17/04/2015

Les châtaigniers et les Textrix de Napoléon... 1815 !

Un lecteur de mon blog (Marc) m'a contacté à propos de ces fameux châtaigniers de la ferme d'Hougoumont, à une portée de canon du fameux Lion de Waterloo, juste pour savoir s'ils existaient encore et étaient accessibles malgré les travaux de l'évènement du futur bicentenaire !

C'est vrai que c'était en 2012 que vous je vous en avais longuement parlé à propos de la présence ou non des araignées sur le bois de châtaignier... 

Pour celles et ceux que cela intéresse, à relire ici :

http://richardunord6.skynetblogs.be/chataignier/

Voici un article du Soir dont je donnais le lien (qui fonctionne toujours...)

 

"NOS ARBRES(XII) DES SENTINELLES VEGETALES AU GOUMONT DEPECHEZ-VOUS DE LES PHOTOGRAPHIER

MEUWISSEN,ERIC

Page 19

Vendredi 22 août 1997


Des sentinelles végétales au Goumont

Nos arbres,

nos racines (XII)

L'ombre des trois châtaigniers aussi superbes que lugubres plane toujours sur le champ de bataille de Waterloo.

Derrière la ferme [du Goumont], il y a trois vieux châtaigniers, secs, s'entortillant dans leurs troncs sévères comme des phares, figés encore dans la vision d'épouvante qui les surprit ce 18 juin-là... André Bialek dans son « Voyage en Wallon» a bien décrit les trois «castanea sativa» si impressionnants et en même temps si lugubres de la célèbre ferme d'Hougoumont à Braine-l'Alleud. Une ferme sise à portée de canon du Lion de Waterloo et qui passe pour être un des endroits les mieux conservés du champ de bataille.

Ces trois sentinelles végétales ne font que rajouter à l'atmosphère particulièrement prenante de ce haut lieu de la bataille. Une seule de ces sentinelles est encore bien vivante (5,40 m) tandis que les deux autres sont réduites à l'état de silhouettes inanimées, écrit Benjamin Stassen qui les a sacrées arbres exceptionnels de Wallonie (1).

Ces châtaigniers appartiennent à une espèce originaire du sud de l'Europe et d'Afrique du Nord. Cultivée depuis très longtemps dans notre pays, le plus gros châtaignier du genre se trouve à Lovendegem (8,45 m) non loin de Gand, explique Jean-Claude Baudouin, le «Monsieur arbre de Wallonie».

Mais si ceux d'Hougoumont ne sont pas les plus imposants du pays, ils sont les plus historiques. Et pour cause, ils ont assisté en premières lignes au carnage et aux attaques insensées d'un Jérôme Bonaparte (le frère de l'autre) qui envoya ses hommes mourir contre les puissants murs de la ferme du Goumont sans que l'artillerie n'ait été utilisée pour y ménager des brèches. D'aucuns estiment que près de 6.000 soldats y ont répandu leur sang.

- Il y avait plus de cadavres dans le voisinage de Goumont que n'importe où ailleurs, les fossés en étaient remplis, les cours du château présentaient le spectacle le plus terrible que j'eusse encore vu, écrivait à l'époque un capitaine d'artillerie. Tous les arbres brisés et criblés rappelaient que la pluie de balles avait été incessante, se souvient un témoin. Les pommiers présentaient un singulier aspect : les branches déchiquetées pendaient autour du tronc en telle profusion que ces arbres raides et rabougris avaient été changés en saules pleureurs.

Ceci dit, la ferme du Goumont n'attendit pas la bataille de Waterloo pour avoir une histoire. On en retrouve déjà la première trace écrite en 1386. Au XVIIe siècle, le «château de Goumont» servit de maison de plaisance au secrétaire des archiducs Albert et Isabelle.

Au lendemain de la bataille, elle fut acquise (1816) par la famille de Robiano. Depuis, elle ne fut plus revendue et passa par héritage en 1917 dans le patrimoine de la famille d'Oultremont.

