17/04/2015

Les châtaigniers et les Textrix de Napoléon... 1815 !

Un lecteur de mon blog (Marc) m'a contacté à propos de ces fameux châtaigniers de la ferme d'Hougoumont, à une portée de canon du fameux Lion de Waterloo, juste pour savoir s'ils existaient encore et étaient accessibles malgré les travaux de l'évènement du futur bicentenaire !

C'est vrai que c'était en 2012 que vous je vous en avais longuement parlé à propos de la présence ou non des araignées sur le bois de châtaignier... 

Pour celles et ceux que cela intéresse, à relire ici :

http://richardunord6.skynetblogs.be/chataignier/

Voici un article du Soir dont je donnais le lien (qui fonctionne toujours...)

 

"NOS ARBRES(XII) DES SENTINELLES VEGETALES AU GOUMONT DEPECHEZ-VOUS DE LES PHOTOGRAPHIER

MEUWISSEN,ERIC

Page 19

Vendredi 22 août 1997


Des sentinelles végétales au Goumont

Nos arbres,

nos racines (XII)

L'ombre des trois châtaigniers aussi superbes que lugubres plane toujours sur le champ de bataille de Waterloo.

Derrière la ferme [du Goumont], il y a trois vieux châtaigniers, secs, s'entortillant dans leurs troncs sévères comme des phares, figés encore dans la vision d'épouvante qui les surprit ce 18 juin-là... André Bialek dans son « Voyage en Wallon» a bien décrit les trois «castanea sativa» si impressionnants et en même temps si lugubres de la célèbre ferme d'Hougoumont à Braine-l'Alleud. Une ferme sise à portée de canon du Lion de Waterloo et qui passe pour être un des endroits les mieux conservés du champ de bataille.

Ces trois sentinelles végétales ne font que rajouter à l'atmosphère particulièrement prenante de ce haut lieu de la bataille. Une seule de ces sentinelles est encore bien vivante (5,40 m) tandis que les deux autres sont réduites à l'état de silhouettes inanimées, écrit Benjamin Stassen qui les a sacrées arbres exceptionnels de Wallonie (1).

Ces châtaigniers appartiennent à une espèce originaire du sud de l'Europe et d'Afrique du Nord. Cultivée depuis très longtemps dans notre pays, le plus gros châtaignier du genre se trouve à Lovendegem (8,45 m) non loin de Gand, explique Jean-Claude Baudouin, le «Monsieur arbre de Wallonie».

Mais si ceux d'Hougoumont ne sont pas les plus imposants du pays, ils sont les plus historiques. Et pour cause, ils ont assisté en premières lignes au carnage et aux attaques insensées d'un Jérôme Bonaparte (le frère de l'autre) qui envoya ses hommes mourir contre les puissants murs de la ferme du Goumont sans que l'artillerie n'ait été utilisée pour y ménager des brèches. D'aucuns estiment que près de 6.000 soldats y ont répandu leur sang.

- Il y avait plus de cadavres dans le voisinage de Goumont que n'importe où ailleurs, les fossés en étaient remplis, les cours du château présentaient le spectacle le plus terrible que j'eusse encore vu, écrivait à l'époque un capitaine d'artillerie. Tous les arbres brisés et criblés rappelaient que la pluie de balles avait été incessante, se souvient un témoin. Les pommiers présentaient un singulier aspect : les branches déchiquetées pendaient autour du tronc en telle profusion que ces arbres raides et rabougris avaient été changés en saules pleureurs.

Ceci dit, la ferme du Goumont n'attendit pas la bataille de Waterloo pour avoir une histoire. On en retrouve déjà la première trace écrite en 1386. Au XVIIe siècle, le «château de Goumont» servit de maison de plaisance au secrétaire des archiducs Albert et Isabelle.

Au lendemain de la bataille, elle fut acquise (1816) par la famille de Robiano. Depuis, elle ne fut plus revendue et passa par héritage en 1917 dans le patrimoine de la famille d'Oultremont.

Actuellement, le comte Guibert d'Oultremont (né en 1956) en est le méticuleux propriétaire. Un propriétaire qui se veut avant tout conservateur du champ de bataille. Il réside à Saint-Géry laissant, comme de tradition, l'exploitation du Goumont à un fermier (voir ci-contre).

Depuis 1938, le domaine est classé. Des travaux se sont succédé pour maintenir le patrimoine en état. Comme ceux effectués en 1979 qui redonnèrent à la facade de la ferme l'aspect qu'elle avait en 1815.

Reste que ni les travaux, ni les subsides ne rendront jamais aux trois châtaigniers de l'ancien bois de Goumont l'allure qu'ils avaient en... 1815.

ERIC MEUWISSEN

(1) «Géants au pied d'argile. 150 arbres exceptionnels de Wallonie».

Pour plus de détails sur l'historique, on consultera Jean Bosse : «Histoire du château-ferme de Hougoumont». Association du Musée de Braine-l'Alleud.

« Dépêchez-vous

de les photographier...»

Dépêchez-vous de photographier les trois châtaigniers sans tarder, car j'ai l'impression qu'ils ne vont plus tenir longtemps.

Le domaine a beau être privé, le fermier d'Hougoumont ne compte plus les visiteurs qui déambulent dans sa cour, visitent la chapelle voisine avec son célèbre christ aux pieds brûlés ou encore admirent les silhouettes inanimées des trois châtaigniers.

Des châtaigniers que le fermier d'Hougoumont, Roger Temmerman (58 ans), a fini par considérer, au fil du temps, un peu comme les siens.

Son père, Franz, est arrivé à Hougoumont en 1946 avec ses cinq enfants, dont Roger, âgé alors de 7 ans. Originaires de Waregem, les Temmerman ont fait souche à Hougoumont. Roger a lui-même aujourd'hui deux enfants.

Il y exploite un centaine d'hectares dont le tiers lui appartient. Il s'occupe également d'une soixantaine de têtes de bétail et d'un petit élevage.

Chaque jour, Roger a un coup d'oeil attendri pour les trois sentinelles végétales du célèbre champ de bataille.

Et un pincement au coeur en se disant qu'elles ne sont pas éternelles.

E. Mn "

Cela vous situe bien de quoi on parle !!

 

Fichtre 6.000 soldats tués à cet endroit !!!

 

Bref, voici mes photos du jour pour vous resituer ces vénérables sentinelles !

La ferme d'Hougoumont en pleine rénovation avec, en toile de fond, les vénérables châtaigniers !

 

 

 

 

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 019.JPG

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 020.JPG

 

16.04.2015LumixChataigniers 022.JPG

16.04.2015LumixChataigniers 023.JPG

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 056.JPG

 

 

La ferme en restauration...

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 053.JPG

 

16.04.2015LumixChataigniers 054.JPG

 

16.04.2015LumixChataigniers 054a.jpg

 

Pour celles et ceux que cela intéresse...

http://napoleon-monuments.eu/Napoleon1er/1815Goumont.htm

 

Alors j'avoue ne pas avoir poussé la curiosité plus loin mais ces trous dans le tronc sont-ils des meurtrissures de 1815 ??

 

 

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 029.JPG

 

Je viens de visionner plusieurs articles & vidéos qui corroborent mes dires... ce sont bien des trous de balles "napoléoniennes" ...

http://www.rtbf.be/info/regions/brabant-wallon/detail_wat...

 

16.04.2015LumixChataigniers 032.JPG

 

 

 

 

L'inspection du tronc m'a, bien sûr, amené à m'intéresser aux toiles d'araignées... toujours bien présentes depuis 2012... essentiellement des Textrix denticulata, de la famille Agelenidae, la même famille que nos bonnes vieilles Tégénaires mais beaucoup plus petites (5-7mm) et tout aussi "inoffensives" !

Leurs toiles...

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 024.JPG

 

Les voici, très typées !...

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 026.JPG

 

16.04.2015LumixChataigniers 033.JPG

 

J'en ai profité pour jeter un œil au lion qui attend, bon pied, bon œil et bonne gueule, son bicentenaire !!

Je serai malheureusement absent pendant cet évènement... :-(((

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 058.JPG

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 057.JPG

00:26 Écrit par Richardunord dans Châtaignier, Textrix denticulata | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Superbe reportage et que de souvenirs d'histoire. Ces trois châtaigniers ont bien de l'âge mais toujours debout comme des sentinelles. Et non moins admirable la bute du Lion. Je découvre. Ensuite les petites araignées avec leur robe d'apparat. Il y en a eu des générations sur ces troncs.

Écrit par : vadou | 17/04/2015

Répondre à ce commentaire

Merci pour cet article très intéressant et qui fait froid dans le dos ...
Ces arbres lugubres mais qui trouvent le moyen de traverser le temps sont à eux seuls de véritables monuments , c'est très émouvant !
...et le dernier mot reste avec humour aux araignées !
Amitiés .

Écrit par : pulsatilla | 17/04/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire