15/03/2016

Cohabitation d'une Punaise nébuleuse et Anyphaena...

 

J'ai refait un petit passage dans mon jardin et ai revisité mes petites pots de fleurs retournés !

Sous l'un d'eux, une punaise nébuleuse (Rhaphigaster nebulosa) semble cohabiter avec une araignée-citroën (Anyphaena accentuata)...

 

15.03.2016LumixJardin_31.jpg

 

15.03.2016LumixJardin_32.jpg

 

Sous mes autres pots, deux mâles Neriene montana...

Les "gants de boxe"... Vu la faible profondeur de champs, j'ai pris la photo en 2x !

 

 

15.03.2016LumixJardin_26.jpg

 

Détails de l'abdomen...

 

 

15.03.2016LumixJardin_25.jpg

 

 

Enfin, une petite Agelena (vraisemblablement labyrinthica) montre déjà le bout de son nez sur un bougeon d'hortensia...

 

 

15.03.2016LumixJardin_13.jpg

 

 

15.03.2016LumixJardin_17.jpg

 

 

Jolie petite poilue... La saison s'annonce bien !!

 

 

15.03.2016LumixJardin_17a.jpg

 

Quelques fruits plumeux de clématite...

 

 

15.03.2016LumixJardin_40.jpg

 

 

15.03.2016LumixJardin_38.jpg

17:45 Écrit par Richardunord dans Neriene montana, Punaises | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/08/2015

Mineuse du marronnier... Ralala !!

Si vous êtes habitués à ce blog, vous savez que je suis l'évolution de la lutte de la Mineuse du marronnier (Cameraria ohridella) de l'avenue de Tervuren où des centaines de Marronniers (pour ne pas dire plus !) sont attaqués depuis des années !

Eh ! Ben... ça ne s'arrange pas ! Malgré la présence, sur chaque arbre, d'une bande collante aux phéromones, bandes qui en ce début du mois d'août ne collent plus, c'est une véritable nuée de papillons qui s'envolent lorsqu'on approche le tronc de chaque arbre... On en a partout, dans les lunettes, les oreilles, sur le T-shirt... j'en ai même compté une dizaine sur mon appareil photo après une approche... c'est incroyable, décevant et inquiétant pour la suite !

Maintenant, je ne sais pas si ces papillons vont encore pondre durant le mois d'août ou si ce n'est que le résultat de l'éclosion des pontes précédentes ??

Je l'ai fait remarquer aux autorités, la région flamande, mais sans réaction à ce jour !

 

 

05.08.2015LumixTervuren 012.JPG

 

05.08.2015LumixTervuren 078.JPG

 

Les bandes ont été efficaces un certains temps... mais elles ne collent plus !

 

 

05.08.2015LumixTervuren 099.JPG

 

 

Ce jeune marronnier est atteint !

 

 

05.08.2015LumixTervuren 100.JPG

 

 

Ce papillon se fiche complètement des pièges... se pose et s'envole !

 

 

05.08.2015LumixTervuren 083.JPG

 

 

05.08.2015LumixTervuren 057.JPG

 

Rares sont celles emprisonnées dans les quelques toiles d'araignées présentes... Ici, dans une toile de Parasteatoda (ex Achaearanea) !

 

 

05.08.2015LumixTervuren 054.JPG

 

mais l'araignée a déjà emprisonné une proie plus conséquente...

 

 

05.08.2015LumixTervuren 051.JPG

 

Parasteatoda lunata...

 

 

05.08.2015LumixTervuren 050.JPG

 

 

 

Sur un autre arbre, une autre Parasteatoda, vraisemblablement lunata aussi, surveille ses cocons !

 

 

05.08.2015LumixTervuren 028.JPG

 

05.08.2015LumixTervuren 031.JPG

 

05.08.2015LumixTervuren 034.JPG

 

05.08.2015LumixTervuren 036.JPG

 

05.08.2015LumixTervuren 038.JPG

 

05.08.2015LumixTervuren 039.JPG

 

 

Il n'y a vraiment pas beaucoup de prédateurs pour ces papillons, j'ai remarqué quelques autres araignées...

Beaucoup moins présents que les mois passés, quelques Philodromus du groupe aureolus/cespitum...

 

 

 

05.08.2015LumixTervuren 042.JPG

 

05.08.2015LumixTervuren 042a.JPG

 

Mais si, en plus, ils se mangent entre eux... c'est à désespérer...

 

 

 

05.08.2015LumixTervuren 089.JPG

 

05.08.2015LumixTervuren 091.JPG

 

J'ai croisé aussi une Saltique arlequin (Salticus scenicus)

 

 

05.08.2015LumixTervuren 070.JPG

 

Sans proie...

et une Marpissa muscosa (idem...)

 

 

05.08.2015LumixTervuren 104.JPG

 

 

d'autres insectes aussi, bien sûr !!

 

 

 

 

 

05.08.2015LumixTervuren 073.JPG

 

 

05.08.2015LumixTervuren 064.JPG

 

05.08.2015LumixTervuren 064a.JPG

 

 

 

 

 

01/08/2015

Insectes et araignées...

Petite promenade en forêt de Soignes... mon petit vélo électrique, l'appareil en bandouillère et me voilà parti contrôler les panneaux de bois aux intersections des chemins...

Pas grand chose au début... j'en ai profité pour flasher quelques insectes, toujours surprenants aussi...

Une larve de Chrisopidae ( Chrysotropia ciliata ) que je rencontre souvent...

 

 

 

31.07.2015LumixSoignes 013.JPG

 

Rikiki... pas plus de 2mm là !!

 

31.07.2015LumixSoignes 013a.JPG

 

 

 

31.07.2015LumixSoignes 014.JPG

 

La scène suivante est singulière aussi...

Une nymphe de punaise en pleine prédation d'une chenille... Les nymphes n'ont pas d'ailes pour se déplacer rapidement ni de pattes prédatrices facilitant la chasse... Elles doivent donc choisir des proies à leur portée !!

 

 

31.07.2015LumixSoignes 056.JPG

 

 

31.07.2015LumixSoignes 056a.JPG

 

 

 

 

La fin de ma promenade m'a quand même apporté quelques arachnides...

Mes habituelles Drapetisca socialis, particulièrement présentes dans les hêtraies !

 

 

31.07.2015LumixSoignes 002.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 006.JPG

 

 

Une petite "money spider", en pleine gymnastique, déroulant du fil pour se faire emporter en "ballooning"...

 

 

31.07.2015LumixSoignes 068.JPG

 

 

En position typique de "ballooning"...

 

 

31.07.2015LumixSoignes 072.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 073.JPG

 

 

Sur ce mauvais cliché, on voit bien le fil qu'elle déroule !

 

 

 

31.07.2015LumixSoignes 074.JPG

Mais pas assez de vent... le fil retombe !!

 

31.07.2015LumixSoignes 075.JPG

 

Ella va réessayer plus loin...

 

 

31.07.2015LumixSoignes 077.JPG

 

 

31.07.2015LumixSoignes 079.JPG

 

 

Je continuerai plus tard avec un Xysticus et une Parastearoda singulière !

Chose promise chose due... Voici d'autres arachnides !

 

Une femelle Xysticus sp. de belle taille !

 

 

31.07.2015LumixSoignes 109.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 100.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 112.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 120.JPG

 

Avec les pattes avants levées en guise de défense !!

 

 

31.07.2015LumixSoignes 122.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 129.JPG

 

Malgré ses couleurs chatoyantes, la détermination de l'espèce est trop aléatoire... J'en resterai donc à Xysticus sp.

 

31.07.2015LumixSoignes 130.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 138.JPG

 

La suivante est encore plus compliquée... Je reconnais bien la famille Theridiidae, et le genre typique des Parasteaoda (ex Achaeranea) mais son manque de caractéristique m'a mis dans le doute !

 

 

31.07.2015LumixSoignes 147.JPG

 

Ses cocons et son "nid" participent à la détermination...

 

 

31.07.2015LumixSoignes 150.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 168.JPG

 

 

 

31.07.2015LumixSoignes 152.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 158.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 159.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 162.JPG

 

 

 

 

31.07.2015LumixSoignes 169.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 174.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 178.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 179.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 181.JPG

 

31.07.2015LumixSoignes 182.JPG

 

 

Beaucoup de photos me direz-vous, mais malgré cela l'identification reste malaisée... J'ai mis Koen Van Keer (ARABEL) sur le coup :

 

 

 

 

"Une bonne candidate pour Parasteatoda simulans, mais pas certain..."

 

 

 

 

 

Pour comparer avec la Parasteatoda lunata (ex Achaeranea) plus courante, voici une dernière photo, pas la meilleure, d'un sujet parasité...

 

 

 

 

 

 

31.07.2015LumixSoignes 192.JPG

 

 

Balade terminée... près de 200 photos dont 83 "acceptées"...

 

 

 

 

27/05/2014

Insecte des Marronniers...Raphidia sp. !

Outre "mes" arachnide, je croise aussi des insectes de tout gabarit... ces Mouches-scorpion, punaises etc...

Ici une jolie Raphidies (peut-être une Raphidia cognata femelle (Merci Stéphane) ou notata -  dite Mouche-serpent à cause de la longueur de son cou qu'elle redresse pour attraper sa proie, prédateur de pucerons et autres larves...

http://roggin.canalblog.com/archives/2010/10/18/19365680....

 

 

24.05.2014Lumix 084.JPG

 

Une jolie punaise aussi !

 

 

24.05.2014Lumix 037a.jpg

14:52 Écrit par Richardunord dans Insectes divers, Punaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/03/2013

Sous abri... Nesticus cellulanus

Avant l'hiver, j'ai déposé quelques sous-pots et autres abris, à l'envers, dans mes plattes-bandes... Dessous, beaucoup d'insectes et d'arachnides y trouvent leur bonheur !

D'abord cette Nesticus cellulanus (famille Nesticidae), typique des milieux sombres et humides (caves, grottes, égouts, fossés, sous les pierres et tôles ondulées (dixit le Guides des Araignées de France et d'europe de Roberts)

 

 

17.03.2013Canon 041.JPG

 

 

17.03.2013Canon 019.JPG

 

Un peu de théorie pour les puristes... "les yeux médians antérieurs nettement plus petits que les autres. Ligne oculaire antérieure, vue de face, droite ou légèrement procurvée, ligne postérieure procurvée" (dixit le Hubert 1979).

17.03.2013Canon 033.JPG

 

D'autres arachnides gravitent sous ces abris... dont quelques Xphantes comme j'aime les appeler, de minuscules Linyphiidae de 3mm... une était même déjà parasitée !!

 

 

17.03.2013Canon 008.JPG

 

 

17.03.2013Canon 057.JPG

 

et bien entendu une kyrielle d'insectes... Cloportes, Collemboles etc...

J'y ai aussi trouvé une punaise terrestre qui, grâce au remarquable site http://aramel.free.fr/INSECTES10bisbis'-1.shtml semble être un Scolopostethus pictus ou thomsoni

 

Famille Lygaeides...  Insectes Hétéroptères

 

Le genre Scolopostethus présente des fémurs 1 avec nombreuses petites épines internes et une large tache blanche sur les côtés du pronotum après le milieu : 

 

Photos malheureusement pas top :-(((

17.03.2013Canon 016.JPG

 

17.03.2013Canon 017.JPG

24/12/2012

Collembole de Noël... Dicyrtomina ornata

Je viens de recevoir ma nouvelle lentille Raynox DRC-250 (le pas de vis de l'ancienne avait laché)...

Petit passage en forêt... Toujours autant de Collemboles !

 

 

"J’ai 6 pattes et une petite fourche sous l ’abdomen pour sauter. Je suis un insecte adulte sans ailes. Mon menu : des champignons (mycéliums et spores), des feuilles mortes. Mes prédateurs attitrés : les araignées et les mille-pattes. Mon nom : le Collembole"

 

Trouvé sur : http://www.soignes-zonien.net/vue-sur-soignes/automne-hiv...

 

 

"La furca, appendice fourchu replié sous l’abdomen et retenu par le rétinacle (petit crochet), agit comme un ressort et sert à propulser l’individu dans les airs. La furca permettrait également d’échapper aux prédateurs. Grâce à cet appendice, les collemboles peuvent sauter 50 à 100 fois la longueur de leur corps en hauteur. Malheureusement pour eux, ils n’ont aucun contrôle sur ce mouvement et peuvent atterrir n’importe où; d’ailleurs, ils retomberaient souvent au même endroit. Contrairement aux insectes, la majorité des collemboles n’ont pas de trachée (organe servant à la respiration), ni de tubes de Malpighi (organe servant à l’excrétion)."

 

 

 

Trouvé ici : http://www.exterminateur.com/insectes_collemboles.html

 

 

 

 

24.12.2012Canon 052.JPG

 

 

"Les collemboles globulaires ne sont pas des insectes car ils sont aptères (sans ailes) et amétaboles (pas de stade larvaire), ce sont des arthropodes primitifs que l’on a tendance de nos jours à rapprocher des crustacés. Ils sont très utiles dans le processus de décomposition des humus forestiers, en effet leur régime alimentaire est saprophages (végétaux en décomposition)."

 

 

24.12.2012Canon 053.JPG

Sur Internet :

http://forums.futura-sciences.com/identification-especes-...

"précision : en affirmant que l'ordre des collemboles comptait 1500 espèces connues, je me suis basé sur M. Chinery, "les insectes d'europe", éd. Bordas...

d'autres sources, dont : le site tree of life :

http://www.tolweb.org/Collembola/8202


estiment à 6000 le nombre d'espèces
connues dans le monde.
Il est possible que Chinery ne comptait, sans le préciser explicitement, que les espèces européennes.
Les collemboles se nourrissent
de déchets végétaux et jouent un rôlel'humus.

 

 

Plutôt satisfait du résultat... un "simple Bridge Canon PowerShot SX40HS affublé d'une lentille Raynox DRC-250, le tout sur un monopod et le tout est joué !

 

Je reproduis ci-dessous un post précédent... dont la question est toujours d'actualité !

 

Je suis impressionné par la quantité de Collemboles que je trouve sur les panneaux aux carrefours des chemins en forêt de Soignes ce 21.12.2012... des dizaines, voir des centaines... Si quelqu'un(e) peut m'expliquer pourquoi, je suis preneur !!

 

J'ai reçu une réponse de Marco dans un forum :

"Ben non pas des Insectes .... de la Classe des Enthognatha et Ordre des Collembolla. Très jolis tes copains des  Dicyrtomina ornata , poils au ... et très jolies couleurs"

http://araignees.xooit.fr/t5253-Collembole-de-Noel.htm#p4... Merci Marco !

 

Identification corroborée par "le" spécialiste des collemboles :

 

Dear Richard,

it is indeed Dicyrtomina ornata. A typical and common winter-active Collembola.
Great series of shots and great blog article!

Kind regards,

Frans
www.collembola.org

 

 

15.12.2012Canon 020.JPG

 

 

21.12.2012 007.JPG

 

 

 

21.12.2012 008a.jpg

 

 

 

21.12.2012 008.JPG

 

 

21.12.2012 008a.jpg

 

 

 

21.12.2012 010.JPG

 

 

 

21.12.2012 036.JPG

 

 

Ce 29 décembre 2012, temps très doux, 12°, et les collemboles sont toujours présents en forêt... essentiellement sur ce genre de panneau en bois !

 

 

29.12.2012Canon 004.JPG

 

 

29.12.2012Canon 032a.jpg

 

 

 

29.12.2012Canon 032.JPG

 

 

29.12.2012Canon 011.JPG

 

 

 

29.12.2012Canon 017a.jpg

 

29.12.2012Canon 012.JPG

 

 

29.12.2012Canon 017.JPG

 

 

On remarque, sous son abdomen, la fourche qui lui permet de sauter...

 

 

29.12.2012Canon 023.JPG

 

 

Très intéressant site sur les collemboles : http://aramel.free.fr/INSECTES6-1.shtml 

 

Sur le site : http://www.exterminateur.com/insectes_collemboles.html

 

 

Biologie et comportement

Les collemboles sont des insectes amétaboles, c’est-à-dire que l’individu qui émerge de l’œuf est semblable à l’adulte, sauf en plus petit et sans système reproducteur mature. Le collembole peut muer quatre ou cinq fois avant d’atteindre la maturité sexuelle. Une fois qu’il a atteint le stade adulte, et contrairement à la plupart des insectes, il continue de muer périodiquement. Chaque mue est précédée d’une période de jeûne intense dans le but de rejeter plus facilement l’ancien tégument. Dans ce groupe, la reproduction est variable. Certaines espèces font des parades sexuelles très élaborées, d’autres se reproduisent par parthénogenèse (clones femelles). Toutefois, en général, le mâle produit un spermatophore (enveloppe contenant les spermatozoïdes) que la femelle introduit dans ses voies génitales. Lors de la ponte, les femelles enrobent parfois leurs œufs d’une substance gluante afin de les protéger contre les conditions environnementales et les prédateurs. Les collemboles ont un cycle de vie très court et peuvent atteindre la maturité sexuelle en moins de trois semaines.

Endroits où on les retrouve

Les collemboles sont présents dans presque tous les habitats, sauf au cœur des lacs et des océans. Ils se retrouvent dans les sols forestiers et agricoles, sous les mousses, les litières de feuilles, les écorces et les pierres, au sommet des arbres, dans la végétation, sur les volcans et les glaciers, dans les cavernes, etc. Certaines espèces vivent en eau salée, d’autres en eau douce. Ils se plaisent dans les milieux où l’humidité est élevée et où la matière organique est abondante. Leur densité peut atteindre 100 000 individus par mètre carré, et jusqu’à 10 millions d’individus par mètre cube. Les collemboles peuvent également se retrouver dans les habitations. Ils préfèrent les endroits humides comme les sous-sols, les cuisines et les salles de bain, ainsi que les constructions récentes où le bois, le plâtre et le ciment sont encore humides. Ils peuvent aussi être présents dans la terre des plantes d’intérieur. Malgré leur grand nombre, les collemboles du Québec ne causent habituellement pas de dommages et sont inoffensifs pour les humains, les plantes et autres animaux. Toutefois, l’espèce Bourletellia hortensis est connue pour ravager les plants de fraisiers et framboisiers. L’épandage d’un insecticide sur les végétaux règle généralement le problème.

Rôle écologique

Le rôle écologique des collemboles s’avère très important, car ce sont eux qui décomposent la matière organique, qui véhiculent les spores de champignons et qui assurent l’équilibre microbien. Mis à part leur rôle écologique, ils représentent une source de nourriture pour divers petits animaux comme les fourmis, les coléoptères, les lézards, les grenouilles, les petits poissons, etc. Ils se nourrissent principalement de champignons, de spores, de matière végétale ou animale en décomposition, de bactéries, de végétaux et de petits invertébrés.

Moyens de contrôle

Vu leur rôle écologique important, il faut s’abstenir de contrôler les populations de collemboles en milieu naturel. Par contre, lorsqu’ils sont présents dans les habitations, il s’agit d’une tout autre situation. Un moyen de contrôle simple et efficace consiste à assécher les pièces trop humides. Il suffit de réparer les fuites d’eau et d’installer un déshumidificateur ou un ventilateur. Il faut également éliminer les moisissures dans la salle de bain, se départir de tout autre objet humide ou comportant des moisissures. Il est aussi conseillé de réduire l’utilisation de paillis autour des fondations de la maison.

Autres faits intéressants

Les collemboles présentent des caractéristiques très primitives et existeraient depuis le Dévonien, soit depuis 400 millions d’années. Les individus de cette période sont identiques à ceux d’aujourd’hui. Ces traits morphologiques ont d’ailleurs motivé les taxonomistes à ne plus les considérer comme des insectes. La classification actuelle dissocie les Entognathes (collemboles, protoures, diploures) des Insectes. Certains taxinomistes les considèrent plus près des crustacés que des insectes.

 

Par ailleurs, les espèces de collemboles qui vivent dans les milieux secs sont physiquement adaptées à leur habitat. Ces derniers ont souvent le corps recouvert d’écailles ou de soie, ce qui permet de réduire les pertes en eau.

 

Autre fait intéressant, les collemboles sont souvent utilisés comme diète principale pour nourrir les animaux (grenouilles, lézards, etc.) vivant en terrarium. En raison de leur petite taille et de leur fort pouvoir nutritif, ils constituent un aliment de choix. Ils sont d’ailleurs beaucoup plus nutritifs que les drosophiles.Les collemboles, aussi appelés puces des neiges ou « springtails » en anglais, sont de très petits arthropodes mesurant en général 2 à 3 mm – certains peuvent atteindre 1 cm. Leur coloration est très variable : rouge, bleu, orange, jaune, rose, etc. Leur tête est munie d’antennes à quatre segments et comprend de un à huit yeux simples rassemblés en une masse de chaque côté, donnant l’impression de deux yeux distincts.

 

 

Tout cela sous l'oeil discret d'une punaise verte !

 

29.12.2012Canon 005.JPG

 

 

 

 

17:52 Écrit par Richardunord dans Collemboles, Punaises | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |