed skins of freshly moulted juveniles) and adults (larger blue iridiscent). Kind regards, Frans"

Dank u Frans !!

 

Alors... qui mange quoi ou un garde-manger ?

Sous d'autres pots, je retrouve aussi ces petits insectes mauves qui sont des collemboles m'annonce t-on !

 

29.01.2018Lumix.jpg._34.jpg

 

Je les retrouve même dans le repaire de cette Marpissa muscosa !

 

 

29.01.2018Lumix.jpg._38.jpg

 

et même près de cette Epeire diadème... étonnement vivante en cette fin janvier et réfugiée aussi sous un petit pot en terre cuite !

 

29.01.2018Lumix.jpg._45.jpg

 

Présence aussi d'un cocon d'araignée Ero... typique !!

 

29.01.2018Lumix.jpg._47.jpg

 

 

 

De plus en plus tôt... Crocus !

En 2011 ils fleurissaient le 3 mars, en 2015 le 28 février, en 2016 le 6 février et en 2017 le 3 mars... Pour cette année 2018, hiver très doux, les feuilles étaient déjà là mi-janvier et les fleurs sont là ce 29 janvier !!

 

 

29.01.2018Lumix.jpg._19.jpg

Le Prunus aussi est déjà en fleurs...

 

29.01.2018Lumix.jpg._16.jpg

16:39 Écrit par Richardunord dans Crocus, Fleurs diverses | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/01/2018

Pic épeiche (Dendrecopos major)

Pour une fois qu'il daigne se montrer... il se met toujours de l'autre côté pffff !... j'en profite !!

Pic épeiche (Dendrecopos major)

 

27.01.2018Lumix.jpg..jpg

 

27.01.2018Lumix.jpg._2.jpg

27.01.2018Lumix.jpg._3.jpg

27.01.2018Lumix.jpg._4.jpg

 

il vient de plus en plus souvent... pour mon plus grand plaisir... et le vôtre, j'espère !

21:07 Écrit par Richardunord dans Oiseaux d'hiver, Oiseaux divers | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Les forestières du 26 janvier...

Toujours un temps doux chez nous (8°)... Petite balade le long des étangs de Groenendael. Quelques poubelles en bois avec couvercle offre un refuge aux Anyphaena accentuata (dite "araignée citroën" en langage vernaculaire à cause des chevrons qu'elles arborent sur leur abdomen) qui descendent de la canopée pour se protéger du froid futur !

 

26.01.2018Lumix.jpg._30.jpg

 

Un jolie vue arrière...

 

26.01.2018Lumix.jpg._2.jpg

 

26.01.2018Lumix.jpg._4.jpg

En plein repas...

 

26.01.2018Lumix.jpg._7.jpg

 

Une autre...

 

 

26.01.2018Lumix.jpg._33.jpg

 

26.01.2018Lumix.jpg._33a.jpg

 

Comme toujours, les Drapetisca socialis sont encore présentes !

 

 

26.01.2018Lumix.jpg._35.jpg

 

La suivante était impressionnante... Une Epeire des fissures... Nuctenea umbratica. Araignée très plate qui passe allégrement l'hiver (ce qui n'est pas le cas des Epeires diadème qui meurent après avoir pondu !)

 

26.01.2018Lumix.jpg._12.jpg

 

Une belle galette...

26.01.2018Lumix.jpg._15.jpg

 

Elle se laisse manipuler... avec douceur !

 

26.01.2018Lumix.jpg._17.jpg

 

Un faciès imposant !

 

26.01.2018Lumix.jpg._22.jpg

 

26.01.2018Lumix.jpg._14.jpg

 

Une petite dernière non identifiée...

 

 

26.01.2018Lumix.jpg._26.jpg

13:40 Écrit par Richardunord dans Anyphaena, Drapetisca, Nuctenea | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/01/2018

Mes autres du jour...

Comme lors de mes dernières sorties, plusieurs "Money spiders", ces petites Linyphiidae toutes noires, toujours très difficile à déterminer... mais comme elles sont encore là, elles méritent d'être flashées !

 

23.01.2018Lumix.jpg._24.jpg

 

23.01.2018Lumix.jpg._35.jpg

 

Une autre, moins rougeaude !

 

23.01.2018Lumix.jpg._75.jpg

 

23.01.2018Lumix.jpg._67.jpg

23.01.2018Lumix.jpg._62.jpg

 

La suivante est aussi commune, un Amaurobius sp., mais c'est le contraste de sa couleur, sous une souche foncée, qui ma attiré !

 

23.01.2018Lumix.jpg._77.jpg

23.01.2018Lumix.jpg._80.jpg

23.01.2018Lumix.jpg._85.jpg

 

 

Voilà mes visiteuses du jour !!

 

23:33 Écrit par Richardunord dans Amaurobius sp., Money spider | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Microneta varia... Araignée de litière !

Sortie en forêt... 10°... tout le petit peuple forestier est encore de sortie !

Beaucoup d'insectes...

 

23.01.2018Lumix.jpg._54.jpg

 

Cicadelles...

 

 

23.01.2018Lumix.jpg._46.jpg

 

23.01.2018Lumix.jpg._17.jpg

Punaise...

23.01.2018Lumix.jpg._41.jpg

Mouche...

 

23.01.2018Lumix.jpg._42.jpg

 

Collembole...

 

23.01.2018Lumix.jpg._14.jpg

Pour les arachnides, plutôt rares, cette petite Linyphiidae de 2,5-3mm trouvée sous une écorce d'arbre, au sol... Microneta viaria (Microneta : entre Erigone et Linyphia...)

Les fémurs des pattes sont foncés, le céphalo brun-fauve plus ou moins foncé, vue de profil, la partie céphalique est peu élevée, il est aussi question d'une touffe de poils (chez les mâles) sur patella... très nerveuse (d'où la difficulté de la fixer sur pellicule...

Je l'ai prélevée pour mieux la flasher...

La taille

23.01.2018Lumix.jpg._92.jpg

 

23.01.2018Lumix.jpg._97.jpg

 

Fémurs effectivement rembrunis...

 

23.01.2018Lumix.jpg._100.jpg

 

 

18/01/2018

Oiseaux du jardin...

Si je me plaignais de la netteté du Chardonneret de la note suivante c'est parce qu'il était seulement à quatre mètres... Voici un Pic Epeiche à plus ou moins dix et un Geai des chênes à une quinzaine !

 

18.01.2018Lumix.jpg._2a.jpg

 

23.01.2018Lumix.jpg._6.jpg

 

 

 

18.01.2018Lumix.jpg._15a.jpg

 

Merci à Caro, Bernard et venco pour leurs encouragements !!

11:11 Écrit par Richardunord dans Oiseaux d'hiver | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

17/01/2018

Les Chardonnerets se rapprochent...

Mais ça manque encore de netteté !

 

17.01.2018Lumix.jpg._4.jpg

16:12 Écrit par Richardunord dans Oiseaux d'hiver | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

15/01/2018

Les forestières hivernales... (2)

J'ai scindé le post précédent... il y avait trop de Money spiders...

Lors de l'agrandissement, sur le terrain, d'une de mes photos, pour vérifier la netteté, mon regard fut attiré par une araignée, encore plus petite, quelques mm... Sans l'araignée noire, je ne l'aurais vraisemblablement pas vue... vraiment rikiki... faut avoir l'œil !

 

12.01.2018Lumix.jpg._46.jpg

 

Un bébé Philodromus sp.

 

12.01.2018Lumix.jpg._47.jpg

 

12.01.2018Lumix.jpg._55.jpg

 

Viennent ensuite quelques araignées courges, des Araniella sp !

 

12.01.2018Lumix.jpg._33a.jpg

celle ci-dessous est malheureusement déjà parasitée !!

 

12.01.2018Lumix.jpg._81.jpg

 

Ce n'est pas la seule à être parasitée...

 

13.01.2018Lumix.jpg._15.jpg

 

Un mâle Nerienne peltata !

 

13.01.2018Lumix.jpg._16.jpg

 

Je rencontre rarement la suivante en forêt... Une Linyphiidae, une Xphantes mais difficile d'aller plus loin dans l'identification !

 

12.01.2018Lumix.jpg._62.jpg

 

Elle ressemble aux Bathyphantes mais sur photo c'est du "wishful thinking"

 

12.01.2018Lumix.jpg._80.jpg

 

Toute rikiki aussi, une Araneus sturmi/triguttatus (ex Atea)

 

 

12.01.2018Lumix.jpg._87.jpg

 

Je ne rencontre pas souvent non plus la suivante... bien colorée !

 

13.01.2018Lumix.jpg._21.jpg

 

Une femelle Misumenops tricuspidatus... encore là, ou déjà là, malgré sa maturité en été !

 

 

13.01.2018Lumix.jpg._30.jpg

 

Famille Thomisidae, une araignée-crabe quoi !

 

13.01.2018Lumix.jpg._23.jpg

 

13.01.2018Lumix.jpg._29.jpg

 

13.01.2018Lumix.jpg._32.jpg

 

Et, bien entendu, quelques Drapetisca socialis inféodées aux hêtraies !

 

 

13.01.2018Lumix.jpg._3.jpg

 

13.01.2018Lumix.jpg._4.jpg

 

13.01.2018Lumix.jpg._5.jpg

 

Pour terminer cette promenade de début janvier (qui a dit qu'il n'y avait plus rien en hiver ?), deux autres arachnides... sans venin !

 

13.01.2018Lumix.jpg._38.jpg

 

Un Opilion Dicranopalpus ramosus femelle

 

 

13.01.2018Lumix.jpg._42.jpg

 

et un autre, un Opilio canestrinii  reconnaissable à ses chevrons blancs surlignés de noir !

 

13.01.2018Lumix.jpg._55.jpg

 

13.01.2018Lumix.jpg._56.jpg

 

14/01/2018

Les forestières hivernales... Money spiders !

De retour dans "ma" hêtraie cathédrale...

"La hêtraie cathédrale est un faciès forestier aux caractéristiques paysagères uniques ! C'est une futaie régulière composée, sur de grandes surfaces (plusieurs dizaines d'hectares), de hêtres de même âge, de formes élancées, remarquablement droits et cylindriques. Le tronc est dépourvu de toute branche sur près de 20m. L'absence de sous-bois - qui résulte de la faible luminosité au sol - permet une pénétration visuelle très profonde à l'intérieur de la forêt. Là où le dôme est rompu, les rayons du soleil glissent le long de ces piliers, conférant à ces peuplements une ambiance sacrée de cathédrale gothique auxquelles son nom fait référence ! C'est la hêtraie cathédrale qui fait la réputation internationale de la forêt de Soignes. Et pour de nombreux bruxellois (et autres ndlr) cet aspect de la forêt fait partie du patrimoine culturel commun; il doit ainsi être préservé ". (La sylviculture de la hêtraie cathédrale - Grégory Timal).

Jugez plutôt...

Photos d'octobre...

26.10.2016Lumix.jpg_29.jpg

 

26.10.2016Lumix.jpg_53.jpg

 

Une beauté mystique !

 

26.10.2016Lumix.jpg_55.jpg

 

Moins glamour ce 14 janvier... (quoique !)

 

14.01.2018Lumix.jpg..jpg

 

14.01.2018Lumix.jpg._2.jpg

 

14.01.2018Lumix.jpg._7.jpg

 

13.01.2018Lumix.jpg._36.jpg

 

13.01.2018Lumix.jpg._54.jpg

 

6-7°, pas mal d'insectes sont encore présents...

 

 

14.01.2018Lumix.jpg._6.jpg

 

14.01.2018Lumix.jpg._3.jpg

 

 

12.01.2018Lumix.jpg._21b.jpg

 

Des nymphes de Cicadelles et Collemboles...

 

12.01.2018Lumix.jpg._58.jpg

 

12.01.2018Lumix.jpg._2.jpg

 

Un petit poucet...

 

12.01.2018Lumix.jpg._4.jpg

 

 Et, bien sûr, quelques copines araignées !

Plusieurs "Money spiders"... Ici un mâle Erigone...

Renflement céphalique,

 

12.01.2018Lumix.jpg._27a.jpg

 

12.01.2018Lumix.jpg._29b.jpg

 

12.01.2018Lumix.jpg._31.jpg

 

12.01.2018Lumix.jpg._26a.jpg

 

12.01.2018Lumix.jpg._24a.jpg

 

J'adore cette position de danseur avant de dérouler du fil et s'envoler en "ballooning" !

 

12.01.2018Lumix.jpg._25.jpg

 

 Mais l'identification de ces petites Linyphiidae toutes noires, ces "Money spiders", est une gageure... d'abord elles ne s'arrêtent que rarement donc difficiles à flasher et il existe plusieurs centaines d'espèces... En France, plus de 80 genres d'Erigonidae... à réserver aux spécialistes avec leur loupe binoculaires...

Quelques clichés moins nets...

12.01.2018Lumix.jpg._16.jpg

 

12.01.2018Lumix.jpg._10.jpg

 

 

Pfffff elle était en train de galoper... prise au vol !!

 

12.01.2018Lumix.jpg._43.jpg

 

Une femelle d'un autre genre...

 

12.01.2018Lumix.jpg._53.jpg

 

à un autre endroit...

 

13.01.2018Lumix.jpg._50.jpg

 

13.01.2018Lumix.jpg._52.jpg

 

13.01.2018Lumix.jpg._53.jpg

Un mâle...

 

13.01.2018Lumix.jpg._9.jpg

 

à la fin de ma promenade, il y en avait une qui pendait à mon appareil !

Bref, ces Money spiders étaient encore très présentes !

 

 

 

 

 

 

08/01/2018

Succès des mangeoires...

Les râteliers sont pleins... Toujours un beau spectacle de joindre l'utile à l'agréable !

 

08.01.2018Lumix.jpg._7.jpg

 

Les Chardonnerets (et le Verdier) s'en donnent à cœur joie !

 

08.01.2018Lumix.jpg._9.jpg

 

Comme dit dans un autre post, ce Pic Epeiche mérite que je le mette en exergue... c'est le seul qui daigne apprécier mes boules de graisse "maison"... non mais !!

 

08.01.2018Lumix.jpg._4.jpg

 

Clic - Clac...

il me semble qu'il m'a entendu !!

 

08.01.2018Lumix.jpg._2.jpg

 

Oh ! que oui...

 

 

08.01.2018Lumix.jpg._3.jpg

 

et zou... s'en est allé !!

12:31 Écrit par Richardunord dans Oiseaux d'hiver | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

06/01/2018

Les premières de 2018...

Entre deux averses, un rapide passage en forêt (de Soignes - Zoniënwoud) pour vérifier les arachnides encore présentes sur mes bornes habituelles...

Après la période venteuse et pluvieuse de ce 4 janvier 2018, je ne me faisais pas beaucoup d'illusions mais la température encore douce (8°) atténuait ce mauvais pressentiment !

Pour une fois, pas de Drapetisca socialis mais deux araignées mâles rikiki... quelques mm !

La première, enfin un jeune mâle immature, rencontrée est bien connue de tout le monde et a la particularité de naître en automne aux couleurs des feuilles, donc brun-rouille (ou rouge brique) puis d'évoluer progressivement pour acquérir la couleur des feuilles tendres du printemps donc vert fluo, pistache...

Que la nature est bien faite !

C'est notre Araignée courge ou Epeire concombre, c'est selon... L'Araniella sp. (vraisemblablement cucurbitina quoique indiscernable d'epistographa sur photo !) !

 

 

05.01.2018Lumix.jpg._4.jpg

 

Le fasciés typique des Epeires... Remarquez les gants de boxe naissants !

 

 

05.01.2018Lumix.jpg._10.jpg

 

05.01.2018Lumix.jpg._12.jpg

 Une fois adulte, les mâles Araniella sont superbes, pattes rouilles annelées... en voici un exemple

 

03-05-2009 028

 

 

Le deuxième, tout aussi minuscule, me donne du fil à retordre pour l'identifier... c'est aussi un mâle immature de quelques mm !

L'insecte (à déterminer aussi) nous donne bien l'échelle !!

On me souffle qu'il s'agit d'un Psoque... ça me suffit !!

 

 

05.01.2018Lumix.jpg._41.jpg

 

De jolis gants de boxe...

 

05.01.2018Lumix.jpg._44.jpg

 

 

05.01.2018Lumix.jpg._46.jpg

 

Deux dernières vues avec une map différente !

 

05.01.2018Lumix.jpg._50.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._51.jpg

 

Pour l'identification, je pense à une Araneus sturmi/triguttatus (ex Atea) difficilement discernables !

 

J'ai aussi pris l'habitude de retourner les morceaux de bois tombés au sol, ça grouille de vie en-dessous... mais avec toutes le feuilles tombées, ils sont difficilement accessibles...

Bref, celui-ci, au bord du chemin, m'a tenté...

 

05.01.2018Lumix.jpg._37a.jpg

Biotope

 

05.01.2018Lumix.jpg._37.jpg

 

Après avoir gentillement retourné le rondin de bois, chouette, il y en avait une !

Voici la demeure de l'araignée...

 

05.01.2018Lumix.jpg._15.jpg

 

On la devine sous sa toile !!

 

05.01.2018Lumix.jpg._17.jpg

 

Trop content, j'ai multiplié les clichés pour être sûr d'en avoir quelques-uns de bons... et, comme d'habitude, c'est le choix qui fut difficile !!

Qu'à cela ne tienne, elle en vaut la peine !

 

05.01.2018Lumix.jpg._22.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._22a.jpg

 

J'ai, bien entendu, pris toutes les précautions pour ne pas abîmer sa toile car je remettrai le tout en place après la séance photos... un peu d'éthique que diable !

 

05.01.2018Lumix.jpg._26.jpg

 

05.01.2018Lumix.jpg._27.jpg

 

 

05.01.2018Lumix.jpg._29.jpg

 

05.01.2018Lumix.jpg._30.jpg

 

05.01.2018Lumix.jpg._31a.jpg

 

05.01.2018Lumix.jpg._34.jpg

 

Pas plus stressée que ça, elle a daigné se balader autour du bois... et c'est là que ça devient rock & roll pour parvenir à lui prendre le portrait !! 

 

05.01.2018Lumix.jpg._19.jpg

 

05.01.2018Lumix.jpg._20.jpg

 

05.01.2018Lumix.jpg._21.jpg

 

Après cela, j'ai doucement tout remis en place... Je viendrai lui dire bonjour au printemps !!

Je pense qu'il s'agit d'une Cicurina cicur... Unique espèce européenne déjà présentée dans ce blog... Cicurina cicur famille Dictynidae. Araignée de sol et terrain humide...

 

Enfin, sans doute jalouse d'être seulement quatrième, une autre arachnide, qui n'est pas une araignée, un Opilion (donc sans venin), a attiré mon attention !!

Jamais évident à déterminer... non plus !!

 

05.01.2018Lumix.jpg._52.jpg

 

Je mise sur un Oligolophus tridens (mais ça demandera confirmation)

 

05.01.2018Lumix.jpg._53.jpg

 

Voilà... 2018 commence plutôt bien...  

 

01/01/2018

Ma première de 2018 !! Pic Epeiche...

ça fait quelques temps qu'il rôdait dans le coin... mais à chaque fois, le temps d'aller chercher mon appareil et... il était parti !!

Mon premier shot de 2018 est donc pour lui !! Qui plus est, ces boules de graisse avec graines de tournesol n'intéressaient personne... !

Les Mésanges bleue, charbonnière, huppée & noire, Bouvreuils, Chardonnerets, Verdiers, Pinsons du nord et des arbres, Rouge-gorge n'ont de bec que pour les graines... Seul, le Pic Epeiche (Denrocopos major) a daigné tester ma préparation maison !!

Bonne année 2018 à toutes et tous !!

 

01.01.2018Lumix.jpg._7.jpg

 

01.01.2018Lumix.jpg._4.jpg

14:12 Écrit par Richardunord dans Oiseaux d'hiver | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/12/2017

Les dernières de l'année...

Super doux aujourd'hui... 13°

Que la forêt est belle... et étrange !

 

30.12.2017Lumix.jpg._20.jpg

 

 

30.12.2017Lumix.jpg._12b2.jpg

Drapetisca socialis, inféodée surtout aux hêtraies ! 

 

30.12.2017Lumix.jpg._12a.jpg

 

30.12.2017Lumix.jpg._15.jpg

30.12.2017Lumix.jpg._12.jpg

 

30.12.2017Lumix.jpg._3.jpg

 

30.12.2017Lumix.jpg..jpg

 

L'araignée "Citroën", à cause de ses "chevrons" sur l'abdomen !

 

30.12.2017Lumix.jpg._33.jpg

 

Anyphaena accentuata...

 

30.12.2017Lumix.jpg._34a.jpg

 

 

30.12.2017Lumix.jpg._38.jpg

 

J'ai croisé aussi un Opilion... Dicranopalpus ramosus femelle

 

30.12.2017Lumix.jpg._48.jpg

 

30.12.2017Lumix.jpg._49.jpg

 

30.12.2017Lumix.jpg._51.jpg

 

30.12.2017Lumix.jpg._60.jpg

 

Et un collembole d'hiver... (1 à 2mm) Dicyrtoma fusca

Identifié par le spécialiste Frans Janssens http://www.collembola.org/

"Dear Richard, this time it is an undescribed colour variant of Dicyrtoma fusca. We call it Dicyrtoma fusca var.1 Happy 2018! Frans"

 

 

30.12.2017Lumix.jpg._24a.jpg

 

Encore beaucoup d'insectes... dont celui-ci, indéterminé !

 

30.12.2017Lumix.jpg._64.jpg

 

Allez... Vivement l'année prochaine !!

Pour l'insecte, Henri me propose : "un staphylin, voir du côté de Ocypus sp."

http://araignees.vraiforum.com/t8076-identification.htm#p...

Merci à lui !

28/12/2017

Les Pinsons du nord arrivent...

Temps très doux pour le moment... Comme chaque année, les Pinsons du nord (Frigilla montifrigilla) arrivent !

Comme souvent, c'est un mâle, joliment coloré, qui joue à l'éclaireur... mais j'ai un doute sur le sexe, je vais le faire identifier !

 

28.12.2017Lumix.jpg._8.jpg

 

"pour moi c'est un male, la tête est noire décoloré et chez la femelle ca tire sur le gris.
perso je n'en ai pas encore vu cet hiver :" me dit Christophe dans l'excellent forum :

https://oiseau-libre.com/viewtopic.php?f=7&t=1351&...

 

Ce sont des pinsons qui nous viennent des pays nordiques principalement Scandinavie, Finlande et Russie. Les plus lointains nous viennent de l’Oural et ont parcouru quelque 3 000 km." (Jean-Paul Jacob - expert scientifique Natagora).

La migration de retour est prévue durant ces mois de mars et avril...

Voir http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2015/03/07/pi...

Ca n'empêche pas les autres de venir se restaurer !

Les Chardonnerets viennent en force, stoïques, comme les Bouvreuils, ils peuvent rester de longues minutes à picorer !

 

26.12.2017Lumix.jpg._2.jpg

 

Et, bien sûr, une flopée de Mésanges !

 

Bleue...

 

26.12.2017Lumix.jpg._4.jpg

Huppée... (manque de netteté :-(...)

26.12.2017Lumix.jpg._5.jpg

 

Les voici en partage... quatre espèces à la même mangeoire !!

Plateau du dessus : Verdier à gauche et Pinson du nord à droite...

Plateau du bas : Chardonneret et Bouvreuil femelle

 

29.12.2017Lumix.jpg._23.jpg

 

29.12.2017Lumix.jpg._22.jpg

 

Verdier à gauche et Pinson du nord à droite...

 

29.12.2017Lumix.jpg._19.jpg

 

Chardonnerets et Pinson du nord...

 

29.12.2017Lumix.jpg._2.jpg

 

 

13:37 Écrit par Richardunord dans Oiseaux d'hiver | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/12/2017

Bonne année 2018 !

Je m'associe à ce couple de chardonneret... Bonnes fêtes de fin d'année !

 

25.12.2017Lumix.jpg._2a.jpg

16:40 Écrit par Richardunord dans Oiseaux d'hiver | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/12/2017

Joyeux Noël

21.12.2017Lumix.jpg._4Noel.jpg

16:10 Écrit par Richardunord dans Philodromus | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/12/2017

Les Philo sont de sorties... Philodromus !

Temps doux dans le ch'nord... 10° ! Une petite balade en forêt entre deux averses s'impose !!

Quelques araignées sont de sortie... il y a encore beaucoup d'insectes, donc beaucoup de proies, qui se baladent !

J'ai croisé trois Philodromus sp. à l'affût !

Voici leur portrait !

 

21.12.2017Lumix.jpg._2.jpg

 

 

21.12.2017Lumix.jpg._3.jpg

Le deuxième...

 

21.12.2017Lumix.jpg._12.jpg

 J'ai raté la vue de face !!

Le troisième...

 

21.12.2017Lumix.jpg._20.jpg

 

21.12.2017Lumix.jpg._26.jpg

 

Toujours au rendez-vous, mes sempiternelles Drapetisca socialis inféodées aux hêtraies... Ici dans sa version rose... toujours très classe ça !!

 

21.12.2017Lumix.jpg._28.jpg

 

21.12.2017Lumix.jpg._34.jpg

 

La voici en version classique !

 

21.12.2017Lumix.jpg._40.jpg

 

 

15:25 Écrit par Richardunord dans Drapetisca, Philodromus | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/12/2017

Les "exotiques" des jardineries...

Un petit passage dans la jardinerie Oh Green de Louvain-la-Neuve (Brabant wallon)... Je trouve toujours de quoi mettre sous mon objectif !

Vous avez dit exotique !

 

16.12.2017Lumix.jpg._30.jpg

 

Pour commencer, une araignée sans venin... plutôt rare ça !

Une Uloborus plumipes, très présente dans les jardineries et magasins de fleurs !

Déjà largement présentée dans ce blog...

http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2013/09/11/le...

 

16.12.2017Lumix.jpg._11.jpg

 

Comment font-elles sans venin ?

Elles tissent une toile cribellates dont la caractéristique est d'avoir des mailles carrées...

Lorsqu'un insecte tombe dans sa toile, elle l'emballe à qui mieux mieux pendant de longues minutes puis elle l'inonde de sucs digestifs qui réduiront la proie en une bouillie assimilable !

Belle vulgarisation aussi ici :

https://gtaraignees.wordpress.com/2013/02/26/araignee-du-...

 

"Uloborus plumipes arbore deux proéminences en forme de bosse en haut de l’abdomen. Sa couleur peut être très variable, du beige clair au brun foncé. La femelle fait entre 4 et 6 mm, le mâle entre 3 et 4 mm.

Cette araignée, et d’ailleurs toutes les Uloboridae, font parties de l’une des familles les plus intéressantes à observer : les Uloboridae ne possèdent pas de glandes à venins et produisent une soie très particulière propres aux araignées cribellates."

 

16.12.2017Lumix.jpg._16.jpg

 

16.12.2017Lumix.jpg._24.jpg

 

L'araignée suivante rencontrée est la cousine sudiste de notre Pholque, l'Araignée de Pluche, Holocnemus pluchei ! (Aussi déjà largement présentée dans ce blog) mais peut-être une juvénile car la "robe" est inhabituelle...

 

16.12.2017Lumix.jpg._29.jpg

 

16.12.2017Lumix.jpg._28.jpg

 

16.12.2017Lumix.jpg._27.jpg

 

 

Pour la "robe", en voici une rencontrée précédemment :

 

12.09.2013Canon 098.JPG

 

Très présentes aussi, les Steatoda nobilis...

 

16.12.2017Lumix.jpg._18.jpg

 

La dernière n'est pas du tout exotique mais ce plaît bien aussi dans cette jardinerie où les proies ne manquent pas... La très courante Pisaure admirable - Pisaura mirabilis !

Je n'en n'ai fait qu'un cliché, araignée commune oblige, mais plutôt réussit !

 

 

16.12.2017Lumix.jpg._17.jpg

 

16.12.2017Lumix.jpg._17.jpg

17/12/2017

L'araignée du sapin de Noël...

Alors je ne sais pas d'où vient ce sapin... d'un coin d'Ardennes belges, je présume !

Je l'avais déposé sur une table et cette petite araignée, de 3mm, en a profité pour s'échapper !

 

16.12.2017Lumix.jpg._21.jpg

 

Pour l'identification, je mise sur une Dictyna arundinacea voire Dictyna uncinata qu'il est difficile de départager !

 

16.12.2017Lumix.jpg._36.jpg

 

16.12.2017Lumix.jpg._33.jpg

 

16.12.2017Lumix.jpg._37.jpg

17:54 Écrit par Richardunord dans Dictyna, Dictyna uncinata | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

07/12/2017

"Mes" araignées de décembre ! (suite)

Les autres araignées rencontrées étaient toutes petites, des juvéniles d'hiver !!

Pour commencer, trois Philodromus sp.

 

06.12.2017Lumix.jpg._7.jpg

 

Le même en vue arrière !

 

06.12.2017Lumix.jpg._15.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._19.jpg

 

Le suivant, tout petit mais déjà handicapé d'une patte (Elle repoussera à la prochaine mue) !

 

06.12.2017Lumix.jpg._28.jpg

06.12.2017Lumix.jpg._29.jpg

06.12.2017Lumix.jpg._31.jpg

 

Le troisième en a déjà perdu deux... ça repoussera aussi !!

 

06.12.2017Lumix.jpg._33.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._35.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._37.jpg

 

La suivante, tout aussi rikiki, est celle que les anglo-saxons appellent "money-spider" (Erigone & cie... J'arrive à la limite de mon bridge là... elle n'arrêtait pas de bouger !

 

06.12.2017Lumix.jpg._57.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._69.jpg

06.12.2017Lumix.jpg._72.jpg

06.12.2017Lumix.jpg._74.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._76.jpg

 

Pour la taille, la voici aux alentours d'une Drapetisca socialis !

 

06.12.2017Lumix.jpg._77.jpg

 

Encore une juvénile que j'ai reconnue en agrandissant le cliché... Une "araignée-citroën" (à cause des deux chevrons)... Anyphaena accentuata !

 

06.12.2017Lumix.jpg._80.jpg

 

Pour suivre, celle que je rencontre aussi souvent lors de mes balades...

Deux Neriene peltata...

 

06.12.2017Lumix.jpg._61.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._67.jpg

 

La deuxième

 

06.12.2017Lumix.jpg._86.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._56.jpg

 

 

 

14:42 Écrit par Richardunord | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

06/12/2017

"Mes" araignées de décembre ! Drapetisca socialis

 

Temps doux (7°), idéal pour une balade en forêt, sur mes sites habituels avec les araignées habituelles mais toujours beaucoup de plaisir à les flasher !

Tant qu'il y a des proies... et elles ne manquent pas, les araignées resteront actives... !

 

06.12.2017Lumix.jpg._88.jpg

 

Cicadelles, Collemboles, Punaises, Moustiques et j'en passe !

 

06.12.2017Lumix.jpg._109.jpg

 

Comme d'habitude, dans une hêtraie, honneur aux Drapetisca socialis, toujours très présentes !

En pleines prédation, elles font des réserves pour l'hiver...

Ici avec un collembole !

 

 

 

06.12.2017Lumix.jpg._55.jpg

06.12.2017Lumix.jpg._51.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._48.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._53.jpg

 

Avec une proie indéterminée...

 

06.12.2017Lumix.jpg._124.jpg

 

Les robes de ces élégantes araignées sont diverses... en voici des classiques

 

06.12.2017Lumix.jpg._20.jpg

 

 

06.12.2017Lumix.jpg._39.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._43.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._47.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._111.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._126.jpg

 

Certaines présentent des nuances de roses...

 

06.12.2017Lumix.jpg._26.jpg

 

d'autres encore sont blanches... étonnant !

 

06.12.2017Lumix.jpg._104.jpg

 

Les mâles semblent plus rares... en voici deux !

 

06.12.2017Lumix.jpg._129.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._127.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._129a.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._115.jpg

 

06.12.2017Lumix.jpg._122.jpg

 

Je continuerai avec mes autres rencontres...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19:15 Écrit par Richardunord dans Drapetisca | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |