15/05/2015

Araneus sturmi parasitée...

Je vous ai déjà expliqué le parasitage des araignées par des insectes (voir "parasites" dans catégories) et reproduirai l'essentiel un peu plus bas... C'est apparemment le moment... Cette minuscule Araneus sturmi(?), ex-Atea, s'est fait piégée !

 

 

13.05.2015LumixTervuren 055.JPG

 

 

13.05.2015LumixTervuren 066.JPG

 

Voici une partie de ma prose des autres années...

 

 

Je me suis déjà intéressé à ces petites lavres parasites qui chevauchent certaines araignées... surtout les araignées à toile et ai créé un post à cet effet http://richardunord6.skynetblogs.be/parasites/ (ou cliquez sur parasites dans les tags).

Je reprends ci-dessous le texte (mais pas les photos du post) comme explication de mes photos du jour...

La victime du parasitage est une Cyclosa conica

 

 

13-05-2011 029.jpg

 

 

13-05-2011 030.jpg

 

 

 

13-05-2011 032.jpg

 

 

 

13-05-2011 037.jpg

 

 

 

13-05-2011 034.jpg

 

 

 

Impressionnant n'est-ce pas... Alors, l'explication !!

 

 

J'ai été impressionné par l'explication que donnait John Crompton dans son livre 'l'Araignée" (1951) sur le parasitage de la "mouche" Ichneumon sur une araignée :

 

Citation:

 

« L’Ichneumon est végétarienne mais pour « prévoir » de la nourriture pour son « bébé », elle pond son œuf tout simplement sur une araignée bien robuste, laquelle ensuite vaque à ses affaires sans se soucier apparemment de ce précieux fardeau qu’elle a reçu, de ce minuscule jockey qu’elle transporte maintenant avec elle. Bien que son petit soit un cavalier né et ne lui donne aucun souci une fois qu’elle lui a fourni une monture, il ne s’ensuit pas que le travail de la mère Ichneumon soit simple. C’est la mise en selle qui est, ou devrait être difficile ; un animal frappé de panique n’est pas aisé à monter. Or l’araignée, bien que pétrifiée par la mère, ne lui oppose pas de résistance. L’Ichneumon choisit ses victimes surtout parmi les araignées tisseuses et lorsque l’araignée l’aperçoit, elle s’enfuit en hâte et se laisse tomber de la toile par un long fil. Elle se tient coite, dans l’espoir que la mère ne la découvrira pas. Espérance vaine. La mère la suit tranquillement le long du fil sans quitter des yeux cette forme tremblante, qu’elle va jusqu’à effleurer et caresser avec ses antennes. Ensuite, elle la chevauche, arque son abdomen et dépose un œuf juste sous la peau du dos. Ceci fait, elle descend, se nettoie, lisse ses ailes et s’en va. Rien de plus facile.

 

 



Pour la « pétrification » de l’araignée, certains ont parlé d’hypnotisme d’autres encore que l’Ichneumon pique l’araignée avant, ce que ne pense pas Crompton !!

Citation:

« L’œuf éclot, une minuscule larve de couleur crème en émerge… Au milieu du dos de l’araignée se trouve un creux, une sorte de selle à quoi s’accroche la larve : c’est le seul endroit où elle soit inaccessible. »…



Crompton continue pendant des paragraphes à décrire le processus de la larve à la chrysalide qui finalement dévorera l’araignée… Je vous passe les détails mais ce livre est captivant, obsolète peut-être, 1951, mais j’y ai appris quand même beaucoup de chose !!

 

Je ne peux que vous conseiller la lecture du lien suivant : http://aramel.free.fr/INSECTES14ter-3.shtml

 

dont : Remarquable cas assez connu d'ectoparasitisme : Le Pimpline Polysphincta a déposé son oeuf sur le corps de l'araignée qui n'est pas paralysée et continue à se déplacer en portant son parasite sur le dos ("ver" de couleur blanche et qui grandit progressivement jusqu'à ce qu'il dévore son hôte à la fin de son développement!)

 

Ensuite, je suis intervenu... (et me suis fait un peu tancé par mon mentor, Koen Van Keer et par l'aranéologue Chrisitne Rollard...) en désolidarisant la larve de l'araignée... opération délicate car la dernière fois que j'ai essayé, j'ai envoyé les deux "ad patres"... faut dire que tout est minuscule là !!

Ceci dit, c'est bien la dernière fois que j'interviens car effectivement, vaut mieux de laisser le processus naturel s'exécuter...

Bref, j'ai quand même réussi et ça nous donne de belles images des antagonistes...

La larve d'Ichneumon (?)

 

 

13-05-2011 046.jpg

 

 

La trace (cratère) de la "fixation" de la larve sur l'abdomen...

 

 

13-05-2011 051a.jpg

 

 

Enfin libérée... mais je ne suis pas sûr qu'elle survive car elle s'est quand même fait "ponctionner"...

 

 

13-05-2011 051.jpg

 

 

Les antagonistes...

 

 

13-05-2011 063.jpg

 

 

J'ai ensuite remis l'araignée sur son site... mais je ne suis pas certain que ce soit elle sur la photo car il me semble plutôt apercevoir les bulbes d'un mâle... enfin, elle ne doit pas être loin !!

 

 

 

13-05-2011 067.jpg

 

 

il y a encore une autre théorie, mais qui ne se rapporte pas à mes photos, trouvée dans "le monde des insectes" http://www.insecte.org/forum/viewtopic.php?f=42&t=10521

 

"... chez les Uropodidae, la deutonymphe (second stade larvaire) est phorétique et est souvent accrochée à divers arthropodes simplement pour se faire transporter et non pour parasiter l'hôte. Les Uropodidae sont assez faciles à identifier de par leur mode de fixation particulier (émission par leurs glandes anales d'un pédicelle qui leur permet d'être attaché à leur vecteur, et qui se reconnaît sous bino)" (Etienne - s_cingulata)

 

Voici une autre "parasitée" rencontrée en forêt en 2009... Une Linyphia hortensis

 

 

 

13-08-2009 005.jpg

 

 

13-08-2009 009.jpg

 

 

13-08-2009 010.jpg

 

 

Joli développement aussi ici : http://www.insecte.org/spip.php?page=imprimer&id_arti... 

 

En 2007 je m'y étais déjà intéressé et avait scanné les pages d'un livre des plus intéressant : http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2007/01/16/le...

Malheureusement je m'aperçois que les scans ne sont plus visibles... Grrrrr...

 

 

01/04/2014

Quelques araignées, habituelles...

Je commence à me prendre les toiles en pleine figure... c'est gai ça !!

Ici, une Tetragnatha sp., qui s'est réfugiée dans la haie de mon jardin !

 

 

31.03.2014Canon 030.JPG

 

 

31.03.2014Canon 030a.jpg

 

 

Sous un pot de fleurs... Une Clubiona comta/corticalisqui arbore une jolie couleur rousse...

 

 

30.03.2014Canon 067.JPG

 

 

30.03.2014Canon 073.JPG

 

En voici quelques autres rencontrées en forêt de Soignes...

Une femelle Cyclosa conica sur toile et déjà... parasitée !

 

 

29.03.2014Canon 007.JPG

 

 

29.03.2014Canon 008.JPG

 

 

En voici une mâle, sur un piquet...

Vue typique de son abdomen en forme de toupie...

 

 

29.03.2014Canon 017.JPG

 

 

29.03.2014Canon 025.JPG

 

 

29.03.2014Canon 028.JPG

 

L'arachnide suivante est un Philodromus sp. , pas évident à flasher car ils sont très rapides, ont une bonne vue et se réfugie dans la moindre fissure !

 

 

 

29.03.2014Canon 065.JPG

 

 

29.03.2014Canon 083.JPG

 

 

29.03.2014Canon 073.JPG

 

 

29.03.2014Canon 090.JPG

 

Pour une fois que j'en trouve un plus statique, j'en profite !!

 

 

29.03.2014Canon 080.JPG

 

 

29.03.2014Canon 083.JPG

 

 

29.03.2014Canon 081.JPG

 

Un autre  Philodromus sp., rikiki celui-là... quelques mm

 

 

 

29.03.2014Canon 110.JPG

 

 

Pour suivre une petite Tetragnatha sp. que je pense être une T. nigrita !

 

 

 

29.03.2014Canon 058.JPG

 

 

29.03.2014Canon 057.JPG

 

29.03.2014Canon 050.JPG

 

 

 

 

et pour terminer, une Epeire des fissures, une Nuctenea umbratica, de taille déjà imposante, que j'ai repérée grâce à sa toile car elle était blottie derrière un panneau...

 

 

29.03.2014Canon 091.JPG

 

 

29.03.2014Canon 098.JPG

 

 

 

04/03/2014

Petite Epeire (déjà) parasitée...

Elle s'était réfugiée à l'intérieur... minuscule Araneus diadematus !

Ce n'est qu'en visionnant mes clichés que j'ai vu qu'elle était déjà parasitée... juste derrière la "tête", entre ses pattes !!

 

 

 

04.03.2014Canon 004.JPG

15:10 Écrit par Richardunord dans Araneus diadematus, Parasites | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/05/2013

David contre Goliath... and the winner is... Araignées

David contre Goliath... and the winner is... le parasite !!

 

 

11.05.2013Canon 008.JPG

 

 

La Parasteatoda lunata a effectivement terrassé le charançon mais c'est le petit parasite sur l'araignée qui aura le dernier mot !!

 

 

11.05.2013Canon 015.JPG

 

 

La voici une semaine plus tard... la larve à grandi !!

 

 

23.05.2013Canon 026.JPG

 

 

D'autres Parasteatoda lunata (anciennement Achearanea) étaient présentent...

Flou arstistique (?)

 

 

11.05.2013Canon 095.JPG

 

 

11.05.2013Canon 105.JPG

 

 

 

 

 

29/10/2012

Araignées de mon prunus...

 

 

Je viens d'élaguer mon petit prunus... comme j'avais mis une bâche pour réceptionner les branches, j'ai récupéré une vingtaine d'araignées dont beaucoup de juvéniles...

Un mâle juvénile Anelosimus vittatus/pulchellus (famille Theridiidae)- entre 2,5 et 3,5 mm de corps

 

28.10.2012Canon 007.JPG

 

28.10.2012Canon 009.JPG

 

 

 

 

 

28.10.2012Canon 012.JPG

 

 

Beaucoup d'Araniella sp. (dite encore araignée-courge - famille Araneidae)) juvéniles en robe d'automne/hier (couleur brique) 3,5/4 mm de corps pour un adulte...

 

 

28.10.2012Canon 015.JPG

 

 

28.10.2012Canon 016.JPG

 

 

28.10.2012Canon 084.JPG

 

 

 

28.10.2012Canon 086.JPG

 

28.10.2012Canon 095.JPG

 

28.10.2012Canon 108.JPG

 

 

28.10.2012Canon 152.JPG

 

En voici une parasitée...

 

 

28.10.2012Canon 130.JPG

 

 

Ajout (12/2012) Une autre forme de parasitage dans le joli blog de Janine :

http://insectesjardin56.eklablog.com/arachnides-araignees-p371441

 

 

Alors, une plus rare (enfin chez moi) que j'apprécie particulièrement, c'est une araignée-crabe (Thomisidae) Misumena vatia mâle... toujours très photogénique par rapport aux autres... taille 3-4mm

 

 

28.10.2012Canon 037.JPG

 

 

28.10.2012Canon 037a.jpg

 

 

28.10.2012Canon 044.JPG

 

 

28.10.2012Canon 030.JPG

 

 

28.10.2012Canon 040.JPG

 

 

28.10.2012Canon 032.JPG

 

 

Une toute petite noire, dite Money-spider par les Britanniques (famille Linyphiidae sans ornementation abdominale... trois cents espèces en Europe) mais j'ai eu très difficile à la flasher... taille 2mm

 

 

28.10.2012Canon 062.JPG

 

La suivante, bien présente dans ce blog, est une jolie Parasteatoda lunata, (anciennement Achaeranea) famille Theridiidae, taille 3mm... en language vernaculaire, certains l'appellent "Théridiidé magnifique"...

 

 

28.10.2012Canon 063.JPG

 

 

Les suivantes, Philodromus sp., sont très difficiles à déterminer... et à photographier car, comme son nom grec l'indique, "elles aiment courir"... et comme en plus elles ont des milliers de petits poils sous les pattes (les scopulas) qui génèrent de l'électricité statique, elles parviennent à grimper facilement sur les supports les plus lisses... donc, si on est pas vigilants, elles sortent directement du récipient où on les dépose !

Mais parfois elles s'arrêtent... clic-clac !!

Famille Philodrominae, taille adulte entre 4 et 5mm...

 

 

 

28.10.2012Canon 074.JPG

 

 

28.10.2012Canon 077.JPG

 

Peut-être Philodromus dispar juvénil, mais pas sûr car j'ai plusieurs espèces dans mon jardin et ils sont très nombreux !! Typique avec son abdomen en forme de fuseau !

 

 

28.10.2012Canon 155a.jpg

 

28.10.2012Canon 119.JPG

 

 

 

28.10.2012Canon 155.JPG

 

28.10.2012Canon 003.JPG

 

"Quand les araignées sont en stress (au sortir des sacs de jardinage par ex.) elles évacuent ce stress par la prédation" me disait l'arachnologue Koen Van Keer... j'ai déjà effectivement remarqué et photographié cela...

Désolé pour le manque de netteté... pas facile !!

 

 

28.10.2012Canon 098.JPG

 

 

Très présentes aussi sont les Tetragnatha sp., je les retrouve habituellement sur toile, ce sont des orbitèles (qui fabriquent des toiles en orbes, en cercles)...

 

 

 

28.10.2012Canon 112.JPG

 

 

28.10.2012Canon 112a.jpg

 

 

28.10.2012Canon 114.JPG

 

 

28.10.2012Canon 114a.jpg

 

 

 

 

20/09/2011

Metellina colorée... (Araignée)

Araignée de saison, elles sont toujours aussi de bons modèles, bien colorés !

Metellina segmentata/mengei (théoriquement segmentata en automne et mengei au printemps mais certaines chevauchent parfois les saisons !!)

 

 

 

20-09-2011 053.jpg

 

 

 

20-09-2011 019.jpg

 

 

 

Un mâle...

 

 

 

19-09-2011 061.jpg

 

 

19-09-2011 054.jpg

 

 

 

19-09-2011 063a.jpg

 

 

 

19-09-2011 066.jpg

 

 

 

 

Gros plan de la femelle...

 

 

 

19-09-2011 057.jpg

 

 

19-09-2011 060.jpg

 

 

 

 

 

 

Voici une juvénile parasitée...

 

 

 

19-09-2011 072.jpg

 

 

 

21:43 Écrit par Richardunord dans Metellina, Parasites | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Prédation de Parasteatoda... (Achaeranea)

On délaisse souvent les toutes petites araignées... Celle-ci, une Parasteatoda lunata (anciennement Achaeranea) que j'ai déjà vu appelée en language vernaculaire "Theridiidé magnifique" ne fait que 2 à 3mm. Elle est facilement reconnaissable en raison de son abdomen plus haut que long, vu de côté, avec les filières placées sous la face ventrale...

Je vous ai déjà présenté ce genre (voir dans tag).

J'ai rencontré celle-ci en bordure de forêt de Soignes, sous l'auvent d'un petite chapelle... Elle a attrapé une autre petite araignée... Remarquez les superbes couleurs de sa robe mais qui peuvent être très variables...

 

 

 

20-09-2011 001.jpg

 

 

 

La victime indéterminée... On est dans le tout petit là !!

 

 

 

20-09-2011 004.jpg

 

 

 

20-09-2011 005.jpg

 

 

 

20-09-2011 012.jpg

 

 

 

Lors de ma balade d'avant-hier, j'en avais rencontré une parasitée... à chacun son tour en quelque sorte, la chaîne alimentaire... !!

Avec ma lentille Raynox, je n'ai pas beaucoup de profondeur de champs... je dois choisir soit la tête, soit l'abdomen, soit le parasite ici... mais il y en aura pour tout le monde !!

 

 

19-09-2011 009.jpg

 

 

 

19-09-2011 007.jpg

 

 

 

19-09-2011 004.jpg

 

 

 

19-09-2011 003.jpg

 

 

 

 

 

 

19-09-2011 041.jpg

 

 

18/09/2011

L'Empereur se rapproche de Waterloo... Araignée

Ca fait longtemps que je l'attendais celle-là !!

 ( Aie... je risque de l'attendre encore longtemps celle-là... je me suis laissé obnibuler par le bicorne de l'Empereur, en zapant l'abc en détermination c'est à dire le biotope et l'aspect général de la bestiole... Heureusement, Koen Van Keer, aranéologue d'expérience m'a remis dans le droit chemin... :-))) Merci Koen .

Je vais quand même laisser subsister ma prose car c'est une bonne vulgarisation... jusqu'au moment où j'en trouverai une "vai"...

C'est donc ici une Cyclosa conica juvénile... parasitée... celui-là est correct !!

Je l'avais déjà rencontrée mais en France, dans le sud-ouest et carressais l'espoir de la renconter ici... à Waterloo !!

Et pour cause, on l'appelle araignée-Napoléon... Synema globosum... une Thomisidae, une araignée-crabe. (Non... c'est une Cyclosa conica - Araneidae)

L'ombre du bicorne de Napoléon...

 

 

18-09-2011 002.jpg

 

A ma décharge troublant quand même ce bicorne... caramba !! 

 

Mais malheureusement, elle ne voyage pas seule... elle a un cavalier sur le dos... un parasite... Je vous ai déjà longuement parlé de ce parasitage

http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2011/05/14/jo...

 

 

En parlant de cavalier... imaginez où je l'ai trouvée... sur une borne de la Forêt de Soignes mais pas n'importe laquelle... :-))))

 

 

17-09-2011 034.jpg

 

 

 

Ca ne s'invente pas ça... :-)))

 

 

 

18-09-2011 028.jpg

 

 

 

Ses jours sont donc comptés !... encore une bataille de perdue !!

(Ce sont sur ces photos que j'aurais dû tiquer... les pattes ne sont pas celles d'une araignée-crage... flagrant mais il il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir hein !!)

 

 

 

18-09-2011 023.jpg

 

 

 

18-09-2011 033.jpg

 

 

 

18-09-2011 028.jpg

 

 

 

18-09-2011 027.jpg

 

 

 

18-09-2011 031.jpg

 

 

 

 

Alors, la couleur...!!

 

(Ce qui suit reste néanmois d'actualité...)

J'ai l'habitude de me référer aux fascicules de la Hulotte, que je trouve très bien faits, mais pour cette araignée-ci, ils se trompent...

Voici leur théorie :

 

"L'araignée-Napoléon existe en trois versions : dans le midi de la France (sa région préférée), on rencontre principalement des individus ripolinés, dans des tons tilleul ou blanc cassé. Tandis qu'au nord (où la bestiole est un peu plus rare), les exemplaires arborent généralement une superbe teinte orange sanguine digne du plus beau soleil couchant. "

 

Alors là... ???

 

Outre que la mienne soit crème (Bon je ne vais pas tourner le couteau dans la plaie... ce n'est pas une Synema globosum mais une Cyclosa juvénile), j'ai déjà vu, sur des forums et/ou blogs, que les sudistes arboraient également les trois couleurs... ou crème, ou rouge, ou orangé !!... Faudra que je pense à leur signaler !

 

Voilà, je vais donc m'empresser de libérer cette petite araignée là où je l'ai trouvée... en forêt de Soignes.

 

Après cette leçon, j'ai revisionné mes autres photos car je me rappelais avoir photographié une autre Cyclosa conica, sur toile celle-là...

 

 

 

17-09-2011 097.jpg

 

 

 

Celle-ci est parasitée... et en y regardant bien, on devine aussi un dessin se rapprochant de ce fameux birorne...

 

 

 

17-09-2011 098.jpg

 

 

 

17-09-2011 100.jpg

 

 

 

17-09-2011 102.jpg

 

17:31 Écrit par Richardunord dans Cyclosa conica, Parasites | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/05/2011

Jockey et/ou rodéo - Parasite d'araignée...

Je me suis déjà intéressé à ces petites lavres parasites qui chevauchent certaines araignées... surtout les araignées à toile et ai créé un post à cet effet http://richardunord6.skynetblogs.be/parasites/ (ou cliquez sur parasites dans les tags).

Je reprends ci-dessous le texte (mais pas les photos du post) comme explication de mes photos du jour...

La victime du parasitage est une Cyclosa conica

 

 

13-05-2011 029.jpg

 

 

13-05-2011 030.jpg

 

 

 

13-05-2011 032.jpg

 

 

 

13-05-2011 037.jpg

 

 

 

13-05-2011 034.jpg

 

 

 

Impressionnant n'est-ce pas... Alors, l'explication !!

 

 

J'ai été impressionné par l'explication que donnait John Crompton dans son livre 'l'Araignée" (1951) sur le parasitage de la "mouche" Ichneumon sur une araignée :

 

Citation:

 

« L’Ichneumon est végétarienne mais pour « prévoir » de la nourriture pour son « bébé », elle pond son œuf tout simplement sur une araignée bien robuste, laquelle ensuite vaque à ses affaires sans se soucier apparemment de ce précieux fardeau qu’elle a reçu, de ce minuscule jockey qu’elle transporte maintenant avec elle. Bien que son petit soit un cavalier né et ne lui donne aucun souci une fois qu’elle lui a fourni une monture, il ne s’ensuit pas que le travail de la mère Ichneumon soit simple. C’est la mise en selle qui est, ou devrait être difficile ; un animal frappé de panique n’est pas aisé à monter. Or l’araignée, bien que pétrifiée par la mère, ne lui oppose pas de résistance. L’Ichneumon choisit ses victimes surtout parmi les araignées tisseuses et lorsque l’araignée l’aperçoit, elle s’enfuit en hâte et se laisse tomber de la toile par un long fil. Elle se tient coite, dans l’espoir que la mère ne la découvrira pas. Espérance vaine. La mère la suit tranquillement le long du fil sans quitter des yeux cette forme tremblante, qu’elle va jusqu’à effleurer et caresser avec ses antennes. Ensuite, elle la chevauche, arque son abdomen et dépose un œuf juste sous la peau du dos. Ceci fait, elle descend, se nettoie, lisse ses ailes et s’en va. Rien de plus facile.

 

 



Pour la « pétrification » de l’araignée, certains ont parlé d’hypnotisme d’autres encore que l’Ichneumon pique l’araignée avant, ce que ne pense pas Crompton !!

Citation:

« L’œuf éclot, une minuscule larve de couleur crème en émerge… Au milieu du dos de l’araignée se trouve un creux, une sorte de selle à quoi s’accroche la larve : c’est le seul endroit où elle soit inaccessible. »…



Crompton continue pendant des paragraphes à décrire le processus de la larve à la chrysalide qui finalement dévorera l’araignée… Je vous passe les détails mais ce livre est captivant, obsolète peut-être, 1951, mais j’y ai appris quand même beaucoup de chose !!

 

Je ne peux que vous conseiller la lecture du lien suivant : http://aramel.free.fr/INSECTES14ter-3.shtml

 

dont : Remarquable cas assez connu d'ectoparasitisme : Le Pimpline Polysphincta a déposé son oeuf sur le corps de l'araignée qui n'est pas paralysée et continue à se déplacer en portant son parasite sur le dos ("ver" de couleur blanche et qui grandit progressivement jusqu'à ce qu'il dévore son hôte à la fin de son développement!)

 

Ensuite, je suis intervenu... (et me suis fait un peu tancé par mon mentor, Koen Van Keer et par l'aranéologue Chrisitne Rollard...) en désolidarisant la larve de l'araignée... opération délicate car la dernière fois que j'ai essayé, j'ai envoyé les deux "ad patres"... faut dire que tout est minuscule là !!

Ceci dit, c'est bien la dernière fois que j'interviens car effectivement, vaut mieux de laisser le processus naturel s'exécuter...

Bref, j'ai quand même réussi et ça nous donne de belles images des antagonistes...

La larve d'Ichneumon (?)

 

 

13-05-2011 046.jpg

 

 

La trace (cratère) de la "fixation" de la larve sur l'abdomen...

 

 

13-05-2011 051a.jpg

 

 

Enfin libérée... mais je ne suis pas sûr qu'elle survive car elle s'est quand même fait "ponctionner"...

 

 

13-05-2011 051.jpg

 

 

Les antagonistes...

 

 

13-05-2011 063.jpg

 

 

J'ai ensuite remis l'araignée sur son site... mais je ne suis pas certain que ce soit elle sur la photo car il me semble plutôt apercevoir les bulbes d'un mâle... enfin, elle ne doit pas être loin !!

 

 

 

13-05-2011 067.jpg

 

 

il y a encore une autre théorie, mais qui ne se rapporte pas à mes photos, trouvée dans "le monde des insectes" http://www.insecte.org/forum/viewtopic.php?f=42&t=10521

 

"... chez les Uropodidae, la deutonymphe (second stade larvaire) est phorétique et est souvent accrochée à divers arthropodes simplement pour se faire transporter et non pour parasiter l'hôte. Les Uropodidae sont assez faciles à identifier de par leur mode de fixation particulier (émission par leurs glandes anales d'un pédicelle qui leur permet d'être attaché à leur vecteur, et qui se reconnaît sous bino)" (Etienne - s_cingulata)

 

Voici une autre "parasitée" rencontrée en forêt en 2009... Une Linyphia hortensis

 

 

 

13-08-2009 005.jpg

 

 

13-08-2009 009.jpg

 

 

13-08-2009 010.jpg

 

 

Joli développement aussi ici : http://www.insecte.org/spip.php?page=imprimer&id_arti... 

 

En 2007 je m'y étais déjà intéressé et avait scanné les pages d'un livre des plus intéressant : http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2007/01/16/le...

Malheureusement je m'aperçois que les scans ne sont plus visibles... Grrrrr...

 

Je suis déjà intervenu sur certains forums à ce propos :

http://www.insecte.org/forum/viewtopic.php?f=42&t=30729

15:35 Écrit par Richardunord dans Cyclosa conica, Parasites | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/11/2007

Araignées parasitées...

Toujours sous l'auvent d'une petite chapelle en bordure de forêt de Soignes, non loin d'étangs, j'ai trouvé cette petite femelle (max 5mm) Tetragnatha... peut-être juvénile ?

Elle avait mis son écharpe d'hiver... mais il me semble qu'elle est bien parasitée là... :0021: ...un insecte lui a pondu son oeuf juste à la base du céphalo, là où elle ne sait pas l'enlever... Mr. Green

Mais certaines larves sont simplement là aussi pour se faire transporter comme nous l'explique superbement Etienne dans ce post :

http://www.insecte.org/forum/tetragnatha-sp-araignee-para...











 

J’ai été impressionné par la description que faisait John Crompton dans son livre « L’Araignée » (1951) du parasitage de la « mouche » Ichneumon sur une araignée…

Citation:

« L’Ichneumon est végétarienne mais pour « prévoir » de la nourriture pour son « bébé », elle pond son œuf tout simplement sur un araignée bien robuste, laquelle ensuite vaque à ses affaires sans se soucier apparemment de ce précieux fardeau qu’elle a reçu, de ce minuscule jockey qu’elle transporte maintenant avec elle. Bien que son petit soit un cavalier né et ne lui donne aucun souci une fois qu’elle lui a fourni une monture, il ne s’ensuit pas que le travail de la mère Ichneumon soit simple. C’est la mise en selle qui est, ou devrait être difficile ; un animal frappé de panique n’est pas aisé à monter. Or l’araignée, bien que pétrifiée par la mère, ne lui oppose pas de résistance. L’Ichneumon choisit ses victimes surtout parmi les araignées tisseuses et lorsque l’araignée l’aperçoit, elle s’enfuit en hâte et se laisse tomber de la toile par un long fil. Elle se tient coite, dans l’espoir que la mère ne la découvrira pas. Espérance vaine. La mère la suit tranquillement le long du fil sans quitter des yeux cette forme tremblante, qu’elle va jusqu’à effleurer et caresser avec ses antennes. Ensuite, elle la chevauche, arque son abdomen et dépose un œuf juste sous la peau du dos. Ceci fait, elle descend, se nettoie, lisse ses ailes et s’en va. Rien de plus facile. »



Pour la « pétrification » de l’araignée, certains ont parlé d’hypnotisme d’autres encore que l’Ichneumon pique l’araignée avant, ce que ne pense pas Crompton !!


Citation:
« L’œuf éclot, une minuscule larve de couleur crème en émerge… Au milieu du dos de l’araignée se trouve un creux, une sorte de selle à quoi s’accroche la larve : c’est le seul endroit où elle soit inaccessible. »…



Crompton continue pendant des paragraphes à décrire le processus de la larve à la chrysalide qui finalement dévorera l’araignée… Je vous passe les détails mais ce livre est captivant, obsolète peut-être, 1951, mais j’y ai appris quand même beaucoup de chose !!

 

 

En tout cas, le 10 novembre, elle était toujours là...





 

 

 

De l'autre côté de cette forêt, alors que le gel s'installe la nuit à cette mi-novembre, j'ai trouvé cette petite Cyclosa (4/5mm) vraisemblablement conica, non pas sur sa toile mais sur ces petites bornes indicatrices en bois que j'ai plaisir à scruter... Laughing Outre les Drapetisca socialis (qui sont tjrs là, elles...) j'ai trouvé celle-ci, elle avait une tache jaune... chouette me dis-je, peut-être une espèce différente... :0022: ... et non, une simple larve...








 

 

23:25 Écrit par Richardunord dans Cyclosa conica, Parasites, Tetragnatha | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/01/2007

Les ennemis des araignées (suite)...

Si ça vous dit, je vous scannerai le début du paragraphe...

 

http://img292.imageshack.us/img292/5251/numriser00055ov.jpg

 

http://img251.imageshack.us/img251/9159/numriser00021tu.jpg

 

http://img136.imageshack.us/img136/1305/numriser00034mx.jpg

 

http://img251.imageshack.us/img251/4454/numriser00046sg.jpg

 

 

 

 

Pour info, je vous avais recopié le début de l'attaque de cet insecte plus bas dans mon blog...

 

Voici le début du paragraphe :

 

http://img153.imageshack.us/img153/8723/numriser1796fa.jpg

 

http://img292.imageshack.us/img292/5733/numriser1808ei.jpg

 

http://img292.imageshack.us/img292/7475/numriser1823yn.jpg

 

 

13:48 Écrit par Richardunord dans Parasites | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/01/2007

Les ennemis des araignées...

Je lis actuellement un livre, trouvé en chinant, et que j'avais laissé un
peu de côté... "L’araignée" de John Crompton (1951).
Comme les pages sont encore à découper (tout un plaisir ça !! 
)
j'ai commencé par le chapitre des ennemis... et suis resté scotché car bien écrit et attrayant... 
Impressionné par certains récits de guêpes fouisseuses qui "neutralisent" l'araignée etc... Crompton nous explique l'attaque de l'ichneumon, que je ne connaissais pas (je débute dans "tout cela"...  via la photo...) J’ai recopié une partie (pffff !), pour vous mettre l’eau à la bouche, mais je scannerai peut-être la suite pour les lecteurs(trices) vraiment intéressé(e)s…

Voici :

 

La mère ichneumon pond son oeuf tout simplement sur une araignée bien robuste, laquelle ensuite vaque à ses affaires sans se soucier apparemment de ce précieux fardeau qu'elle a reçu, de ce minuscule jockey qu'elle transporte maintenant avec elle. Bien que son petit soit un cavalier né et ne lui donne aucun soucis une fois qu'elle lui a fourni une monture, il ne s'ensuit pas que le travail de la mère Ichneumon soit simple. C'est la mise en selle qui est, ou devrait être difficile; un animal frappé de panique n'est pas aisé à monter. Or l'araignée, bien que terrifiée par la mère, ne lui oppose pas de résistance...

L’Ichneumon choisit ses victimes surtout parmi les araignées tisseuses et lorsque l’araignée l’aperçoit, elle s’enfuit en hâte et se laisse tomber de la toile par un long fil. Elle se tient coite, dans l’espoir que la mère ne la trouvera pas. Espérance vaine. La mère la suit tranquillement le long du fil sans quitter des yeux cette forme tremblante, qu’elle va jusqu’à effleurer et caresser avec ses antennes. Ensuite, elle la chevauche, arque son abdomen et dépose un œuf juste sous la peau du dos. Ceci fait, elle descend, se nettoie, lisse ses ailes et s’en va. Rien de plus facile. L’araignée, étrangement docile, demeure immobile pendant quelques minutes, puis revient à elle et reprend ses activités comme si de rien n’était. On s’est souvent demandé pourquoi, après sa chute terrifiée de la toile, elle n’offrait pas de résistance. Je croirais volontiers qu’elle est simplement pétrifiée de peur, mais certains ont parlé d’hypnotisme, d’autres comme Bristowe croient que l’Ichneumon pique et paralyse l’araignée. Il est certain que l’Ichneumon tâte sa victime ave la pointe de son abdomen, mais c’est sans doute qu’elle cherche un endroit favorable où déposer son œuf. En outre, si c’était une piqûre qui immobiliserait l’araignée que penser de la phase préliminaire au cours de laquelle la mère caresse l’animal avant de la chevaucher ? A ce moment là il n’y a pas encore eu piqûre et cependant l’araignée ne bouge pas. Enfin, que serait une piqûre paralysante dont les effets disparaissent complètement au bout de quelques minutes ? Nous connaissons les piqûres de la guêpe fouisseuse et la morsure de l’araignée. La première est définitive ; l’autre ne suspend son effet qu’à l’approche de la mort.  C’est un poison, non un somnifère qu’injectent les insectes...

 

Ajout (12/2012) Une autre forme de parasitage dans le joli blog de Janine :

http://insectesjardin56.eklablog.com/arachnides-araignees...

 

 

 

 

 

 

 

 

14:51 Écrit par Richardunord dans Parasites | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |