14/11/2015

Un monde de brutes...

 

"On compare parfois la cruauté de l'homme à celles des fauves, c'est faire insulte à ces derniers !! "

Dostoïevski

 

Tout est dit !

 

Une jolie petite araignée-sauteuse juvénile m'a fait signe... sauvée des eaux dans un photophore...

 

Marpissa muscosa juvénile !

 

 

13.11.2015Lumix.JPG

13.11.2015Lumix3.JPG

 

Petite balade de rééducation en forêt...

Une Drapetisca socialis passe sur les pattes d'un Opilion (Dicranopalpus ramosus) sans le déranger plus que ça !!

 

 

13.11.2015Lumix1.JPG

 

13.11.2015Lumix2.JPG

 

Comment reconnaître le sexe des Opilions Dicranopalpus ramosus... faut se focaliser sur ses pédipalpes...

 

Une (mauvaise) vue d'un mâle...

 

13.11.2015DICRANOPALPUS.JPG

 

Remarquez la finesse de ses pédipalpes, des apophyses des pédipalpes (petites pattes à l'avant)

 

 

13.11.2015DicranopalpusRamosus.JPG

 

Photo d'une femelle...

 

 

13.11.2015DICRANOPALPUS1.JPG

 

Les apophyses des pédipalpes (petites pattes à l'avant) sont aussi grosses que les tibias de ces mêmes apophyses (voire même un peu plus).

 

 

13.11.2015LumixDicranopalpus.JPG

 

Pour rester chez les Opilions, en voici un de ma façade...

 

 

P1170616.JPG

 

Emmanuel Delfosse :

Un Paroligolophus agrestis. Le trident est réduit, notamment au niveau des épines latérales, la centrale étant légèrement proéminente, l'ocularium est lisse et de presque blanchâtre, une ligne claire est bien distincte sur le dos...

 

 

P1170617.JPG

 

Voilà pour vous changer un peu les idées...

Commentaires

Le premier avec ses bizarres pédipalpes on dirait carrément un crabe. Tu découvre de drôles de bêtes par chez toi. Mais c'est magnifique en soi.

Écrit par : vadou | 18/11/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire