27/09/2017

Golden spider - L'araignée dorée

Toujours dans le même coin de la forêt de Soignes, sous les écorces d'arbres au sol, j'ai trouvé une nouvelle araignées pour mon blog... Une bien jolie couleur avec des reflets dorés !

Grand merci à Koen Van Keer qui me l'a identifiée sur photos !

 

 

 

26.09.2017Lumix.jpg._99.jpg

26.09.2017Lumix.jpg._102.jpg

26.09.2017Lumix.jpg._103.jpg

26.09.2017Lumix.jpg._107.jpg

26.09.2017Lumix.jpg._109.jpg

26.09.2017Lumix.jpg._110.jpg

26.09.2017Lumix.jpg._112.jpg

 

La taille : 7mm

26.09.2017Lumix.jpg._104.jpg

 

Un joli mâle Agroeca sp., cfr. brunnea, Famille Liocranidae, anciennement regroupé avec les Clubionidés... 25 espèces en France et 13 en Belgique !

6 espèces d'Agroeca en Belgique !

Attention...Il est question, pour le genre Liocranoeca de la présence de seulement deux paires d'épines ventrales sous les métatarses des pattes I et II !

Je vais réinterroger Koen... !!

 

26.09.2017Lumix.jpg._107a.jpg

 

Réponse très fouillée sur Chassimages de marray :

"D'une part, la clé dont parle Richard du nord était destinée à l'origine à une zone géographique restreinte et, d'autre part, la systématique des araignées évolue.
N'oublions pas que Roberts a d'abord publié, en 1985, un ouvrage, remarquable, dont le titre était "Spiders of Great Britain and Ireland" à quoi il a ajouté un additif en 1993.
Toutes les espèces connues dans cette zone géographique en 1993 sont donc abordées dans cet ensemble. Les Liocranidae y sont traités comme une sous-famille des Clubionidae, les Liocraninae, et ne comportent que les genres Agroeca, Scotina et Liocranum (+ le genre Phrurolithus qui changera plusieurs fois de famille).
Lorsqu'il publiera, 10 ans plus tard son guide Collins, le titre était "Spiders of Britain and Northern Europe" et beaucoup d'espèce britanniques n'y figuraient pas. Les Liocranidae y apparaissaient en tant que famille avec le maintien du genre Phrurolithus et l'ajout des genres Agraecina et Apostenus pour tenir compte à la fois des modifications systématiques et de l'élargissement géographique. La clé que cite Richard (du nord), date de cette époque puisqu'elle a été reprise dans toutes les traductions et adaptations qui ont été faites de ce livre alors qu'à l'origine elles avaient été conçues pour un contexte différent.
Les clés utilisées aujourd'hui, étendues à l'Europe disent en substance :
"Metatarsi I-II usually with 3 (rarely 2) pairs of ventral bristles     --> Agroeca
 Metatarsi I-II usually with 2 (rarely 3) pairs of ventral bristles
   Median apophysis very long, bulbus with an additional long
   and thin tegular apophysis; epigyne with a medium septum,
   without helm-shaped anterior structure                                     -->Agraecina
Metatarsi I-II usually with 2 (rarely 3) pairs of ventral bristles
  Median apophysis stout, additional spine-shaped tegular apophysis
  absent, epigyne with a shallow median furrow and an anterior
  helm-shaped structure                                                               -->Liocranoeca"
Enfin, outre qu'il convient d'être attentif aux noms scientifiques et d'éviter d'écrire Linocranoeca ou Liocranocea, il est faux d'écrire que le genre Agraecina est devenu Liocranoeca. Certaines espèces d'Agraecina ont été classées dans le genre Liocranoeca, mais le genre Agraecina est toujours valide et représenté actuellement par plusieurs espèces dont trois en Europe."

 

Je vais donc suivre l'avis de mon mentor :

"Non, ce n’est pas Agraecina." donc Agroeca sp., cfr. brunnea 

 

 

Un beau mâle, prédateur nocturne !

Belle nouveauté pour moi !