02/07/2013

Plante carnivore - Rossolis intermédiaire (Drosera intermedia)

Situation du biotope : La Campine Hennuyère, des mares de tourbe ou de sable tourbeux, landes humides pseudotourbeuses, les clairières dans les bruyères détrempées !!

Ce dimanche 30 juin, petite balade avec un groupe Natagora, section photo...

Notre guide, pétri de connaissances entomologiques , nous a fait découvrir un faucon hobereau, des libellules, grenouilles, insectes, arachnides... et des plantes remarquables. Nous sommes même tombés, par hasard, sur des plantes carnivores plutôt rares... il va sans dire que nous avons respecté le biotope et appliqué nos cours d'étique...

En language vernaculaire (language courant) ce sont des Rossolis intermédiaire (Drosera intermedia) - très rare et menacée - et Rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia) plus courante (même en région de Wavre... en 1878) !

Source : http://webissimo.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/11...

 

Alors, c'est là que l'écran orientable de mon bridge Canon prend toute sa valeur... au ras de l'eau... ça donne ceci :

Rossolis intermédiaire (Drosera intermedia) - considérée, en région Campinienne, comme rare !

 

 

30.06.2013CanonNatagora 019a.jpg

 

En y regardant bien, on trouve même une proie dans sa partie supérieure !

 

 

30.06.2013CanonNatagora 021.JPG

 

30.06.2013CanonNatagora 019.JPG

 

A lire, de Natagora : http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&...

 

 

Rossolis intermédiaire (Drosera intermedia)

 

Il s’agit d’une petite plante carnivore vivace haute de 5 à 10 cm, fleurissant en juillet-août. Les feuilles sont dressées, à limbe obovale, 2-3 fois plus long que large et graduellement rétréci en pétiole. La hampe florale est longue de2 à 5 cm, naît latéralement à la tige principale, un peu coudée à la base et atteint au plus 2 fois la longueur des feuilles. Les fleurs sont blanches. On le retrouve dans les tourbières et dans les bruyères humides mais principalement sur des sols tourbeux humides. A l’heure actuelle, il est devenu extrêmement rare en Belgique. Il s’agit d’une espèce d’Europe occidentale et médiane. Anciennement, en Belgique, on le retrouvait en Flandre, en Campine, dans le Brabant, en Ardenne et en Lorraine. Il n’est pas présent sur la commune de Gedinne. Cependant, il est renseigné dans les Ardennes françaises.

 

Cette espèce de plante dite "carnivore" capture ses proies à l'aide de petites gouttelettes de glu situées à l'extrémité de poils mobiles recouvrant, en partie ou en totalité, la plante.

 

Les insectes, attirés par les reflets des gouttelettes (ce qui explique le nom français "rossolis" qui signifie "couvert de rosée") et leurs couleurs, souvent vives. Grâce à cet aspect, ils croient venir se désaltérer et se retrouvent ainsi englués. En essayant de se libérer, ils vont s'engluer de plus en plus pendant que les poils se trouvant aux alentours, tels des tentacules, vont lentement se pencher vers la proie pour augmenter encore l'emprise. On peut même observer la feuille entière se recourber sur sa proie.

 

Une fois la digestion terminée les restes de l’insectes seront évacués par la pluie.

Autres sources :

 

  • Drosera intermedia Rossolis intermédiaire qui possède des feuilles allongées en forme de raquette, très rare dans les Vosges, est protégée au niveau national comme toutes les Drosera ; c'est la seule Drosera dont la tige florale s'élève latéralement à la rosette basale des feuilles

http://www.monde-de-lupa.fr/Medicinales/PagesMed/Drosera%...

 

 

 Autre description scientifique trouvée sur Internet :

 

 "La droséra est une plante de tourbière, dont le sol est pauvre en ions nitrates ( NO3). Elle est autotrophe pour le carbone, comme les végétaux chlorophylliens, mais elle est hétérotrophe pour l'azote. Pour satisfaire ses besoins en matière azotées, elle capture de petites animaux et utilise leurs molécules protéiques.
Elle fait partie des plantes dites « carnivores ». Dès qu'un insecte se pose sur une feuille de droséra, il est englué dans le liquide visqueux qui perle à l'extrémité des « tentacules » de la plante. L'insecte est progressivement enserré dans le piège de la feuille et quelques jours après, seuls des débris du squelette restent : le reste a été digéré."

http://forums.futura-sciences.com/exercices-biologie/5684...

 

 En Belgique, les Droséracées ne sont représentées que par le genre Drosera, avec, outre l'espèce qui nous intéresse ici, le Rossolis intermédiaire (Drosera intermedia HAYNE, assez rare en Campine, ailleurs très rare, en voie de disparition ou inexistant) et par le Rossolis à feuilles longues (Drosera anglica HUDS., jadis très rare en Campine et aujourd'hui probablement disparu).

http://www.amisdelafagne.be/HF/HF%20Flore/plantes/Rossoli...

 

 

Le Rossolis intermédiaire est une espèce des clairières dans des bruyères détrempées. Cette petite plante a encore été observée au milieu du 20e siècle, dans une bruyère humide à Saint-Job (BR, 1953Mervielde)

 

http://documentation.bruxellesenvironnement.be/documents/...

 

 

A lire aussi :

http://www.tela-botanica.org/eflore/BDNFF/4.02/nn/23104/e...