Actuellement, le comte Guibert d'Oultremont (né en 1956) en est le méticuleux propriétaire. Un propriétaire qui se veut avant tout conservateur du champ de bataille. Il réside à Saint-Géry laissant, comme de tradition, l'exploitation du Goumont à un fermier (voir ci-contre).

Depuis 1938, le domaine est classé. Des travaux se sont succédé pour maintenir le patrimoine en état. Comme ceux effectués en 1979 qui redonnèrent à la facade de la ferme l'aspect qu'elle avait en 1815.

Reste que ni les travaux, ni les subsides ne rendront jamais aux trois châtaigniers de l'ancien bois de Goumont l'allure qu'ils avaient en... 1815.

ERIC MEUWISSEN

(1) «Géants au pied d'argile. 150 arbres exceptionnels de Wallonie».

Pour plus de détails sur l'historique, on consultera Jean Bosse : «Histoire du château-ferme de Hougoumont». Association du Musée de Braine-l'Alleud.

« Dépêchez-vous

de les photographier...»

Dépêchez-vous de photographier les trois châtaigniers sans tarder, car j'ai l'impression qu'ils ne vont plus tenir longtemps.

Le domaine a beau être privé, le fermier d'Hougoumont ne compte plus les visiteurs qui déambulent dans sa cour, visitent la chapelle voisine avec son célèbre christ aux pieds brûlés ou encore admirent les silhouettes inanimées des trois châtaigniers.

Des châtaigniers que le fermier d'Hougoumont, Roger Temmerman (58 ans), a fini par considérer, au fil du temps, un peu comme les siens.

Son père, Franz, est arrivé à Hougoumont en 1946 avec ses cinq enfants, dont Roger, âgé alors de 7 ans. Originaires de Waregem, les Temmerman ont fait souche à Hougoumont. Roger a lui-même aujourd'hui deux enfants.

Il y exploite un centaine d'hectares dont le tiers lui appartient. Il s'occupe également d'une soixantaine de têtes de bétail et d'un petit élevage.

Chaque jour, Roger a un coup d'oeil attendri pour les trois sentinelles végétales du célèbre champ de bataille.

Et un pincement au coeur en se disant qu'elles ne sont pas éternelles.

E. Mn "

Cela vous situe bien de quoi on parle !!

 

Fichtre 6.000 soldats tués à cet endroit !!!

 

Bref, voici mes photos du jour pour vous resituer ces vénérables sentinelles !

La ferme d'Hougoumont en pleine rénovation avec, en toile de fond, les vénérables châtaigniers !

 

 

 

 

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 019.JPG

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 020.JPG

 

16.04.2015LumixChataigniers 022.JPG

16.04.2015LumixChataigniers 023.JPG

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 056.JPG

 

 

La ferme en restauration...

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 053.JPG

 

16.04.2015LumixChataigniers 054.JPG

 

16.04.2015LumixChataigniers 054a.jpg

 

Pour celles et ceux que cela intéresse...

http://napoleon-monuments.eu/Napoleon1er/1815Goumont.htm

 

Alors j'avoue ne pas avoir poussé la curiosité plus loin mais ces trous dans le tronc sont-ils des meurtrissures de 1815 ??

 

 

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 029.JPG

 

Je viens de visionner plusieurs articles & vidéos qui corroborent mes dires... ce sont bien des trous de balles "napoléoniennes" ...

http://www.rtbf.be/info/regions/brabant-wallon/detail_wat...

 

16.04.2015LumixChataigniers 032.JPG

 

 

 

 

L'inspection du tronc m'a, bien sûr, amené à m'intéresser aux toiles d'araignées... toujours bien présentes depuis 2012... essentiellement des Textrix denticulata, de la famille Agelenidae, la même famille que nos bonnes vieilles Tégénaires mais beaucoup plus petites (5-7mm) et tout aussi "inoffensives" !

Leurs toiles...

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 024.JPG

 

Les voici, très typées !...

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 026.JPG

 

16.04.2015LumixChataigniers 033.JPG

 

J'en ai profité pour jeter un œil au lion qui attend, bon pied, bon œil et bonne gueule, son bicentenaire !!

Je serai malheureusement absent pendant cet évènement... :-(((

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 058.JPG

 

 

16.04.2015LumixChataigniers 057.JPG

00:26 Écrit par Richardunord dans Châtaignier, Textrix denticulata | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/07/2013

Une pierre de plus dans la mare des châtaigniers - Araignées

 

J'ai déjà pas mal "travaillé" sur le sujet de la répulsivité du bois de châtaignier : à lire...

http://richardunord6.skynetblogs.be/chataignier/

 

Une nouvelle occasion, lors d'une étape en France, m'a permit d'affiner encore un peu plus...

A Beaumont-en-Auge : à lire... impressionnant !!

http://basse-normandie.france3.fr/2013/07/11/beaumont-en-...

Bref, je suis arrivé le lendemain...

 

12.07.2013Canon 015.JPG

 

 

12.07.2013Canon 017.JPG

 

Alors, pour une fois que j'ai l'occasion de voir de près la charpente d'une église du XIème, je me suis rappelé de l'affirmation ancestrale, à l'origine de cette croyance :

"l'argument serait que dans les grandes cathédrales, les charpentes sont en châtaignier (ou en chêne) et déplaisent aux araignées ... Que sa haute teneur en tanin fait que les araignées n'y tissent jamais leur toile... "

 

Ne sachant pas de quel bois il s'agissait, j'ai quand même vérifié et ai trouvé ceci :

 

Outre la toile, on remarquera que la poutre est aussi attaquée par des insectes xylophages (trous de vrillettes ?)

 

12.07.2013Canon 018.JPG

 

 

Ci-dessous une toile typique de Segestria...

 

 

12.07.2013SonyBri 008.JPG

 

 

12.07.2013SonyBri 009.JPG

 

 

La société de rénovation ayant laissé sa pub, je les ai contactés afin de connaître l'essence du bois de ces charpentes...

 

 

12.07.2013SonyBri 012.JPG

 

12.07.2013Canon 014.JPG

 

Voici donc la réponse par mail :

 

"En réponse à votre mail, sachez que 95% des charpentes anciennes sont réalisées en chêne, bois également très riche en tanin ! Seul les voûtes des églises sont réalisées principalement avec du lambris châtaignier. Je pense que le chêne et le châtaignier sont des répulsifs en raison de leur tanin mais uniquement quand ils sont frais de sciage, après quelques années de séchage, les araignées sont de retour !!

 

 Un compatriote expatrié. ( de Virton, province de Luxembourg)

 

 Cordialement

 

 

Baptiste ADAM"

 

Grand merci à lui... ça conforte mes trouvailles !!

 

22:47 Écrit par Richardunord dans Châtaignier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/08/2012

Sur le champs de bataille... Waterloo & araignées !

 

 

Je ne suis pas loin du lion (6km)... j'aime bien prendre mon vélo et mon matériel photo et déambuler dans les sentiers entourant le champs de bataille...

Suite aux travaux entrepris pour la rénovation du site, le corps d'un soldat anglais de l'époque vient d'être retrouvé dans les environs... l'enquête commence pour essayer de l'identifier !

2015 :

Le squelette retrouvé en 2012 sur le champ de bataille de Waterloo serait celui d’un jeune Allemand de 23 ans. Selon l’historien militaire, spécialiste de Waterloo, Gareth Glover, il pourrait s’agir de la dépouille de Friedrich Brandt, un soldat allemand de la King’s German Legion (légion allemande du roi), une unité militaire hanovrienne, alliée des Britanniques, lit-on dans le Sunday Times.

 

Mon intérêt premier est, bien sûr les arachnides du coin... mais ça ne m'empêche pas de prendre quelques clichés de localisation...

 

 

27.08.2012Canon 021.JPG

 

 

 

27.08.2012Canon 022.JPG

27.08.2012Canon 023.JPG

 

 

Le lion n'est pas loin...

 

 

 

27.08.2012Canon 024.JPG

 

 

 

Je me suis ensuite dirigé vers la célèbre ferme d'Hougoumont...

 

 

 

27.08.2012Canon 043.JPG

 

 

 

J'ai été le témoin, sur cette "table", d'une bagare (normal me direz-vous sur un champs de bataille pareil !), d'une prédation de mouche par une araignée-sauteuse... Ceci fera l'objet d'un prochain post :-))) 

 

 

27.08.2012Canon 044.JPG

27.08.2012Canon 045.JPG

 

 

J'ai ensuite été fasciné par les trois châtaigniers séculaires de la ferme...

Extraordinaires... des mastodontes de plus de six mètres de circonférence (à vue de nez... j'ai été le calculer... 6m28 à 1m50 du sol !) dont deux morts... mais encore drôlement solides (le bois de châtaignier est réputé pour cela !) et qui portent encore fièrement leurs branches... vraiment impressionnant !!

Complètement nus, leurs écorces à disparu !!

 

 

 

27.08.2012Canon 046.JPG

 

 

 

27.08.2012Canon 050.JPG

 

5m78 de circonférence à 1m50 du sol !!! 

 

27.08.2012Canon 053.JPG

 

 

 

27.08.2012Canon 051.JPG

 

 

 

Voici le survivant (et une partie de son écorce typique...)

 

 

 

27.08.2012Canon 055.JPG

 

 

Celui-ci fait 6m28 de circonférence à 1m50 du sol !!

 

 

27.08.2012Canon 047.JPG

 

 

 

27.08.2012Canon 054.JPG

 

 

 

 

 

28.08.2012Canon 023.JPG

 

 

 

 

27.08.2012Canon 048.JPG

 

 

 

 

28.08.2012Canon 012.JPG

 

 

 

 

 

J'ai trouvé ceci sur Internet... cela vous explique bien l'histoire d'Hougoumont et de ces trois vénérables châtaigniers : http://archives.lesoir.be/nos-arbres-xii-des-sentinelles-...

 

 

 

 

Là où l'affaire se corse (normal me direz-vous lorsqu'on parle de Napoléon... j'pouvais pas la rater celle-là :-)))...) c'est que je lis partout sur Internet que pour chasser les araignées, rien de tels que le bois de châtaignier... j'ai d'ailleurs fait un article sur cela dans ce blog (voir les TAG à châtaignier...)

Bref, j'ai bien entendu "carressé" ces vénérables... et ai regardé d'un peu plus près (sans vraiment faire le lien, je pensais que c'étaient des marronniers, et ai remarqué que le dernier survivant était truffé de petites toiles d'araignées... oui, oui

 

Jugez plutôt...

 

 

 

 

 

27.08.2012Canon 056.JPG

 

 

 

27.08.2012Canon 057.JPG

 

 

 

 

28.08.2012Canon 007.JPG

 

 

 

28.08.2012Canon 009.JPG

 

 

 

 

28.08.2012Canon 030.JPG

 

 

 

28.08.2012Canon 035.JPG

 

 

 

28.08.2012Canon 036.JPG

 

 

28.08.2012Canon 010.JPG

 

 

 

 

 

Comme ce n'était pas mon but, je n'ai pas pris d'autres clichés de ces nombreuses toiles, mais j'y retournerai !!

 

J'y ai néanmoins trouvé une petite araignée (6mm de corps max) que je n'avais encore jamais trouvée à Waterloo...

De la même famille que les Tégénaires (Agelenidae) c'est une Textrix, vraisemblablement denticulata !

 

 

 

27.08.2012Canon 059.JPG

 

 

 

27.08.2012Canon 062.JPG

 

 

 

27.08.2012Canon 062a.jpg

 

 

Habituellement reconnaissable à ses longues filières mais elles ne sont pas très visibles ci-dessus ! 

 

 

28.08.2012Canon 006a.jpg

 

 

 

28.08.2012Canon 006a.jpg

 

 

Un peu plus loin sur le tronc, deux araignées se partageaient un renfoncement... comme elles étaient très proches, j'ai pensé que c'était deux Textrix mais non... ça me semble être un mâle Linyphiidae... Xphantes ou Nereine ?

 

 

 

28.08.2012Canon 014.JPG

 

 

 

Plus qu'une épine sur le métatarse... ça aidera pour définir le groupe d'espèce !!

 

28.08.2012Canon 015.JPG

 

 

 

 

Un peu plus loin donc se trouvait une Textrix denticulata...

 

 

 

28.08.2012Canon 022a.jpg

 

 

 

28.08.2012Canon 022.JPG

 

 

 

J'ai ensuite inspecté les branches puisque c'est surtout des branches qu'on parle pour le répulsif d'insectes et araignées...

Le principe est de dire que s'il n'y a pas d'insecte il n'y a pas d'araignée... ce qui est logique !!

Mais sur le tronc, j'ai trouvé toutes sortes de mouchettes...

 

 

 

 

28.08.2012Canon 026.JPG

 

 

 

28.08.2012Canon 029.JPG

 

 

 

et quand je vois la quantité de toiles autour des troncs, c'est qu'il doit y avoir profusion de proies...

 

 

 

 

28.08.2012Canon 004.JPG

 

 

 

Pas mal de toiles cribellattes d'Amaurobius sp. comme ici

 

 

 

28.08.2012Canon 025.JPG

 

 

 

Sur les branches et les fruits, j'ai trouvé quelques Tetragnatha sp.

 

 

 

28.08.2012Canon 040.JPG

 

 

 

Ci-dessous sous la feuille, en bas à droite !

 

28.08.2012Canon 049.JPG

 

 

J'ai aussi trouvé une autre petite araignée... mais là il faut l'oeil... sur la feuille de gauche, sous le fruit... on devine une toile !!

 

 

 

28.08.2012Canon 057.JPG

 

 

Vraisemblablement une Nigma walkenaeri... pas facile à flasher car il y avait du vent !!

 

 

 

28.08.2012Canon 060.JPG

 

 

 

Par soucis d'équité, je me dois de dire, que sur le châtaignier voisin, beaucoup plus jeune, le tronc était exempt de toile... mais pas ses branches !!

 

 

28.08.2012Canon 065.JPG

 

 

06/07/2012

Tordre le cou aux croyances populaires ?

Faut-il tordre le cou à certaines croyances populaires... ?

Je ne suis pas loin de le penser... du moins pour ce qui concerne les araignées !

A force de me balader à gauche et à droite sur la Toile (éh ! éh!) dans les forums et autres blogs de passionnés, je retrouve souvent cette vieille croyance populaire qui fait espérer tous les arachnophobes : " Le bois de châtaignier serait un répulsif pour les araignées..."

Le conseil est de glisser derrière les meubles du bois et des branches de châtaigniers (ndlr je vois le tabeau !)...l'argument serait que dans les grandes cathédrales, les charpentes sont en châtaignier et déplaisent aux araignées qui n'y tissent jamais leur toiles... Que sa haute teneur en tanin fait que les araignées n'y tissent jamais leur toile...

D'autres disent :

"que le bois de châtaignier contiendrait une molécule répulsive pour les araignées. En tout cas, elles n'aiment pas du tout l'odeur de ce bois et le fuient ! L'odeur leur est insupportable, insoutenable pour elles"

Dans un site "spécialisé", il est dit que le châtaignier bénéficie d'une immunité naturelle contre les attaques d'insectes et de champignons et qu'il n'est donc pas nécessaire de le traiter... (voir plus bas...)

Avec tout le respect que j'ai pour les gens phobiques pour qui les araignées peuvent amener à la panique, j'ai décidé de gratter un peu la peinture...

La phobie des araignées est quelque chose de sérieux et qui se soigne très bien !

Je me rappelerai toujours, au début de mon intérêt pour elles, je cherchais à gauche et à droite, en chinant dans les brocantes, des livres sur le sujet...  (souvent obsolètes !).  Comme nous avons (aussi) un village du livre en Belgique, à Redu, je l'ai bien entendu visité... En rentrant dans une boutique, le simple fait d'entendre le mot "araignée" a rendu la préposée presque hystérique... elle ne voulait plus m'écouter... j'ai dû faire marche arrière !

Devant de flot de certitudes à propos du châtaignier, j'ai décidé d'en avoir le coeur net et d'approfondir un peu...

j'ai remarqué que sur certains sites, on était plus nuancé... "Le châtaignier a la réputation de repousser les mouches. De ce fait les araignées n'y tissent pas leur toile"... J'aime assez cela qui rejoint un peu ce que me disait mon mentor expérimenté en arachnides (Koen Van Keer), à savoir que si il n'y a plus de proie, il n'y a plus d'araignée... je schématise un peu !

D'autres nous avise que contrairement à ce qui est écrit plus haut :

"Le châtaignier peut être utilisé (comme le chêne d'ailleurs) en menuiserie et ébénisterie sans traitement. Toutefois cela ne veut pas dire (même si les araignées n'aiment pas s'y installer) qu'il soit absolument inattaquable par les champignons (humidité), ni par les insectes xylophages. Il est par exemple sensible aux vrillettes et aux termites... "

Bref, je me suis mis dans l'idée de vérifier cela sur le terrain... Comme la commune de Waterloo a répertorié tous ses arbres, je leur ai demandé la localisation des châtaigniers... J'ai donc choisi le tronc d'un beau spécimen pour vérifier s'il était absent de toiles d'araignées...

 

 

 

05.07.2012Canon 007.JPG

 

 

 

Bof... je suis plutôt dubitatif là !!

 

 

 

05.07.2012Canon 010.JPG

 

 

 

05.07.2012Canon 004.JPG

 

 

 

05.07.2012Canon 008.JPG

 

 

 

05.07.2012Canon 003.JPG

 

C'est pas gagné pour la croyance populaire...!! Me reste à trouver une charpente en châtaignier "visitable" pour confirmer...

L'aranéologue Christine Rollard (auteure d'un superbe livre sur les araignées "Arachna" (édition Belin) me conforte dans mon avis lorsqu'elle répondit dans un interview :

- Les araignées n’aiment pas le bois de châtaigner : FAUX.

http://www.canalacademie.com/ida7479-Entrez-dans-le-monde...

Je vais d'ailleurs la contacter pour connaître ses arguments...

 

Alors, me direz-vous, qu'est-ce qui pourrait éloigner les araignées ?

Ben je suis incapable de répondre... sur les nombreux sites consultés, on parlait aussi des feuilles de tomates mais là, je n'en sais pas plus !

Je ne peux que répéter que nous n'intéressons pas les araignées car elles ne se nourrissent pas de sang... qu'il n'y a rien de vraiment dangereux chez nous... qu'elles sont peureuses et bien utiles ! "Suffit" de les mettre gentiment dehors !

Je ne peux m'empêcher aussi de penser cette propriétaire d'une maison d'hôtes dans les plaines de l'Indre et Loire où l'on s'était arrêtés et qui utilisait une bombe insecticide pour tuer les araignées dans son jardin !! Je lui ai bien entendu expliqué l'utilité et l'inoffensivité de nos araignées puis ai bien rigolé, le lendemain, en partant... la pelouse autour de sa maison était plein de ce qu'on appelle familièrement les "fils de la vierge"... Ce sont les fils qu'utilisent les jeunes araignées pour voyager (ballooning) et qui tombent au sol lorsqu'elles les coupent pour "atterrir"... la pôvre !! J'avais même pris un photo !

 

 

 

 

2007-06-30_006_(fils_de_la_vierge).jpg

 

 

 

 

Voilà... suite au prochain numéro comme on dit ! :-)))

 

 Ben ça n'a pas traîné... un grand merci à l'aranéologue Christine Rollard qui vient juste de me répondre :

 

 

"Je n'ai pas vraiment l'habitude de répondre sur des sites...
Je le fais donc directement dans ce message.
 
De toute façon, l'affirmation sur le bois de chataîgnier n'émane pas de moi seule;
c'est un constat fait par les aranéologues depuis longtemps mais on ne connaît pas l'origine de cette idée fausse.
En effet les araignées peuvent très bien aller sur le chataîgnier sans problème (on en observe très bien dans la nature
même si effectivement elles ne sont peut-être pas en grand nombre) puisqu'elles ne sont pas vraiment spécifiques
en général d'une essence de plante ou d'arbre particulier mais plutôt d'un type de support.
Et j'ai d'ailleurs eu des échanges avec certains visiteurs de l'exposition qui avaient constaté par eux-mêmes
la présence de quelques araignées dans leur maison en bois de chataîgnier!
Par contre beaucoup d'insectes sont plus sensibles à l'espèce botanique et il est notable apparemment
qu'ils ne fréquentent que peu les chataîgniers.
Or si les proies ne sont pas présentes, les prédateurs que sont les araignées ne vont pas s'y installer ou chasser. Ce serait en vérité plutôt une conséquence du manque de proies potentielles qu'une aversion pour cet arbre chez les araignées.
(ndrl pile poil ce que j'ai écris plus haut !! :-))
 

 

Voilà ce que je peux en dire mais je n'ai pas plus approfondi le sujet. 

 

Bien cordialement. Christine"

 

 J'ai été repérer mes derniers châtaigniers de Waterloo et voici ce que j'ai trouvé sur le tronc... Beaucoup de petites toiles (mais pas moyen de voir l'arachnide) et quelques autres plus conséquentes...

 

 

06.07.2012Canon 001.JPG

 

 

 

06.07.2012Canon 002.JPG

 

 

 

Une petite mouche (tiens, tiens...) non loin d'une toile...

 

 

 

06.07.2012Canon 007.JPG

 

 

 

06.07.2012Canon 003.JPG

 

 

 

 

06.07.2012Canon 005.JPG

 

 

Plusieurs cloportes se baladaient aussi sur ce tronc...

 

 

 

06.07.2012Canon 008.JPG

 

 

 

Une autre mouche...

 

 

 

06.07.2012Canon 009.JPG

 

 

 

 

De juvéniles Araneus diadematus (Epeire diadème) étaient même sur toile entre les branches...

 

 

 

06.07.2012Canon 015.JPG

 

 

 

06.07.2012Canon 010.JPG

 

 

 

ainsi que plusieurs larves de coccinelles...

 

 

 

06.07.2012Canon 013.JPG

 

 

 

Voilà... je crois que j'ai fait le tour là... ne reste plus que les charpentes, juste pour le fun !!

 

A chaque fois que je rencontre un châtaignier (je les reconnais facilement maintenant :-))...) je jette un oeil...

Quelques toiles aussi pour celui-ci...

 

 

24.07.2012Canon 007.JPG

 

et les moustiques ne semblent pas repoussés...

 

 

 

24.07.2012Canon 006.JPG

 

 

 

24.07.2012Canon 004.JPG

 

 

14:05 Écrit par Richardunord dans Châtaignier | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |