18/02/2018

Morsure de Steatoda nobilis... Ni sensationnalisme, ni angélisme !

Envenomation by Steatoda nobilis (Thorell, 1875).jpgNi sensationnalisme, ni angélisme !

On passe de l'un à l'autre quand on consulte Internet !

Alors, je vous soumets ci-dessous des échanges de courriels de "spécialistes" (aranéologues & arachnologues) qui valent la lecture...

Ces "fausses veuves", Steatoda nobilis ont déjà fait couler beaucoup d'encre !

Certains disent qu'elles sont inoffensives, ça c'est pour moi de l'angélisme tout en exposant correctement le sujet !

http://lesarthropodes.wifeo.com/article-82143-fausses-veu...

J'ai contacté l'auteur en lui précisant "qu'inoffensive" était exagéré pour moi et voici sa réaction :

 

"Oui, la Steatoda nobilis à un venin dont on peut avoir des raisons de se méfier (principalement si tu es jeune, ou au contraire âgé), mais une morsure de S. nobilis à peu de chance d'avoir des conséquences graves sur la santé d'une personne adulte en pleine forme (sauf si par malheur elle est allergique au venin, ce qui est très rare).

Cependant, elles sont très craintives, et elles ne mordent qu'en ultime recours, ce qui diminue considérablement le risque de morsure. De plus, elles vivent tranquillement dans leurs coins et n'en bougent pas, ce qui limite encore plus le risque d'en croiser une et de se faire mordre. 

Voilà pourquoi je l'ai classé comme "inoffensive". 

Bien sûr, si jamais quelqu'un se fait mordre par l'araignée, et si il y a injection de venin (ce qui n'est pas du tout systématique), il aura mal, mais il y a vraiment très peu de chance pour qu'il y ait des complications suite à cette morsure."

Dont acte !

 

 

 Voici un texte dont je dois encore retrouver l'origine et le lien :

 

 

"Finalement ce résumé va faire au moins deux pages: Voici la première: Quelques rappels préalables: * Toutes les espèces d'araignées, à l'exception des Uloboridae, produisent un venin qui leur sert à immobiliser, voire tuer, leurs proies. Ce venin intervient également dans la digestion laquelle se produit majoritairement au niveau buccal. * Les rares morsures d'humains sont toujours défensives. * La plus grande partie des cas présentés par les médias comme résultant de morsures d'araignées ne sont pas avérés et peuvent donc avoir eu d'autres causes. * Initialement, la recherche sur les venins d'araignées a surtout consisté à identifier les toxines responsables des troubles, à déterminer les DL50 (dose létale pour 50% des individus traités) et  à fabriquer des sérums. Aujourd'hui elle s'oriente vers l'isolation de molécules susceptibles de  servir de base à la production de divers médicaments) * Aucun cas mortel par suite de morsure d'araignée n'a été enregistré en France (ceci est à  rapprocher des très nombreux cas de décès par suite de piqûres d'hyménoptères par exemple) * Les informations rapportées ci-après, relatives aux espèces pouvant causer des désagréments plus ou moins sérieux, ne concernent que des espèces présentes en France dans la nature. * Les symptômes rapportés sont ceux observés sur des adultes en bonne santé. Ils seraient sûrement plus importants sur des personnes fragiles ou présentant des allergies. 

* Du point de vue de leur action les venins sont divisés en deux grands groupes:    - les venins à prédominance neurotoxique (action sur le système nerveux)    - les venins à prédominance nécrotique (destruction des tissus, nécroses)  1 - Araignées à venin neurotoxique: (pouvant entraîner des troubles neurovégétatifs et éruptions   cutanées)  Ce sont des Theridiidae dont la plus connue est   > la Malmignatte Latrodectus tredecimguttatus,  seule espèce chez nous parmi la trentaine d'espèces de Veuves noires présentes dans le monde. On la rencontre dans le midi et en Corse. C'est le "Theridion lugubre" dont parle Fabre. Elle a fait l'objet d'un grand nombre de récits et, selon beaucoup d'auteurs, serait la véritable responsable des troubles qu'on attribuait en Italie à la Tarentule. La morsure (seulement par la femelle, celle du mâle est bénigne) n'est pas douloureuse et peut donc passer inaperçue ce qui explique les quelques complications dues au retard pris pour des soins et aussi à l'incertitude quant à l'auteur de la morsure. Celle-ci concernait autrefois essentiellement des paysans travaillant souvent la terre à mains nues. Elle est aujourd'hui devenue rarissime.  Les autres Theridiidae pouvant représenter un danger potentiel sont des "grandes" Steatoda.   > Steatoda nobilis [/i]qui est originaire des Canaries mais bien implantée en Europe, notamment dans les zones portuaires et pour laquelle on dispose d'une très bonne description des effets de sa  morsure sur une personne en Angleterre.(seul cas rapporté de morsure par cette espèce)   > Steatoda paykulliana dont on ne dispose que de résultats d'expérimentation sur des animaux de laboratoire mais qu'on peut juger analogues à ceux de S. nobilis. (aucun cas rapporté de morsure par cette espèce)   > Steatoda grossa dont aucun cas de morsure avérée n'avait été rapporté en France à notre connaissance mais dont la relation des effets de celle-ci figure dans le site "Spinnen Europas"."

 
   

2 - Araignées à venin nécrotique: (pouvant entraîner oedèmes, lésions cutanées, nécroses)       > l'araignée violoniste: Loxosceles rufescensde la famille des Sicariidae.    Là aussi on a affaire à une morsure indolore, et la survenue tardive des symptomes est propice  à l'attribution à une araignée (qu'on ne retrouve pas) de plaies ayant une toute autre origine et qui ont été infectées par des bactéries nécrosantes. Mais jusqu'en 2014 on avait culpabilisé une araignée américaine, Loxosceles reclusa dont certains media avait pour l'occasion inventé l'apparition en France où on ne l'a toujours pas vue. Toutefois un cas de morsure dont l'attribution à une Loxosceles rufescens, en 2015, semble plus plausible, a été observé et a nécessité, compte tenu des soins tardifs (et inadaptés dans un premier temps), une intervention chirurgicale avec greffe de peau.   > la Lycose de Narbonne (dont la récente mise en synonymie avec la Tarentule des Pouilles n'est pas accueillie sans réserves par beaucoup d'arachnologues et dont nous conserverons pour le moment le nom) Lycosa narbonensis:  Un seul cas récent de morsure au doigt, par suite d'une mauvaise manoeuvre lors du nourrissage d'une femelle en laboratoire, a été rapporté. Douleur locale intense, sensation de brûlure, enflure de la main et propagation de la douleur dans le bras. Disparition des symptômes après soins locaux au bout de deux jours.  Longuement évoquée par Fabre dans ses "Souvenirs entomologiques" sous le nom de Lycose à ventre  noir, on sait par ses expériences que sa morsure a pu tuer un moineau, puis une taupe. Et nous avions pu trouver, il y a une quinzaine d'années, un document qui relatait la mésaventure d'un agriculteur qui avait était mordu au doigt par une femelle après l'avoir longuement manipulée sans précaution et qu'il avait fallu amputer de la main à la suite d'une nécrose due à sa négligence et à l'absence d'hygiène et de soins élémentaires. Certes, on ne peut pas tirer de ce cas la conclusion que l'action nécrosante était due à la seule nature du venin mais plusieurs cas de nécrose ont été observés aux USA à la suite de morsures par des Lycosidae.    3 - Autres araignées ayant déjà mordu des humains sans conséquences graves mais à traiter avec précaution:   - Segestria florentina (Sicariidae): Outre la morsure sèche signalée récemment dans ce fil par Ajyx, une morsure a été rapportée par un collègue en 1988. "Douleur cuisante et enflure passagère du doigt, le tout disparaissant au bout de quelques heures".    - Cheiracanthium punctorium et C. mildei (Eutichuridae): les femelles de Cheiracanthium, au moment de la ponte, s'enferment avec leur cocon dans une enveloppe de soie le plus souvent fixée sur un épi de poacée (graminée) ou sous un rebord creux leur offrant un abri. Les morsures interviennent soit parce qu'on met la main sur le cocon abrité parce qu'on ne pouvait pas le voir, soit parce que, poussé par la curiosité, on n'a pas pris, en ouvrant l'épi pour en observer l'occupant, les précautions nécessaires. Douleur très violente et engourdissement du doigt pendant 48 heures.   - Zoropsis spinimana (Zoropsidae): pas de morsure rapportée chez nous à ma connaissance mais la possibilité existe puisqu'on peut lire dans le site Spinnen Europas: "Cette espèce peut mordre les gens, surtout lorsqu'on tente de l'attraper avec les mains pour la retirer d'un bâtiment. La morsure n'est pas très douloureuse et une possible enflure locale modérée disparaît au bout de quelques heures" [traduit de l'allemand]. 4 - Enfin, toute espèce ayant la taille, les chélicères et la force suffisante pour traverser la peau humaine pourrait théoriquement mordre si elle se sentait en danger mais même le chien le plus doux pourrait mordre celui qui lui marcherait sur la queue. L'auteur de ces lignes a manipulé à mains nues des milliers d'araignées, sous presque tous les climats. Aucune ne l'a jamais mordu.

 
   

 Ouf !!

Réaction de Koen Van Keer à qui j'ai soumis le texte :

 

"Bon texte. J’ajouterai encore Dysdera crocata comme espèce concernée pour la France, puisqu’elle apparaît beaucoup dans les maisons, elle peut se montrer assez ‘agressive’ et sa morsure serait assez douloureuse et pourrait aussi causer des effets nécrotique (il y a à mon avis un article là-dessus, mais je ne l’ai pas ici).

Autre espèce dont il y a des affirmations de morsures aux effets nécrotiques sérieux (surtout en Amérique), est Eratigena agrestis, mais il y a beaucoup de discussion là-dessus. Il s’agissait des morsures de Loxosceles..."

 

J'ai aussi échangé avec d'autres "spécialistes, aranéologues et arachnologues...

En voici quelques passages :

 

"Bonsoir Richard, Je viens juste de rentrer chez moi après avoir animé un stage de détermination de 5 jours et je trouve ton mail.

Oui, si on pouvait disposer pour chaque morsure observée d'un compte rendu de la qualité de celui qui concerne Steatoda nobilis ce serait l'idéal. Mais ce n'est pas demain la veille.

En ce qui concerne mon résumé sur les araignées qui peuvent présenter un danger je m'en étais tenu à ce que j'avais pu glaner comme témoignages lors de l'enquête que j'avais réalisée auprès d'arachnologues en 2008 et j'y avais ajouté Zoropsis spinimana car Ambros Hänggi m'avait envoyé un tiré à part de sa publication sur le sujet.

Pour les autres, elles sont comprises dans le dernier paragraphe : "toute araignée assez forte pour percer la peau humaine et se sentant en danger". Bien sûr que Dysdera crocata et D. erythrina pourraient entrer

dans ce paquet et bien d'autres. Eratigena agrestis n'a jamais fat parler d'elle chez nous et tout ce qu'on a pu écrire sur son compte dans les Etats de l'ouest des USA est suspect comme l'a publié un arachnologue américain il y a une dizaine d'années. 

Quand tu regardes le nombre de fois qu'un fil est lu, tu comprends que le plus grand nombre n'a pas forcément  la même perception que toi d'un tel sujet. Or le but d'un tel fil est de dire ce qu'on peut prouver et non d'extrapoler sur ce qui pourrait se produire.

Et lorsqu'il s'agit des questions des dangers potentiels qu'elles peuvent faire courir à l'homme, on touche au domaine où l'opinion tient plus de place que la rigueur. A vouloir trop lutter contre le sensationnalisme, on tombe très souvent dans l'angélisme.

Et, ce qui est le plus ennuyeux, on n'hésite pas parfois, pour convaincre, à affirmer des contre-vérités.

Je te mets ci-dessous, à titre d'exemple, les remarques que m'inspire le post de l'un des intervenants à qui tu pourrais effectivement faire savoir qu'il y a bien eu un cas avéré de morsure de Steatoda nobilis en Angleterre, dont la relation honnête et rigoureuse par des scientifiques n'est certes pas alarmiste mais recommande quelque prudence"

 

Autre réponse de la même personne (arachnologue) :

"Pour ce qui concerne l'article sur la soi-disant morsure de "fausse veuve", j'y retrouve toutes les suppositions, le manque de preuves, les approximations et le recours au sensationnel qu'on trouve habituellement dans une certaine presse. On n'a pas vu l'araignée mais on a décidé qu'il ne pouvait s'agir que de Steatoda nobilis et les médecins, qui ne connaissent absolument rien aux araignées, auraient apporté leur caution. En outre, les complications présentées ne correspondent en rien aux effets d'un venin neurotoxique comme celui des Steatoda et des Latrodectus. Et que dire de l'affirmation complètement exagérée concernant les effets d'une morsure de cette dernière !

Décidément, la rigueur scientifique n'est pas la préoccupation première de l'auteur de cet article !

A bientôt "

Toujours le même auteur...

"Il se trouve que Steatoda nobilis est une araignée pour laquelle on dispose d'un texte établi par des arachnologues et des médecins à la suite de la morsure d'une jeune femme par une femelle de cette espèce dans un hôpital de la côte sud de l'Angleterre en 1990.
Cet article, qui relatait le premier cas avéré (et jusqu'à nos jours le seul) d'envenimation neurotoxique par une araignée du genre Steatoda, fut publié dans la revue Toxicon , vol. 29 N° 10 de 1991, pages 1263-1265. Il décrit tous les symptômes observés chez la victime par  les médecins depuis le moment de la morsure jusqu'à disparition de ceux-ci au bout de 24 heures. Je crois avoir cité ce cas en 2016 dans cette section lorsqu'à la suite d'une demande, j'avais fait une présentation des dangers que pouvaient présenter certaines araignées européennes."

 

"L'article que j'ai cité ne parle pas "d'autres cas" mais d'un cas très précis. Il est non seulement le premier mais encore le seul à être la relation de l'observation in situ et en continu des symptômes qui se sont manifestés après cette morsure et cela par une équipe de médecins et d'arachnologues.
Il y a eu d'autres articles depuis, même en France. Et je connais l'article de JP Dunbar & al. signalé par RF13 mais il s'agit d'une publication de 2017 après enquête sur des cas avérés de morsures, notamment en Irlande. Il est certain que la durée de 24 h indiquée pour les symptômes dans l'article initial est celui qui a été observé dans ce cas précis. Le fait que cette durée puisse se prolonger au-delà de 24h ne fait que confirmer que l'effet d'un venin ne dépend pas que de sa composition chimique mais de la quantité de substance injectée, qui est assez variable, et surtout de l'âge, de la corpulence et de l'état de santé de la victime."

 

 

 

 

Voici une autre correspondance à propos d'un article où l'auteur parlait d'araignées "inoffensives" !

 

"Bonjour Richard,

Merci pour votre message et votre remarque.

D’abord, je dois préciser que je suis un… fan. Je suis abonné à votre blog et je lis vos posts avec assiduité ! J’ai presque l’impression de vous connaître ;-)

En tant que simple amateur, cela m’aide beaucoup à progresser au niveau de la connaissance des araignées. Et puis, par ailleurs également amateur de photos, je ne peux qu’admirer vos clichés qui sont tout à fait remarquables, étant donné que les modèles prennent rarement la pause calmement… Vos macros sont bluffantes. Bref, je me régale.

 

Mes connaissances restent limitées, particulièrement en terme d’identification jusqu’à l’espèce. Mais j’ai beaucoup compulsé. Les araignées sont une véritable passion à laquelle je ne consacre malheureusement que très peu de temps. J’ai de temps en temps l’occasion de faire profiter de cette passion. Et puis ça me permet de m’y replonger.

Cette sortie-ci était une première. Une vingtaine de personne qui se sont levées un dimanche matin et ont passé toute la journée pour s’intéresser aux araignées : c’est réjouissant.

 

Vous avez totalement raison, mon affirmation n’est pas correcte. Et je la pondère en précisant également à mon auditoire que de toute façon, les araignées ne sont absolument pas intéressées par l’homme. Ce sont les proies qui déclenchent le réflexe de prédation. Ce n’est évidemment pas toujours relayé de manière complète par les médias. Christine Rollard, naturaliste française que vous connaissez certainement, précisait qu’en 25 ans de carrières et d’étude des araignées, elle ne s’était jamais fait mordre. Quel est le pourcentage de nos araignées « belges » qui sont effectivement incapables de percer la peau ? 98 % ?

 

Sur base de ce que j’ai pu parcourir au gré de mes lectures, et surtout à la lecture de toutes les bêtises que l’on raconte sur les araignées, au niveau de leur dangerosité, c’est le type de discours que j’ai décidé d’adopter, sachant qu’il est trop caricatural. Mais les croyances dans l’autre sens le sont tellement qu’il m’a semblé devoir être sans ambiguïté pour essayer de redorer le blason des araignées. Pour ma part, je ne pense pas que cela motivera les gens à les manipuler n’importe comment. Mais plutôt que cela peut modestement contribuer à aller à contre sens de ce que quasiment tout le monde pense : les araignées sont dangereuses. Je comprends que cela puisse choquer les puristes. Mais c’est un « débat » que je veux bien entamer. Dans une optique « d’éducation à la nature », quelle tactique et discours avoir par rapport aux araignées ?

L’objectif était modestement que les gens puissent s’y intéresser, moins les détester… Vous y contribuez certainement.

Au plaisir de vous lire et surtout de vous suivre dans vos observations."

 

L'aranéologue Christine Rollard est aussi quelqu'un que je contacte de temps à autre pour avoir son avis de scientifique...

J'avais répondu à un Internaute que la Steatoda nobilis était à remettre dehors... enfin, c'était mon point de vue... mais cela ne m'a empêché de me faire "remonter les bretelles", comme on dit :

 

"Ensuite je comprends la réaction de la première personne à ta réflexion : "à remettre dehors" sans autre explication !

Il n'y avait aucune raison de dire cela. Cette espèce introduite dans différents pays européens (présente originellement à Madère et aux Canaries) est souvent inféodée aux habitations, donc l'installation sur un mur comme sur la photo est normale.

 

Que la morsure soit potentiellement douloureuse, peut-être (rapportée parfois dans les rares cas avérés de morsure) mais encore une fois, il y a une confusion avec douleur et danger.

De plus quand je lis, "à manipuler avec précaution" : je le répète encore, ON NE MANIPULE PAS les araignées comme tu l'as indiqué aussi.

Pour déplacer éventuellement des individus, on les met dans un récipient ou on les fait se déplacer avec précaution sur nos mains comme support. C'est tout !

De plus pas souci en effet, on peut vivre avec sans les embêter et elles resteront sur le réseau de fils. 

Ta dernière réflexion m'a presque choquée et n'est absolument pas justifiée "on n'a rien à choisir du tout dans nos intérieurs".

Ces animaux sont apparus avant nous et nous devons vivre en équilibre avec les autres animaux qui nous entourent.  

Les risques de morsure avec une araignée sont infimes et même si une morsure intervient dans certaines situations,

les conséquences, même avec cette "fausse veuve noire", sont sans danger.

Seuls quelques envenimations rares ont été signalés qui se soignent très bien. 

Donc il faut arrêter de diffuser encore des avertissements qui n'ont pas lieu d'être de mon point de vue. Et c'est ce que je répète régulièrement dans mes conférences, formations, et tout intervention médiatique.

Christine"

Mwouai... mais pas d'angélisme non plus... dire que "les conséquences d'une morsure d'une "fausse veuve noire" sont sans danger" est exagéré de mon point de vue... J'accepte de dire que les morsures sont très rares et qu'on exagère souvent, de ce fait, la dangerosité de cette bestiole mais personnellement je ne prends pas ce risque ! A chacun son point de vue...

Je l'ai donc relancée... éh oui, je suis comme ça, en lui présentant une publication scientifique qui reprenant en conclusion :

« Toutefois notre rapport montre que des symptômes fâcheux peuvent résulter pour l’homme de la morsure d’une Steatoda nobilis et cela devrait alerter les cliniciens sur le risque d’envenimation neurotoxique par des espèces de Steatoda. »

Voici ce que je lui ai écrit :

"J’adore les araignées et n’arrête pas de les flasher depuis 2006… J’essaye de vulgariser leur détermination ! Mais j’évite de verser dans l’angélisme de dire qu’aucune araignée n’est capable de percer la peau humaine et qu’elles sont sans danger… je ne voudrais pas qu’un gamin qui lise cela en manipule à qui mieux-mieux et se fasse mordre… et j’évite aussi et me bats contre le sensationnalisme de la presse à sensation mercantile ! 

Mais, ayant des petits enfants, je ne laisserai pas des S. nobilis s’installer dans mon intérieur !... De toute façon, il n’y en a pas chez nous, en Belgique (à part dans certaines jardineries)… Par contre, sur l’île de Ré, elles étaient bien présentes… à l’extérieur !

et sa réponse ne s'est pas fait attendre...

 

 

"Re bonjour Richard,

 

je connais bien cette publication ancienne.

De plus j'ai coordonné avec deux autres spécialistes d'animaux venimeux (scorpions et serpents)

un ouvrage intitulé "La fonction venimeuse" sorti en 2016 qui répertorie les espèces potentiellement dangereuses pour l'homme dans tous les groupes zoologiques..

Alors, oui, la symptomatologie médicale correspond à un moindre degré à celle des veuves noires.

Le corps médical s'intéresse à ces araignées et connait leur venin neurotoxique.

Mais encore une fois, le nombre de cas rapportés à ces araignées est ridicule dans le monde entier.

Ce n'est donc pas là-dessus qu'ils vont concentrer leur effort. Il y a tout de même d'autres animaux plus dangereux sur terre et qui provoquent des milliers de morts chaque année.

Pour une 10aine de cas de morts par morsure d'araignées dans le monde par an, en plus dus la plupart du temps à une infection voire une surinfection et non à l'action directe du venin, il n'y a pas urgence... 

Et je ne dis pas non plus qu'aucune araignée ne peut mordre la peau humaine car ce serait faux!

MAIS la majorité ne sont pas capables de le faire car les crochets sont trop petits;

et la réaction de morsure à une araignée est individuelle et rare car, en réaction de défense vis à vis de nous,

elle n'injecte en général pas de venin. Donc tu vois que les risques sont réellement minimes.

Je ne dis pas cela pour les faire aimer mais parce que c'est la vérité scientifique.

Et je dis aux enfants de les regarder pas d'essayer de les manipuler, pour éduquer leur comportement.  

De plus si tu fais sortir une araignée comme une tégénaire de ta maison, elle pourra de toute façon revenir car c'est dans son mode de vie de faire sa toile dans des endroits abrités...

Mais si cela rassure ton épouse, de manière temporaire, c'est très bien

 

A une prochaine. Christine"

 

 

 

 

 

 

 

Ni sensationnalisme, ni angélisme !!

 

Réaction de Koen Van Keer :

 

"Bonjour Richard,

Tu as naturellement raison, que la meilleure façon de parler de n'importe quelle sujet, est d'essayer de s'approcher de la réalité, mais je suis aussi d'accord avec Christine, que ça ne sert à rien d'accentuer le "danger" en en parlant trop (vu le nombre de morsures avec conséquences considérables d'araignées).

Je mettrais surtout en valeur le caractère inoffensif de la grande majorité des araignées et surtout aussi le fait qu'elles sont accusées faussement de morsures la plupart du temps. Cet article récent est très instructif là-dessus :

 

https://www.researchgate.net/publication/296480858_How_in... 

 

Dans quelle mesure les études de cas sur les morsures d'araignée sont-elles informatives dans la littérature médicale?

"Nous avons analysé la fiabilité et le contenu informationnel de 134 études de cas médicaux sur les morsures d'araignée, publiées dans 91 articles de revues. Dans l'ensemble, nous avons constaté que seulement 22% de ces études remplissaient les critères d'une morsure d'araignée vérifiée. Cela signifie que la majorité de ces études de cas ne peut pas être attribuée à une espèce d'araignée donnée et habituellement même pas à une araignée. Leur valeur scientifique est négligeable, d'ailleurs, de telles publications sont même dangereuses car elles suggèrent des conclusions incorrectes. Deuxièmement, nous avons constaté que ces études de cas ne suivent généralement pas une structure évidente et que de nombreux détails sur le développement des symptômes, la thérapie et le processus de guérison font largement défaut. Ainsi, même pour les piqûres d'araignées vérifiées, la comparabilité des études de cas est limitée. Nous discutons de l'échec évident d'un processus de révision pour des études de cas et nous proposons des recommandations sur la façon d'augmenter le contenu informatif actuellement faible des études de cas médicales sur les piqûres d'araignées." 

 

Merci Koen !

 

 

15:45 Écrit par Richardunord dans Steatoda nobilis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/02/2018

Mise au point... Steatoda nobilis

Voici un article récent à propos d'une petite araignée Steatoda nobilis...

Octobre 2017

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29069933 (en anglais)

Traduction

"Envenimation par la fausse veuve noire Steatoda nobilis (Thorell, 1875) - cinq nouveaux cas de stéatodisme d'Irlande et de Grande-Bretagne.

Dunbar JP1, Afoullouss S1, Sulpice R1, Dugon MM1.



Informations sur l'auteur


Abstrait

OBJECTIF:

La fausse veuve Steatoda nobilis est la seule araignée médicalement significative connue dans les îles britanniques et en Irlande, avec un seul cas de stéatodisme jamais rapporté en Grande-Bretagne. Nous présentons ici cinq nouveaux cas d'envenimations par S. nobilis, trois d'Irlande et deux de Grande-Bretagne et décrivant des symptômes non rapportés précédemment pour le genre Steatoda.

PRÉSENTATION DU CAS:

Quatre mâles adultes et une femelle adulte présentant des morsures confirmées de S. nobilis ont signalé leurs symptômes aux auteurs. Le tableau du médecin généraliste a été obtenu pour le cas no 3. Dans les cinq cas, les envenimations ont été immédiatement suivies d'un début de douleur aigu et prolongé, d'un érythème léger à extensif et d'un gonflement localisé autour du site de la morsure. Les symptômes supplémentaires comprennent un prurit modéré à intense, une vasodilatation des capillaires autour du site de la morsure et une possible blessure nécrotique mineure.

CONCLUSION:

Dans tous les cas, les symptômes ont disparu en 48-72 h et aucune autre complication n'a été signalée. Les envenimations par S. nobilis semblent produire des symptômes similaires (mais non identiques) à ceux rapportés précédemment chez d'autres Steatoda sp. Compte tenu de leur issue bénigne, les envenimations par S. nobilis devraient toujours être considérées comme d'importance médicale modérée, nécessitant des stratégies de surveillance et de gestion de la douleur.
"

 

Bon ben voilà qui atténue un peu ce que j'avais déjà lu sur les complications des morsures des S. nobilis !

Rappelons toutefois qu'il ne faut jamais manipuler une araignée... Primo elles sont très fragiles, secundo, certaines pourraient mordre pour se défendre !

Pas de sensationnalisme ni d'angélisme non plus !!

10:10 Écrit par Richardunord dans Morsures..., Steatoda nobilis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/12/2017

Les "exotiques" des jardineries...

Un petit passage dans la jardinerie Oh Green de Louvain-la-Neuve (Brabant wallon)... Je trouve toujours de quoi mettre sous mon objectif !

Vous avez dit exotique !

 

16.12.2017Lumix.jpg._30.jpg

 

Pour commencer, une araignée sans venin... plutôt rare ça !

Une Uloborus plumipes, très présente dans les jardineries et magasins de fleurs !

Déjà largement présentée dans ce blog...

http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2013/09/11/le...

 

16.12.2017Lumix.jpg._11.jpg

 

Comment font-elles sans venin ?

Elles tissent une toile cribellates dont la caractéristique est d'avoir des mailles carrées...

Lorsqu'un insecte tombe dans sa toile, elle l'emballe à qui mieux mieux pendant de longues minutes puis elle l'inonde de sucs digestifs qui réduiront la proie en une bouillie assimilable !

Belle vulgarisation aussi ici :

https://gtaraignees.wordpress.com/2013/02/26/araignee-du-...

 

"Uloborus plumipes arbore deux proéminences en forme de bosse en haut de l’abdomen. Sa couleur peut être très variable, du beige clair au brun foncé. La femelle fait entre 4 et 6 mm, le mâle entre 3 et 4 mm.

Cette araignée, et d’ailleurs toutes les Uloboridae, font parties de l’une des familles les plus intéressantes à observer : les Uloboridae ne possèdent pas de glandes à venins et produisent une soie très particulière propres aux araignées cribellates."

 

16.12.2017Lumix.jpg._16.jpg

 

16.12.2017Lumix.jpg._24.jpg

 

L'araignée suivante rencontrée est la cousine sudiste de notre Pholque, l'Araignée de Pluche, Holocnemus pluchei ! (Aussi déjà largement présentée dans ce blog) mais peut-être une juvénile car la "robe" est inhabituelle...

 

16.12.2017Lumix.jpg._29.jpg

 

16.12.2017Lumix.jpg._28.jpg

 

16.12.2017Lumix.jpg._27.jpg

 

 

Pour la "robe", en voici une rencontrée précédemment :

 

12.09.2013Canon 098.JPG

 

Très présentes aussi, les Steatoda nobilis...

 

16.12.2017Lumix.jpg._18.jpg

 

La dernière n'est pas du tout exotique mais ce plaît bien aussi dans cette jardinerie où les proies ne manquent pas... La très courante Pisaure admirable - Pisaura mirabilis !

Je n'en n'ai fait qu'un cliché, araignée commune oblige, mais plutôt réussit !

 

 

16.12.2017Lumix.jpg._17.jpg

 

16.12.2017Lumix.jpg._17.jpg

20/10/2017

Les exotiques... des jardineries !

A l'occasion, j'aime aussi me balader dans les jardineries (Oh Green) pour y rechercher des araignées dont certaines sont "exotiques" pour notre région...

Beaucoup de Pholques du sud... Holocnemus pluchei (araignée de Pluche)... qui ressemble à nos Pholques nordistes mais leur robe est différente et le dessous de l'abdomen noir...

 

17.10.2017Lumix.jpg._14.jpg

 

Le dessous noir...

 

17.10.2017Lumix.jpg._18.jpg

 

Les suivantes, je les connais bien... Les Steatoda nobilis que j'ai eu l'occasion de croiser sur l'île de Ré... Bestiole qu'il vaut mieux pas manipuler main nue (comme toutes les araignées d'ailleurs) car leur morsure est cuisante !

Grande variabilité de pattern et de couleurs... Jugez plutôt !

 

Mise au point sur l'abdomen

 

17.10.2017Lumix.jpg._22.jpg

 

Mise au point sur les yeux...

 

17.10.2017Lumix.jpg._23.jpg

 

Une colorée...

 

17.10.2017Lumix.jpg._30.jpg

 

Une plus "classique"...

 

17.10.2017Lumix.jpg._36.jpg

17.10.2017Lumix.jpg._36.jpg

 

Une belle mémère...

 

17.10.2017Lumix.jpg._41.jpg

 

Et une plus juvénile !

 

17.10.2017Lumix.jpg._39.jpg

 

Enfin, il y a aussi des araignées bien de chez nous... Une Epeire de velours (Agelenatea)

 

17.10.2017Lumix.jpg._28.jpg

 

Et une Pisaure admirable (Pisaura mirabilis) en pleine prédation...

 

17.10.2017Lumix.jpg._20.jpg

30/07/2017

Araignées des jardineries...

J'aime parfois me balader dans les serres d'une jardinerie pour y repérer les arachnides "exotiques"...

Pas besoin d'aller dans le sud pour admirer de belles Araignées de Pluche !

Surtout répandues dans le bassin méditerranéen, c'est la cousine de notre Pholque nordique (Pholcus) ! Holocnemus pluchei est sont nom scientifique !

Avec flash... Un joli mâle, je crois !

 

29.07.2017Lumix.jpg_2.jpg

Sans flash

 

29.07.2017Lumix.jpg_3.jpg

"Ses pattes noires annelées de blanc sont caractéristiques ainsi qu'un dense réseau contrasté de dessins sombres" (Guide Photo des Araignées et Arachnides d'Europe de Heiko Bellmann chez Delachaux)

 

29.07.2017Lumix.jpg_8.jpg

Le fascicule de la Hulotte, n°55, parle longuement de ces deux genres !

"Détail capital : Holocnemus a le dessous du ventre sombre, presque noir. Pholcus a le ventre clair !"

 

Les suivantes, que j'ai beaucoup rencontrées à l'île de Ré, sont des juvéniles, cloîtrées dans leur repaire... j'en ai délogée deux pour les photos !

Steatoda nobilis qui, lorsqu'elles sont adultes, il ne vaut mieux pas manipuler à main nue !

 

29.07.2017Lumix.jpg_12.jpg

 

Pas bien grandes...

 

29.07.2017Lumix.jpg_16.jpg

 

Une autre...

 

29.07.2017Lumix.jpg_19.jpg

 

Les suivantes n'ont rien "d'exotiques" pour la Belgique... Nos communes araignées-sauteuses (Salticidae), dite encore araignée arlequin, Salticus scenicus...

 

29.07.2017Lumix.jpg_11.jpg

 

29.07.2017Lumix.jpg_23.jpg

 

Les "scopulas" dont sont armés le bout de ses huit pattes, un genre de brosse composées de milliers de poils, leur permettent, grâce à l'électricité statique générée, de grimper sur les surfaces les plus lisses, comme ici un vitre, où elle a attrapé une mouche...

 

29.07.2017Lumix.jpg_33.jpg

 

Intrigué par une petite araignée noire sur toile, elle a aussi eu droit à ses clichés...

 

29.07.2017Lumix.jpg_26.jpg

La nocturne Nuctenea umbratica dit encore Epeire des fissures en langage vernaculaire, commune et typique avec sont abdomen plat !

 

29.07.2017Lumix.jpg_30.jpg

 

Et voila pour ma balade "exotique" !!

08/06/2017

Et si je changeais de peau... Steatoda nobilis

D'après le livre de Michel Hubert "Les Araignées" : "le nombre de mues qu'effectue une Araignée est très variable : de 5 à 13, selon les espèces considérées. La mue ne répond pas seulement à une accroissement de la taille. A chaque mue, on constate, en plus des modifications de la morphologie tant interne qu'externe, des modifications de l'instinct et du comportement..."

 

"Comme tous les arthropodes, les araignées ont une cuticule* qui recouvre leur corps ; cependant la rigidité de cette cuticule pose un problème lors de la croissance de l'animal. Pour grandir celle-ci est obligée de "changer de peau"... On appelle ceci la mue. 

L'épiderme sécrète une nouvelle cuticule sous l'ancienne qui se décolle après avoir été en grande partie dissoute par. Puis l'ancienne cuticule se fend et l'animal en sort laissant derrière lui ce qu'on appelle une exuvie* et que l'on peut facilement observer accrochée au bas des toiles chez certaines espèces. Une fois sorti de son ancienne cuticule, l'animal doit attendre que la nouvelle sèche et se durcisse au contact de l'air. La mue est une phase très critique de la vie de l'araignée pendant laquelle l'animal est très vulnérable. C'est pourquoi les araignées se retranchent dans un endroit calme pour muer."

http://www.lyceepontusdetyard.fr/svt/araignee/araignee_sc...

 

"L'araignée comme tous les autres êtres de cette planète, voit sa taille augmenter avec le temps, même les plus gros spécimens avaient à leur naissance une taille minuscule.

Cependant chez les arthropodes comme le squelette est constitué par une enveloppe externe qui elle ne grossit pas contrairement à ce qu'il renferme, cette carapace devient très vite un vêtement trop étroit pour l'araignée. C'est à ce moment qu'elle doit muer.

Le nombre de mue dans la vie de l'araignée varie selon les espèces, la longévité et le sexe qui lui est étroitement lié, les mâles vivant en général moins longtemps que les femelles. Cependant toutes les araignées doivent exécuter cette tâche de nombreuses fois dans leurs vies et ce, dès leurs premiers jours.

L'araignée sous son embarrassant corset va se fabriquer une peau souple recouvrant la totalité de son corps comme une combinaison que l'on appelle une cuticule.

Quand elle est prête elle fait alors sauter le dessus de son céphalothorax et commence à s'extirper lentement de sa carapace en dégageant ses pattes de concert. Après ce périlleux exercice délaissant sa vieille armure vide (exuvie), l'araignée se repose dans son pyjama très souple, ses chairs n'étant plus soumises à la compression exercée par son squelette externe, l'araignée voit sa taille sensiblement augmenter. Puis très vite l'air durci le souple habit le transformant en une nouvelle carapace."

"la mue des araignées n'a été ainsi observée dans toute sa durée que grâce à des spécimens en captivité." (je suis donc plutôt fier de cette "capture" en direct...ndlr en 2006... et à fortiori en 2017...)

 

tiré du site : http://www.chez.com/tegenarius/mue.htm

 

Pour celles et ceux qui s'intéressent au sujet, 'ai déjà assisté à la mue de plusieurs araignées :

http://richardunord6.skynetblogs.be/mues/

 

Je me plaignais un peu de ne pas retrouver autour du gîte que je loue à l'île de Ré, les Steatoda nobilis des autres années !

Le fait de scruter à gauche et à droite, m'a fait découvrir, sur la porte d'entrée du parking que l'on manipule souvent, une scène que je pensais être une prédation... mais j'ai très vite compris ce qu'il se passait ! Le coup de bol quoi !!

"Et si je changeais de peau"... Steatoda nobilis !

 

 

07.06.2017Lumix.jpg_26.jpg

 

07.06.2017Lumix.jpg_3.jpg

 

 

07.06.2017Lumix.jpg_14.jpg

 

 

07.06.2017Lumix.jpg_9.jpg

 

 

07.06.2017Lumix.jpg_24.jpg

 

 

07.06.2017Lumix.jpg_28.jpg

 

07.06.2017Lumix.jpg_29.jpg

 

07.06.2017Lumix.jpg_30.jpg

 

07.06.2017Lumix.jpg_32.jpg

 

Et voilà... C'est fait !!

 

07.06.2017Lumix.jpg_43.jpg

 

07.06.2017Lumix.jpg_45.jpg

 

07.06.2017Lumix.jpg_48.jpg

 

Le lendemain...

 

08.06.2017Lumix.jpg_14.jpg

 

 Le surlendemain... (10 juin)... Déjà efficace... ça creuse de muer !!

 

10.06.2017Lumix.jpg_32.jpg

 

12:36 Écrit par Richardunord dans Exuvie, Mues, Steatoda nobilis | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/07/2016

Araignées des jardineries...

Je passe de temps en temps dans une grande jardinerie de ma région (Oh Green)... Les Steatoda nobilis sont toujours bien présentes... Je commence à les connaître celles-là (voir celles de l'île de Ré) !

Je n'irai pas mettre mon doigt... !

 

04.07.2016Lumix.jpg_9.jpg

 

04.07.2016Lumix.jpg_12.jpg

 

04.07.2016Lumix.jpg_13.jpg

 

Habituellement nocturnes, elles n'hésitent pas à venir prendre leur casse-croûte en plein jour !!

 

 

04.07.2016Lumix.jpg_20.jpg

 

04.07.2016Lumix.jpg_21.jpg

 

 

11:37 Écrit par Richardunord dans Steatoda nobilis | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/06/2016

Mes dernières nocturnes... Steatoda nobilis

J'essaye de m'appliquer... Quelques clichés nocturnes Steatoda nobilis

 

Mâles...

 

16.06.2016LumixRé.jpg_56a.jpg

 

 

16.06.2016LumixRé.jpg_56.jpg

 

 

16.06.2016LumixRé.jpg_66.jpg

 

 

16.06.2016LumixRé.jpg_63.jpg

 

 

Femelle dans son tunnel...

 

 

16.06.2016LumixRé.jpg_38.jpg

 

et un bon repas... Un !

 

 

16.06.2016LumixRé.jpg_43.jpg

 

16.06.2016LumixRé.jpg_38a.jpg

 

16.06.2016LumixRé.jpg_48.jpg

 

 

 

 

23:49 Écrit par Richardunord dans Steatoda nobilis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Balades nocturnes... Steatoda nobilis

 

Puisque j'en ai sous le coude, comme on dit, j'en profite !!

Petite balade nocturne au château d'eau... Quelques beaux spécimens !

Steatoda nobilis (veuve noble)

 

Un mâle juvénile... céphalo et pédipalpes brun-clair...

 

 

15.06.2016LumixRé.jpg_35.jpg

 

 

15.06.2016LumixRé.jpg_63.jpg

 

 

Mâle adulte, céphalo et pédipalpes foncés...

 

 

15.06.2016LumixRé.jpg_64.jpg

 

Ce doit être la même chose pour les femelles au niveau du céphalo à moins que ce soit des variations chromatiques comme le folium de l'abdomen que l'on verra plus loin !

 

 

15.06.2016LumixRé.jpg_56.jpg

 

 

15.06.2016LumixRé.jpg_57.jpg

 

En pleine prédation...

 

 

15.06.2016LumixRé.jpg_58.jpg

 

15.06.2016LumixRé.jpg_61.jpg

 

Céphalo brun-clair...

 

 

15.06.2016LumixRé.jpg_93.jpg

 

 

 

 

15.06.2016LumixRé.jpg_99.jpg

 

16.06.2016LumixRé.jpg_5.jpg

 

 

et plus foncé... ainsi que l'abdomen... de belles mémères !!

 

15.06.2016LumixRé.jpg_80.jpg

 

15.06.2016LumixRé.jpg_77.jpg

 

 

15.06.2016LumixRé.jpg_75.jpg

 

 

15.06.2016LumixRé.jpg_42.jpg

 

 

Pour la suivante, surprise du soir, je ne sais pas si c'est la même espèce et/ou le même genre... je n'ai pas pu la déterminer sur photo !

 

 

15.06.2016LumixRé.jpg_49.jpg

 

15.06.2016LumixRé.jpg_50.jpg

 

particulièrement sombre... 

 

15.06.2016LumixRé.jpg_52.jpg

 

Comme j'ai la possibilité d'y retourner de nuit, je pense que c'est celle-ci !

 

 

16.06.2016LumixRé.jpg_49.jpg

 

J'y suis retourné la journée... Voici le fameux "tunnel" et comme l'explique très bien ce site anglais :

http://www.naturespot.org.uk/species/steatoda-nobilis

 

The bite in most people would be little different to a bee sting, and there are currently few definite recorded occurrences in Britain since 1979. It constructs a scaffold web that differs from others of the genus in the exceptional strength of the silk and in the tubular retreat that is at least partly concealed in a deep crack or hole.

Google traduction

La morsure de la plupart des gens serait peu différente d'une piqûre d'abeille, et il y a actuellement peu d'occurrences enregistrées définies en Grande-Bretagne depuis 1979. Elle construit une toile d'échafaudage qui se distingue des autres du genre dans la force exceptionnelle de la soie et dans le tube retraite qui est au moins partiellement dissimulé dans une fissure profonde ou trou.

de mon cru...

Elle construit une toile en échafaudage, avec des fils dans tous les sens et ce qui la différencie des toiles des autres araignées c'est la dureté et la densité de la construction... le tunnel résiste à l'assaut de ma brindille, comme une toile calamistrée !!

 

 

16.06.2016LumixRé.jpg_25.jpg

 

16.06.2016LumixRé.jpg_38.jpg

 

Quelques trouvailles diurnes... un peu titillées !!

 

 

16.06.2016LumixRé.jpg_28.jpg

 

16.06.2016LumixRé.jpg_34.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14:13 Écrit par Richardunord dans Steatoda nobilis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2016

Steatoda nobilis de Ré (2)

 

J'ai l'expérience que les interstices des attaches des treillis (enfin les panneaux soudés stratifiés), sont d'excellents repaires d'araignées, comme ceux ci-dessous...

 

12.06.2016LumixRé.jpg.jpg

 

11.06.2016LumixRé.jpg_35.jpg

 

Je suis donc passé la journée pour titiller ces attaches à hauteur d'homme, ben oui, faut préserver un peu le dos quand même, avec un brin d'herbe...

Surprise, presque chaque attache cachait une Steatoda nobilis... J'en avais trouvés deux ou trois dans le jardin du gîte mais ici, c'était un regroupement... une vingtaine de piquets avec trois attaches par piquet... ça fait du monde ! Bon, chaque attache n'est pas "habitée" mais quand même !!

Pas mal de jeunes mâles !

 

 

11.06.2016LumixRé.jpg_16.jpg

Une (mauvaise) vue ventrale...

 

11.06.2016LumixRé.jpg_15.jpg

 

11.06.2016LumixRé.jpg_19.jpg

 

Celui-ci est particulièrement juvénile... de belles couleurs !

 

 

11.06.2016LumixRé.jpg_22.jpg

 

11.06.2016LumixRé.jpg_25.jpg

 

Un autre...

 

 

11.06.2016LumixRé.jpg_26.jpg

 

Une belle femelle (elle peut atteindre 14mm de corps)

 

 

11.06.2016LumixRé.jpg_31.jpg

 

11.06.2016LumixRé.jpg_33.jpg

 

11.06.2016LumixRé.jpg_37.jpg

 

Un mâle...

 

 

11.06.2016LumixRé.jpg_38.jpg

 

Des femelles...

 

 

11.06.2016LumixRé.jpg_42.jpg

 

 

 

11.06.2016LumixRé.jpg_46.jpg

 

 

11.06.2016LumixRé.jpg_48.jpg

 

 

Puis parfois une surprise...

 

 

11.06.2016LumixRé.jpg_49.jpg

 

Une femelle Zoropsis spinimana

 

11.06.2016LumixRé.jpg_51.jpg

 

Chouette témoignage d'une morsure de Zoropsis :  

 

Pour info
Ci-dessous un témoignage d'un toubib trouvé sur un site:

Si la morsure du mâle ne pénètre pas la peau, la femelle , elle, le fait quand elle se sent attaquée.
Je me suis en effet bien fait mordre hier matin dans mon jardin par une Zoropsis spinimana femelle adulte qui était en hibernation sous le couvercle du composteur où elle s'était constituée une toile de protection. Quand j'ai voulu la mettre dans une boite (pour l'observer de plus près) celle ci a sauté et m'a donc mordu sur la zone pulpaire péri - unguéale externe de l'index gauche. J'ai tout de suite consulté mon médecin traitant préféré (bibi, en l'occurrence ) qui m'a pris en urgence bien sûr !
J'ai pensé que cela en intéresserait peut être quelques uns de savoir ce que j'ai alors éprouvé comme sensations.
Je vous relate donc ici (en exclusivité ) les symptômes ressentis après cette morsure par madame "Zorro" ! :
-Petit saignement au point de morsure (que j'ai augmenté par pression pour diminuer le risque de contamination microbienne, et ensuite toujours dans le même but : trempette du doigt dans du Dakin dilué)
- douleur "cuisante" au point de morsure, avec sensation d'engourdissement et démangeaisons (tout à fait supportables) s'étendant jusqu'au au pli du coude sur la partie antéro- externe de la main et de l'avant-bras gauche
-léger oedeme et rougeur de l'index gauche
-vague impression d'être "dans les vap.", mais sans modification notoire du pouls ni de la pression artérielle

Tout ceci est rentré spontanément dans l'ordre en 40 minutes env., sans séquelles particulières.
Etant vacciné contre le tétanos je n'ai pas vu la nécessité d'aller aux urgences pour d'autres mesures prophylactiques éventuelles.

 

(Trouvé ici http://www.insecte.org/forum/viewtopic.php?f=42&t=124... )

 

 

Je suis repassé la nuit tombée... discrètement pour ne pas passer pour un cambrioleur... et comme toutes ces bestioles sont nocturnes, elles étaient presque toutes au balcon !!

 

 

11.06.2016LumixRé.jpg_69.jpg

 

11.06.2016LumixRé.jpg_79.jpg

 

11.06.2016LumixRé.jpg_81.jpg

 

Terminons avec un peu de couleur... Passiflore !

 

 

11.06.2016LumixRé.jpg_8a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

10/06/2016

Steatoda nobilis de Ré

Toujours bien présentes sur les murs extérieurs et le jardin de ce gîte à l'île de Ré, voici quelques clichés de cette Steatoda nobilis de funeste (surfaite ?) réputation !!

Difficile à approcher et à flasher car d'abord nocturne... faut donc une lampe dans une main et l'appareil photo de l'autre... le tout à main levée puis sa toile possède un imbroglio de fils qui, touchés, font fuir immédiatement la bestiole... et comme je dois être à une vingtaine de cm d'elle pour la flasher... un gageure !!

Mais bon, comme elles sont sur place, j'aurais bien l'occasion ces prochains jours... Voici mes premiers clichés

 

 

07.06.2016LumixRé.jpg.jpg

 

 

09.06.2016LumixRé.jpg_30.jpg

 

 

14:16 Écrit par Richardunord dans Steatoda nobilis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/08/2015

Les exotiques importées... Steatoda nobilis

Les Steatoda nobilis ne sont pas (encore) "naturellement" présentes en Belgique !

Ce n'est qu'en me promenant dans les jardineries que j'en trouve parfois, accompagnées d'autres araignées dites "exotiques" pour notre région...

Voir http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2013/09/11/le...

je viens de retourner dans cette jardinerie et une belle femelle Steatoda nobilis est toujours présente... de la taille d'une bonne grosse Epeire diadème soit bien 14mm de corps...

 

 

16.08.2015OhGreen 011.JPG

 

Superbe... (enfin, c'est selon, hein !!)

 

 

16.08.2015OhGreen 012.JPG

 

Voir aussi ce lien pour les Steatoda britanniques :

http://www.nhm.ac.uk/natureplus/community/identification/blog/2014/12/23/fact-sheet-false-widow-spiders--steatoda-spp?fromGateway=true

 

Je n'ai pas fouillé tous les endroits mais aussi beaucoup d'araignées sans venin, des Ulobres, ici Uloborus plumipes, très fréquentes dans les serres, jardinerie et magasin de fleurs...

 

 

16.08.2015OhGreen 002.JPG

 

16.08.2015OhGreen 004.JPG

 

Malgré qu'elles n'aient pas de venin, elles restent très efficaces quand même !

 

 

16.08.2015OhGreen 015.JPG

 

Le lien ci-dessus vous en montrera d'autres...

 

14:36 Écrit par Richardunord dans Steatoda nobilis, Uloborus | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/06/2014

Les dernières de Ré (2)... Araignées

Je dédouble ce post car j'en ai encore trouvé d'autres :-)))

Bien sûr les Cyclosa... vraisemblablement algerica mais je n'ai pas su vérifier le détail qui permet de s'assurer de la détermination pour la différencier de cyclosa comme j'ai pu le faire l'année dernière !

http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2013/06/26/cy...

 

J'ai bien trouvé un mâle mais n'ai plus pensé à ces épines ventrales !!

 

 

09.06.2014LumixRé 204.JPG

 

 

Pour celles et ceux qui veulent se pencher sur les pédipalpes... :-)))

 

 

09.06.2014LumixRé 206.JPG

 

09.06.2014LumixRé 212.JPG

 

09.06.2014LumixRé 212.JPG

 

 

09.06.2014LumixRé 216.JPG

 

09.06.2014LumixRé 218.JPG

 

 

Une fois n'est pas coutume... en tout cas chez les araignées, je trouve les femelles Cyclosa plus jolies et photogéniques que les mâles... :-)))

 

12.06.2014LumixRé 019.JPG

 

La voici au milieu de sa toile caractéristique, cachée au milieu de ses proies, camouflage !

 

 

12.06.2014LumixRé 015.JPG

 

12.06.2014LumixRé 028.JPG

 

12.06.2014LumixRé 034.JPG

 

12.06.2014LumixRé 038.JPG

 

12.06.2014LumixRé 038a.jpg

 

12.06.2014LumixRé 044.JPG

 

12.06.2014LumixRé 045a.jpg

 

12.06.2014LumixRé 048.JPG

 

12.06.2014LumixRé 048a.jpg

 

 

 

Une superbe Steatoda nobilis... de bonne famille mais de mauvaise réputation !

 

 

 

19.06.2014Lumix 011.JPG

 

19.06.2014Lumix 012.JPG

 

 

De la même famille, un mâle Steatoda triangulosa... un céphalo rugueux caractéristique !

 

 

 

19.06.2014Lumix 086.JPG

 

 

 

19.06.2014Lumix 086a.jpg

 

19.06.2014Lumix 085.JPG

 

 

Alors, encore une toute petite (+/-5mm), trouvée la nuit tombée sur le mur du gîte et déterminée par le forum http://araignees.vraiforum.com/t6412-Elle-vous-parle.htm comme une Zoropsis sp. juvénile...

 

 

10.06.2014LumixRé 019.JPG

 

10.06.2014LumixRé 021.JPG

 

10.06.2014LumixRé 023.JPG

 

10.06.2014LumixRé 027.JPG

06/06/2014

île de Ré 2014 - En vrac...

Ben oui, on ne sait pas toujours faire de nouvelles trouvailles et/ou prédations !

Voici donc celles rencontrées depuis mon arrivée et qui sont restées dans l'ombre !

il y a, bien sûr, les Cyclosa conica/algerica qui squattent les Yuccas de l'avenue... Déjà très présentes l'année dernière, il y en a un peu moins !

Superbement colorée...

 

 

01.06.2014LumixRé 016a.jpg

 

01.06.2014LumixRé 029.JPG

 

01.06.2014LumixRé 034.JPG

 

01.06.2014LumixRé 050.JPG

 

01.06.2014LumixRé 066.JPG

 

Plus nocturnes, éh! oui je me balade aussi le nuit autour du gîte, voici quelques spécimens... Une Steatoda grossa...

 

 

03.06.2014LumixRé 001.JPG

Voir ce lien britannique fort bien fait sur les Steatoda...

 

http://www.nhm.ac.uk/natureplus/community/identification/...

 

 

 

De la même famille, la Steatoda nobilis un peu mélanique... qui vaut mieux ne pas manipuler main nue !

 

 

03.06.2014LumixRé 004.JPG

 

Pas facile la map derrière sa toile...

 

03.06.2014LumixRé 005.JPG

 

03.06.2014LumixRé 006.JPG

 

En voici une diurne, une araignée-courge (Araneilla sp.) dont je n'ai pris que des macros des pédipalpes d'un mâle...

 

 

05.06.2014LumixRé 016.JPG

 

05.06.2014LumixRé 015.JPG

 

05.06.2014LumixRé 003.JPG

 

Bon, c'était pour les puristes bien que l'angle ne soit pas parfait pour une détermination précise !

 

Toujours dans les diurnes, quelques araignées sauteuses, Salticidae...

Une femelle Heliophanus tribulosus aux joues glabres...

 

 

05.06.2014LumixRé 029.JPG

 

05.06.2014LumixRé 030.JPG

 

05.06.2014LumixRé 042.JPG

 

Un mâle...

 

 

04.06.2014LumixRé 053.JPG

 

 

01.06.2014LumixRé 001a.jpg

Une autre femelle

 

 

06.06.2014LumixRé 001.JPG

 

 

06.06.2014LumixRé 004.JPG

 

06.06.2014LumixRé 005.JPG

 

 

 

 

Un joli Philodromus du groupe albidus/rufus sur un mur ensoleillé...

 

 

05.06.2014LumixRé 044.JPG

 

05.06.2014LumixRé 045.JPG

 

Revenons aux nocturnes, quelques Tégénaires Eratigena...

 

 

05.06.2014LumixRé 048.JPG

 

05.06.2014LumixRé 048a.jpg

 

 

05.06.2014LumixRé 060.JPG

 

05.06.2014LumixRé 060a.jpg

 

 

 

 

 

11/09/2013

Les "exotiques" des jardineries ... Araignées

 

 Pour les puristes, il est de notoriété publique que certaines araignées, telles les Uloboridae (araignées sans venin) et plus précisément les Uloborus plumipes, se retrouvent souvent chez les fleuristes et autres serres et jardineries...

Lire l'excellent article de Spidermanneke ici :

http://gtaraignees.wordpress.com/2013/02/26/araignee-du-m...

Dans mon blog, j'ai aussi quelques autres Uloborus :

http://gtaraignees.wordpress.com/2013/02/26/araignee-du-m...

Bref, j'ai donc visité une grande jardinerie près de Wavre, à Louvain-la-neuve, à savoir "Oh Green" (ex Goldies), pour essayer d'en repérer les arachnides dites "exotiques" car ne se retrouvant pas en milieu naturel chez nous !

Et j'ai été servi... Pour les Uloborus plumipes, pas de surprise, il y en avait des centaines, de toute taille... un peu partout, sur les vitres et sur les plantes ! Certaines étaient fort petites et nécessitaient un regard aiguisé !

Leur toile, dite cribellate, est assez caractéristique... un genre de toile cotonneuse qui fonctionne comme le velcro... très efficace... On remarque souvent un genre de "stabilimentum"... comme ici

 

"Uloborus walckenaerius et U. plumipes construisent une toile circulaire mais presque horizontale et entrecoupée parfois d’un stabilimentum…"

 

 

30.08.2013Canon 019.JPG

 

 

28.08.2013Canon 066.JPG

 

Leur cocon est aussi assez caractéristique...

 

 

 

30.08.2013Canon 022.JPG

 

 

 

 

 

 

30.08.2013Canon 050.JPG

 

 

30.08.2013Canon 134.JPG

 

 

Voici une vue ventrale d'U. plumipes... On remarque les petits plumeaux de poils (ici discrets) sur les pattes avants...

 

 

 

 

 

30.08.2013Canon 100.JPG

 

 

Sur celle ci-dessous, on remarque bien les deux bosses, les deux proéminences, en haut de l'abdomen...

 

 

30.08.2013Canon 127.JPG

 

 

28.08.2013Canon 015a.jpg

 

 

28.08.2013Canon 020.JPG

 

 

28.08.2013Canon 020a.jpg

 

 

Une vue ventrale où l'on voit bien les plumeaux, au bout des pattes...

 

 

28.08.2013Canon 042.JPG

 

 

28.08.2013Canon 042a.jpg

 

 

12.09.2013Canon 025.JPG

 

 

12.09.2013Canon 027.JPG

 

La série suivante nous montre un Uloborus en plein repas, ce qui ne l'empêche pas d'intercepter une mouche au passage !!

 

 

12.09.2013Canon 029.JPG

12.09.2013Canon 030.JPG

12.09.2013Canon 032.JPG

12.09.2013Canon 033.JPG

 

Un autre en plein repas !

 

12.09.2013Canon 034.JPG

 

Elles sont partout, minuscule... ici entre deux pots, juste au niveau du rebord...

 

12.09.2013Canon 039.JPG

 

Mais ce sont des bestioles sans danger puisque sans venin et bien utiles !!

 

12.09.2013Canon 040.JPG

 

En voici un dernier en train d'emballer une proie !!

 

 

12.09.2013Canon 052.JPG

 

 

 

 Voilà pour les Uloborus plumipes... !

 

Mais j'ai aussi eu la bonne surprise de trouver d'autres arachnides "exotiques"... A commencer par la cousine méridionale de notre très commun Pholque (Pholcus phalangioides), l'Holocnemus pluchei, l'araignée de Pluche, du nom de son découvreur, Noël-Antoine Pluche 1750 !

Le fascicule n° 55 de la Hulotte nous les présente bien en 41 pages, Pholcus et Holocnemus...

"Holocnemus est un mot latin qui veut dire : "tout en pattes", ce qui n'est pas mal vu car, aussi incroyable que cela puisse paraître, la bête en question possède des guibolles encore plus longues que celles de Pholcus" (La Hulotte)

Pour un oeil averti, Holocnemus est distinguable de Pholcus par sa robe, beaucoup plus dessinée...

 

 

 

12.09.2013Canon 098.JPG

 

 

 

28.08.2013Canon 059.JPG

 

 

30.08.2013Canon 030.JPG

 

 

La disposition oculaire des Pholcidae est aussi particulière, ici Holocnemus

 

 

30.08.2013Canon 034.JPG

 

 

Contrairement aux Pholcus, les Holocnemus n'ont pas peur de la lumière et construisent volontiers leur toile contre une fenêtre, comme ici, sur les vitre de cette serre !

 

 

30.08.2013Canon 042.JPG

 

 

30.08.2013Canon 110.JPG

 

30.08.2013Canon 039.JPG

 

 

30.08.2013Canon 156.JPG

 

 

Le fascicule 55 de la Hulotte nous avise 6 différences entre ces deux araignées...

 

1) Holocnemus a le dessous du ventre sombre, presque noir. Pholcus à le ventre clair...

Vue ventrale d'Holocnemus 

 

 

30.08.2013Canon 048.JPG

 

 

J'ai eu très difficile de retrouver des vues ventrales de Pholcus dans ma banque d'images... les voici enfin...

 

 

31-07-2008 020
 
 
Pholcus, à droite, en pleine prédation d'un Opilion ! Alors je vous dit pas... avec la longueur des pattes de ces deux bestioles, on pourrait presque tricoter !
 
 
22-12-2006 052

 

 

La suivante n'est pas non plus présente à l'état naturel chez nous, en Belgique... C'est donc bien une exotique pour nous. La Steatoda nobilis... dite aussi "Veuve noble" en language vernaculaire, populaire !

J'ai déjà trouvé cette araignée en France, à l'île de Ré (voir catégories). J'en ai pas trouvé beaucoup dans cette jardinerie, mais quelques couple quand même, ça suffit !

 

Femelle Steatoda nobilis

 

30.08.2013Canon 054.JPG

 

 

30.08.2013Canon 056.JPG

 

Le mâle... plus impressionnant !!

 

 

30.08.2013Canon 148.JPG

 

 

7mm de corps...

 

 

30.08.2013Canon 146.JPG

 

 

C'est une araignée que je manipulerais pas à main nue...

Voici une belle vulgarisation du Guide des Araignées de France et d'Europe de Michael J. Roberts (édition delachaux et niestlé) que je conseille à tout le monde :

 

 

12.09.2013Canon 002.JPG

 

Je viens de retourner dans cette jardinerie... plus de trace de ces Steatoda nolbilis... nettoyage ?

 

 

J'ai pu aussi admirer quelques Theridiidae avec leurs cocons et naissances... enfin, sortie de cocon... 

On n'est plus dans les araignées "exotiques" là, quoiqu'il faudrait les attraper et les passer sous une loupe binoculaire pour en avoir une certitude... mais c'est quelque chose que je ne fais pas...

J'avoue ne pas savoir très bien de quelle espèce il s'agit, j'attends que Koen Van Keer (ARABEL) me donne son avis !

 

 

"Bonjour Richard, je crois que les premières Theridiidae sont aussi des Achaearanea s.l. Une espèce qu'est souvent trouvé dans des serres, est Cryptachaea blattea (anciennement Achaearanea acoreensis), mais bon, sans étude des organes génitaux, on ne peut que deviner... Koen"

 

 

30.08.2013Canon 075.JPG

 

 

30.08.2013Canon 076.JPG

 

 

30.08.2013Canon 077.JPG

 

 

30.08.2013Canon 079.JPG

 

 

30.08.2013Canon 080.JPG

 

 

 

 

 

12.09.2013Canon 095.JPG

 

 

 

30.08.2013Canon 086.JPG

 

 

30.08.2013Canon 092a.jpg

 

 

30.08.2013Canon 093.JPG

 

 

Pour les suivantes, toujours chez Theridiidae, je crois reconnaître des Parasteatoda (anciennement Achaearanea), typique avec leur abdomen plud épais que long en vue latérale !

 

 

30.08.2013Canon 101.JPG

 

 

 

30.08.2013Canon 102.JPG

 

 

30.08.2013Canon 103.JPG

 

 

30.08.2013Canon 105.JPG

 

 

30.08.2013Canon 106.JPG

 

 

30.08.2013Canon 107.JPG

 

 

et à un autre endroit... un autre espèce ?

Peut-être aussi cette fameuse Cryptachaea blattea (anciennementAchaearanea acoreensis)

 dont nous parle Koen Van Keer

 

 

30.08.2013Canon 120.JPG

 

 

30.08.2013Canon 124.JPG

 

 

30.08.2013Canon 126.JPG

 

 

Je suis retourné cette semaine au même endroit...

 

12.09.2013Canon 061.JPG

 

 

Voilà pourquoi on les aime !!

 

12.09.2013Canon 059.JPG

 

12.09.2013Canon 083.JPG

 

12.09.2013Canon 085.JPG

12.09.2013Canon 087.JPG

12.09.2013Canon 089.JPG

12.09.2013Canon 092.JPG

 

12.09.2013Canon 095.JPG

 

 

12.09.2013Canon 101.JPG

 

12.09.2013Canon 105.JPG

 

 

Je continuerai plus tard avec des araignées plus courantes et un groupe d'Opilions, toujours dans cette jardinerie...

 

 

 

18/06/2013

De retour de Ré... Araignées

Nous voici de retour de l'île de Ré !

Je vais revisionner mes photos d'arachnides car certaines sont restées stockées !

Magnifique île de Ré... dont le nom remonterait aux Celtes et aurait pour signification l'île aux fougères... C'est vrai qu'il y en a partout !!

 

 

11.06.2013CanonRé 112.JPG

Remarquables aussi ces cactus (plutôt des Yucca... merci Sebulba) qui bordaient une rue de Rivedoux... Je n'avais pas à aller loin, juste devant le gîte que nous louions... un superbe avec une grande variété d'araignées !!

J'y ai trouvé beaucoup d'Uloborus walkenaerius, des araignées sans venin, oui, oui... et j'ai même assisté à un accouplement... toujours rare cela !

 

 

01.06.2013CanonRé 043.JPG

 

L'approche fut plutôt rapide et sans trop de tergiversations... l'étreinte ne dura qu'une minute... Pour les autres araignées à venin, le mâle offre parfois une proie à la femelle, pour que ses crochets, ses chélicères, soient "occupés"... la femelle, ici aussi, était en plein repas...

Surpris par la rapidité de l'accouplement, je n'ai eu que peu de temps pour peaufiner mes prises...

 

 

11.06.2013CanonRé 116.JPG

 

11.06.2013CanonRé 117.JPG

 

11.06.2013CanonRé 118.JPG

 

 

L'accouplement terminé, ils regagnèrent chacun leur place, le mâle à la périphérie de la toile et la femelle au milieu, toujours en train de siroter sa proie !!

 

 

11.06.2013CanonRé 122.JPG

 

 

Pour les puristes, j'attirerais leur attention sur la proéminence de l'épigyne de la femelle après l'accouplement... étonnant !!!

 

11.06.2013CanonRé 122a.jpg

 

Le mâle...

 

11.06.2013CanonRé 126.JPG

 

Content d'avoir été le témoin privilégié de ce bref moment !!

Voici un autre Uloborus dont on remarque bien le dessin de sa toile...

 

 

 

14.06.2013CanonRé 066.JPG

 

 

Outre ces nombreux Uloborus, une autre toile attira mon attention, une toile désordonnée, un embrouillamini de fils...

 

 

 

14.06.2013CanonRé 056.JPG

 

14.06.2013CanonRé 057.JPG

 

14.06.2013CanonRé 058.JPG

 

Invisible la journée, j'avais quand même ma petite idée sur la propiétaire... autour de la maison, j'avais repéré le même genre de toile où, la nuit tombée, des Steatoda nobilis venaient les occuper... Je n'ai pas eu l'occasion de photographier celle de ce yucca, mais ai eu le temps de l'apercevoir avant qu'elle se réfugie dans son abri... qu'à cela ne tienne, voici des photos d'autres (et j'en ai déjà déposées plus bas dans ce blog !)

 

Femelle de couleur traditionnelle...

 

14.06.2013CanonRé 006.JPG

 

 

et une autre plus mélanique...

 

 

14.06.2013CanonRé 002.JPG

 

 

et toujours cet embrouillamini de toile...

 

 

14.06.2013CanonRé 011.JPG

 

des  femelles de belles tailles, pouvant atteindre les 14mm de corps (sans le pattes) !

 

Je continuerai de vous présenter les autres araignées de ce yucca dans les prochains jours !!

 

 

15:07 Écrit par Richardunord dans accouplements, Steatoda nobilis, Uloborus | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

08/06/2013

Ré - Steatoda nobilis

Toujours sur cette annexe de jardin, cette petite araignée, une Steatoda nobilis, se trouvait à proximité d'une toile de Nuctenea umbratica (l'Epeire des fissures)...

 

 

 

05.06.2013CanonRé 199.JPG

 

 

05.06.2013CanonRé 205.JPG

 

Ces vues étant insuffisantes pour la déterminer, j'ai décidé de la laisser tranquille et de revenir le lendemain soir...

Voici sa voisine, l'Epeire des fissures...

 

 

05.06.2013CanonRé 202.JPG

 

 

05.06.2013CanonRé 196.JPG

 

Le lendemain donc, j'ai pu admirer deux Steatoda nobilis de la même taille que la Nuctenea (+/- 10mm de corps) ! La première fois que je trouve cette espèce !

 

 

07.06.2013CanonRé 131.JPG

 

07.06.2013CanonRé 137.JPG

 

08.06.2013CanonRé 001.JPG

 

Cette araignée est bien décrite par Didier dans son blog http://dipode-vie.net/Arachnides/Theridiidae/Steatoda/nob...

 

 

"Steatoda du sud de la France commune dans les pays chauds mais qui peut aussi se retrouver transportée dans les grands ports et même dans la région parisienne. Animal de bonne taille proche de la Veuve noire, sa morsure est dite conséquente. Mais il est craintif et toujours proche d'une cachette ce qui ne le rend guère dangereux.

 

On reconnaît l'espèce sur photographie à son allure de Théridiidé avec un gros et haut abdomen orné d'une grande barre blanche qui l'entoure complètement. L'abdomen présente un dessin curieux en son milieu, très grand chez les jeunes et qui va en s'estompant chez l'adulte, dessin relié par de fins traits à l'anneau extérieur. Le mâle est une superbe bête aux longues pattes, fin abdomen et jolis dessins bien nets"

 

 

 

09.06.2013CanonRé 007.JPG

 

09.06.2013CanonRé 002.JPG

 

Les trois Steatoda nobilis vues sur cette annexe de jardin sont fort proches... je me demande même si elles ne partagent pas la même toile... toile qui ne ressemble à rien, très irrégulière mais dont certains fils descendent sur plus d'un mètre... On le voit un peu ici... la toile est juste sous la toiture...

 

 

09.06.2013CanonRé 018.JPG

 

13:28 Écrit par Richardunord dans Nuctenea, Steatoda nobilis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |