14/05/2011

Jockey et/ou rodéo - Parasite d'araignée...

Je me suis déjà intéressé à ces petites lavres parasites qui chevauchent certaines araignées... surtout les araignées à toile et ai créé un post à cet effet http://richardunord6.skynetblogs.be/parasites/ (ou cliquez sur parasites dans les tags).

Je reprends ci-dessous le texte (mais pas les photos du post) comme explication de mes photos du jour...

La victime du parasitage est une Cyclosa conica

 

 

13-05-2011 029.jpg

 

 

13-05-2011 030.jpg

 

 

 

13-05-2011 032.jpg

 

 

 

13-05-2011 037.jpg

 

 

 

13-05-2011 034.jpg

 

 

 

Impressionnant n'est-ce pas... Alors, l'explication !!

 

 

J'ai été impressionné par l'explication que donnait John Crompton dans son livre 'l'Araignée" (1951) sur le parasitage de la "mouche" Ichneumon sur une araignée :

 

Citation:

 

« L’Ichneumon est végétarienne mais pour « prévoir » de la nourriture pour son « bébé », elle pond son œuf tout simplement sur une araignée bien robuste, laquelle ensuite vaque à ses affaires sans se soucier apparemment de ce précieux fardeau qu’elle a reçu, de ce minuscule jockey qu’elle transporte maintenant avec elle. Bien que son petit soit un cavalier né et ne lui donne aucun souci une fois qu’elle lui a fourni une monture, il ne s’ensuit pas que le travail de la mère Ichneumon soit simple. C’est la mise en selle qui est, ou devrait être difficile ; un animal frappé de panique n’est pas aisé à monter. Or l’araignée, bien que pétrifiée par la mère, ne lui oppose pas de résistance. L’Ichneumon choisit ses victimes surtout parmi les araignées tisseuses et lorsque l’araignée l’aperçoit, elle s’enfuit en hâte et se laisse tomber de la toile par un long fil. Elle se tient coite, dans l’espoir que la mère ne la découvrira pas. Espérance vaine. La mère la suit tranquillement le long du fil sans quitter des yeux cette forme tremblante, qu’elle va jusqu’à effleurer et caresser avec ses antennes. Ensuite, elle la chevauche, arque son abdomen et dépose un œuf juste sous la peau du dos. Ceci fait, elle descend, se nettoie, lisse ses ailes et s’en va. Rien de plus facile.

 

 



Pour la « pétrification » de l’araignée, certains ont parlé d’hypnotisme d’autres encore que l’Ichneumon pique l’araignée avant, ce que ne pense pas Crompton !!

Citation:

« L’œuf éclot, une minuscule larve de couleur crème en émerge… Au milieu du dos de l’araignée se trouve un creux, une sorte de selle à quoi s’accroche la larve : c’est le seul endroit où elle soit inaccessible. »…



Crompton continue pendant des paragraphes à décrire le processus de la larve à la chrysalide qui finalement dévorera l’araignée… Je vous passe les détails mais ce livre est captivant, obsolète peut-être, 1951, mais j’y ai appris quand même beaucoup de chose !!

 

Je ne peux que vous conseiller la lecture du lien suivant : http://aramel.free.fr/INSECTES14ter-3.shtml

 

dont : Remarquable cas assez connu d'ectoparasitisme : Le Pimpline Polysphincta a déposé son oeuf sur le corps de l'araignée qui n'est pas paralysée et continue à se déplacer en portant son parasite sur le dos ("ver" de couleur blanche et qui grandit progressivement jusqu'à ce qu'il dévore son hôte à la fin de son développement!)

 

Ensuite, je suis intervenu... (et me suis fait un peu tancé par mon mentor, Koen Van Keer et par l'aranéologue Chrisitne Rollard...) en désolidarisant la larve de l'araignée... opération délicate car la dernière fois que j'ai essayé, j'ai envoyé les deux "ad patres"... faut dire que tout est minuscule là !!

Ceci dit, c'est bien la dernière fois que j'interviens car effectivement, vaut mieux de laisser le processus naturel s'exécuter...

Bref, j'ai quand même réussi et ça nous donne de belles images des antagonistes...

La larve d'Ichneumon (?)

 

 

13-05-2011 046.jpg

 

 

La trace (cratère) de la "fixation" de la larve sur l'abdomen...

 

 

13-05-2011 051a.jpg

 

 

Enfin libérée... mais je ne suis pas sûr qu'elle survive car elle s'est quand même fait "ponctionner"...

 

 

13-05-2011 051.jpg

 

 

Les antagonistes...

 

 

13-05-2011 063.jpg

 

 

J'ai ensuite remis l'araignée sur son site... mais je ne suis pas certain que ce soit elle sur la photo car il me semble plutôt apercevoir les bulbes d'un mâle... enfin, elle ne doit pas être loin !!

 

 

 

13-05-2011 067.jpg

 

 

il y a encore une autre théorie, mais qui ne se rapporte pas à mes photos, trouvée dans "le monde des insectes" http://www.insecte.org/forum/viewtopic.php?f=42&t=10521

 

"... chez les Uropodidae, la deutonymphe (second stade larvaire) est phorétique et est souvent accrochée à divers arthropodes simplement pour se faire transporter et non pour parasiter l'hôte. Les Uropodidae sont assez faciles à identifier de par leur mode de fixation particulier (émission par leurs glandes anales d'un pédicelle qui leur permet d'être attaché à leur vecteur, et qui se reconnaît sous bino)" (Etienne - s_cingulata)

 

Voici une autre "parasitée" rencontrée en forêt en 2009... Une Linyphia hortensis

 

 

 

13-08-2009 005.jpg

 

 

13-08-2009 009.jpg

 

 

13-08-2009 010.jpg

 

 

Joli développement aussi ici : http://www.insecte.org/spip.php?page=imprimer&id_arti... 

 

En 2007 je m'y étais déjà intéressé et avait scanné les pages d'un livre des plus intéressant : http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2007/01/16/le...

Malheureusement je m'aperçois que les scans ne sont plus visibles... Grrrrr...

 

Je suis déjà intervenu sur certains forums à ce propos :

http://www.insecte.org/forum/viewtopic.php?f=42&t=30729

15:35 Écrit par Richard dans Cyclosa conica, Parasites | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

reportage très réussi, quelle observation !
je suis épatée !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
merci pour ton aide, dès que je trouve de nouvelles têtes, je n'arrive pas à trouver la famille, c'est tellement vaste et compliqué
et je ne voudrais pas écrire de sottises dans le blog
merci beaucoup
bon dimanche

Écrit par : Martine 64 | 15/05/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire