25/12/2011

Amaurobius mais laquelle ?

Un rapide passage, entre deux averses, en lisière de Forêt de Soignes, à Groenendael, près de cette petite chapelle qui me fournit souvent de nouvelles rencontres...

Je vous ai déjà aussi parlé du couvercle de ces poubelles en bois, rarement utilisées en cette saison, dont certaines abritent pas mal de bestioles tandis que d'autres, à quelques mètres de là, restent désespérément vide !?

J'y ai déjà trouvé de superbes Malthonica, Metellina, Lepthyphantes et autres Anyphaena... Anyphaena qui sont toujours très présentes, et mêmes nombreuses en cette fin décembre !

Mais pour ce jour, c'est un couple d'Amaurobius qui a capté ma curiosité...

Difficile de différencier Amaurobius similis de fenestralis... ce sont toutes deux des araignées cribellates qui confectionennent une toile cotonneuse qui "accroche" comme du velcro... Les Amaurobius ont une envergure comprise entre 4 et 15mm (dixit le "Roberts"), le corps de similis fluctuant entre 9-12mm pour la femelle, 6-8mm pour le mâle... la fenestralis, plus petite, fluctue entre 7-9mm pour la femelle, 4,5-6,5mm pour le mâle.

Je n'ai, bien entendu, pas prélevé ces modèles pour ne pas les déranger plus mais cela m'aurait, peut-être, permit de les déterminer. Pas moyen de les différencier au niveau de l'habitus, de la robe, mais le biotope peut parfois trancher... fenestralis, contrairement à son nom, ne se retrouve pas dans les encadrements de fenêtres (pourquoi faire simple hein !) mais plus habituellement sur les arbres, branches tombées à terre, litière, sous les pierres... tandis que similis cotoye plus fréquemment les anfractuosités des murs, palissades, encadrements de fenêtres, notamment dans et près des habitations (tjrs dixit le "Roberts") mais elle peut également s'observer loin des bâtiments, dans les mêmes habitats que Amaurobius fenestralis (pffff...)

Comme je n'ai pas de vue suffisamment précise des pédipalpes du mâle (une fois n'est pas coutume...) qui, là aussi, auraient pu mapporter une détermination plus précise, je me contenterai donc d'un Amaurobius sp., bien pratique quand on doute !

Encore un fois, je n'ai pas voulu embêter plus ce couple qui ne m'a laissé que quelques dizaines de secondes avant de s'abriter de ma curiosité de paparazzi !

 

 

 

24-12-2011 007.jpg

 

 

 

24-12-2011 009.jpg

 

 

 

Ci-dessous le mâle suit la femelle qui entre dans son repaire...

 

 

 

24-12-2011 011a.jpg

 

 

 

24-12-2011 014.jpg

 

 

 

On remarquera les pédipalpes caractéristiques des Amaurobius mâles !

 

 

 

24-12-2011 013.jpg

 

 

 

Viiiiiite, ils s'en vont...

"Pfffff... On ne peux même plus draguer à l'aise ici ! " semble me repprocher le mâle !

 

 

 

24-12-2011 015.jpg

 

 

 

24-12-2011 016.jpg

 

 

 

24-12-2011 016b.jpg

 

 

 

et voilà... partis !!

 

 

 

24-12-2011 017.jpg

 

 

 

Le même endroit est aussi squatté par des Anyphaena accentuata (l'araignée-citroën), que je vous ai déjà présentée... donc un simple cliché furtif !

 

 

 

24-12-2011 021.jpg

 

 

 

Dans la petite chapelle, rien de bien neuf, une Neriene peltata...

 

 

 

24-12-2011 006.jpg

 

 

 

24-12-2011 005.jpg

 

 

 

et une autre, minuscule, que je pense être une Nigma flavescens mais ça demandera confirmation par Koen !!

 

 

 

24-12-2011 001.jpg

 

 

 

 

Voilà, c'était mes forestières de Noël...

Écrire un commentaire